Gdynia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gdynia
Blason de Gdynia
Héraldique
Drapeau de Gdynia
Drapeau
Le Dar Pomorza dans le port de Gdynia
Le Dar Pomorza dans le port de Gdynia
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Poméranie
Powiat Ville-powiat
Maire
Mandat
Wojciech Szczurek
1998-
Code postal 81-004
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 58
Immatriculation GA
Démographie
Population 249 257 hab. (2008)
Densité 1 840 hab./km2
Population de l'agglomération 1 035 000 hab.
Géographie
Coordonnées 54° 30′ N 18° 33′ E / 54.5, 18.5554° 30′ Nord 18° 33′ Est / 54.5, 18.55  
Altitude Min. 0,0 m – Max. 205,7 m
Superficie 13 550 ha = 135,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Gdynia

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Gdynia
Liens
Site web http://www.gdynia.pl

Gdynia (prononcez : [:gdiɲia]) Prononciation du titre dans sa version originale Écouter (en kachoube/poméranien: Gdiniô, en allemand : Gdingen/Gotenhafen 1940-1945) est un port important de la baie de Gdańsk, sur la côte sud de la mer Baltique et une station balnéaire du nord de la Pologne.

Située en pays cachoube, dans la voïvodie de Poméranie, Gdynia fait partie d’une conurbation qui comprend aussi la station thermale de Sopot, la ville de Gdańsk (Danzig) et des communes de banlieue, le tout formant une région métropolitaine appelée Trójmiasto (Tricité