Coventry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coventry (homonymie).
Coventry
Blason de Coventry
Héraldique
Centre-ville de Coventry
Centre-ville de Coventry
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Midlands de l'Ouest
District Coventry
Statut Ville (1345)
Maire (Labour Party)
Code postal CV
Indicatif 024
Démographie
Population 315 700 hab. (2006)
Densité 3 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 24′ 29″ N 1° 30′ 38″ O / 52.408056, -1.51055652° 24′ 29″ Nord 1° 30′ 38″ Ouest / 52.408056, -1.510556  
Superficie 9 854 ha = 98,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Coventry

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Coventry
Liens
Site web http://www.coventry.gov.uk/
Le precinct (galerie marchande) au centre-ville

Coventry est une ville d'Angleterre, située dans la région des West Midlands, à proximité de Birmingham. Seconde ville du comté de Midlands de l'Ouest, sa population est estimée à 305 000 habitants (2002). Depuis 1345, Coventry possède officiellement le statut de cité. Elle a longtemps été l'un des plus importants centres industriels du pays avec une économie dynamique. Pour cette raison, dans le cadre de sa guerre psychologique contre l'Angleterre, le régime nazi décide d'y mener l'un des pires raids aériens subis par le Royaume-Uni au cours de la Seconde Guerre mondiale. En 1955, elle était la première ville récompensée du Prix de l'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVe siècle, Coventry était la quatrième ville d'Angleterre. Elle était très bien protégée des agresseurs, notamment grâce aux châteaux médiévaux de Warwick et Kenilworth, situés non loin de la ville. Sa prospérité était due principalement aux échanges de laine et de textile.

À gauche, les ruines de l'ancienne cathédrale et à droite, la nouvelle cathédrale conçue par sir Basil Spence

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Coventry subit gravement les bombardements massifs de la Luftwaffe le 14 novembre 1940 par une vague de 500 bombardiers (opération Mondscheinsonate). Selon certains historiens reprenant un communiqué allemand de l'époque, ce raid contre une ville médiévale aurait été une riposte contre le bombardement du centre historique de Munich par des avions anglais six jours plus tôt[1]. La ville fut très endommagée (4 330 logements détruits), 568 de ses 320 000 habitants furent tués et 723 blessés[2]. On a dit que Winston Churchill aurait pris la décision de laisser bombarder la ville pour préserver le secret de la découverte du mode de cryptage utilisé dans les communications de l'Axe, seuls des enfants étant évacués sous prétexte de camps de vacances. Mais ceci n'est qu'une légende, Winston Churchill a bien eu l'information d'un bombardement dans la nuit du 14 au 15 novembre 1940, seulement il ne connaissait pas le lieu. On pensait alors à l'époque que le bombardement toucherait la banlieue de Londres. D'autres vagues de bombardement eurent lieu sur Liverpool, Plymouth, Bristol et Southampton dans le cadre du Blitz.

La cathédrale de Coventry a été volontairement laissée telle que l'a réduite le bombardement : il n'en reste plus que des piliers et quelques pans de mur. Elle n'est toutefois pas désaffectée et une seconde cathédrale a été construite juste à côté, dans un style moderne imaginé par l'architecte Basil Spence. Les travaux ont débuté en 1956 et l'inauguration a eu lieu le 25 mai 1962. À cette occasion fut créé le bouleversant War Requiem (« Requiem de guerre ») de Benjamin Britten (1913-1976) sur des poèmes de Wilfred Owen, qui fait intervenir un chœur, un orchestre et trois solistes vocaux. Ceux-ci étaient, ce jour-là, trois personnalités à la réputation internationale : la soprano russe Galina Vichnevskaïa (épouse du violoncelliste Mstislav Rostropovitch), le ténor anglais Peter Pears (l'ami de Britten) et, pour symboliser la réconciliation, le baryton allemand Dietrich Fischer-Dieskau. Les vitraux sont une œuvre du maître-verrier alsacien Tristan Ruhlmann. Cette nouvelle cathédrale accueille les cérémonies religieuses, mais l'ancienne est toujours accessible à ciel ouvert.

La ville, elle, a été également reconstruite, ce qui lui a valu le nom de Phoenix City, et l'emblème de l'Université de Coventry est de fait un phénix.

Education[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Comme le reste des Îles Britanniques et des Midlands, Coventry connaît un climat océanique avec hivers doux et étés frais. La plus proche station météorologique est celle de Coundon/ Coventry Bablake. Les extrema de température enregistrés à Coventry vont de -18,2 °C en février 1947, à 35,1 °C en août 1990[3]. La plus basse température observée ces dernières années a été de -10,8 °C au cours du mois de décembre 2010[4],[5].

Coundon/Bablake 89m asl, 1971-2000, Extremes 1890-
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,4 1 2,9 4 7 9,9 12,2 11,8 9,7 6,7 3,7 2,3 6,1
Température maximale moyenne (°C) 6,9 7,2 9,9 12,4 16,2 19,1 21,8 21,4 18,1 13,9 9,7 7,6 13,7
Record de froid (°C) −16,7 −18,2 −15,6 −6,1 −5 −0,6 3,4 0,8 −1,1 −4,9 −8,9 −16,1 −18,2
Record de chaleur (°C) 14,4 18,1 24 26,7 30,9 32,4 34,4 35,1 34,2 28,2 20,6 18,9 35,1
Ensoleillement (h) 55,1 68,2 100,3 138,1 193,6 176,5 200,1 186,6 135,9 103,7 66,9 48,2
Précipitations (mm) 61,2 44,3 50,6 49,3 50,8 56,9 49,5 66,3 59 59,4 58 62,3
Source : station météorologique de Bablake[6]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6,9
1,4
61,2
 
 
 
7,2
1
44,3
 
 
 
9,9
2,9
50,6
 
 
 
12,4
4
49,3
 
 
 
16,2
7
50,8
 
 
 
19,1
9,9
56,9
 
 
 
21,8
12,2
49,5
 
 
 
21,4
11,8
66,3
 
 
 
18,1
9,7
59
 
 
 
13,9
6,7
59,4
 
 
 
9,7
3,7
58
 
 
 
7,6
2,3
62,3
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Quartiers et banlieues[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Coventry est réputée pour son industrie automobile. La première usine automobile anglaise a été fondée à Coventry, par la société Daimler. Depuis, plus de 130 sociétés automobiles sont passées par Coventry.

La dernière est PSA Peugeot-Citroën qui a annoncé la fermeture de son site de production de Ryton, près de Coventry, en 2007. Les sièges sociaux de Citroën UK et de Peugeot Motor Company sont regroupés depuis 2012 dans le quartier de Pinley à Coventry.

Coventry possède un aéroport situé à Baginton (code AITA : CVT).

Culture[modifier | modifier le code]

  • Le centre-ville accueille le musée des transports, qui reflète l'histoire de l'automobile au fil du temps. On peut y voir notamment la voiture supersonique qui a battu le record du monde de vitesse en 1997, Thrust2. Il comprend également une large collection de cycles et de vélos.
  • La Lanchester's Library est la nouvelle bibliothèque universitaire de Coventry. Elle comporte environ 400 000 livres en libre accès et un parc informatique important relié au réseau de l'université.
  • L'université (Coventry University), tient une place extrêmement important au sein de la cité. Située au cœur du centre ville, elle attire chaque année plusieurs milliers d'étudiants, dont un bon nombre d'étrangers, donnant ainsi à la ville un aspect actif et international tout à fait intéressant. Historiquement, et relativement à l'activité locale, l'établissement était un College of design et formait des designers automobiles. Plus tard, l'activité s'est élargie et ce qui devint la Coventry Polytechnics School, préparait ses élève au design plus généralement, et à d'autres sciences d'ingénieurs. En 1992, et suivant une loi d'harmonisation de l'enseignement supérieur dans tout le pays, l'établissement devint la Coventry University, et l'on y enseigne aujourd'hui des disciplines aussi diverses que variées, allant effectivement des sciences d'ingénieurs jusqu'aux soins infirmiers, en passant par le business, le droit et les langues.

Transports[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Il est fait référence à Coventry dans l'expression "being sent to Coventry" qui peut se traduire par être placardisé, être ostracisé ou encore être limogé[7].

Sport[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Walter J. Boyne, Air Warfare: An International Encyclopedia, vol. I, ABC-CLIO, 2002, p. 155.
  2. The City of Coventry, Adrian Smith, 2006, IB Tauris
  3. « extremes of temperature », Bablake Weather
  4. Met Office, « 2010 temperature »
  5. Bablake Weather, « 2010 temperature »
  6. (en) « Coventry Climate », BWS (consulté le 11 November 2011)
  7. http://en.wikipedia.org/wiki/Send_to_Coventry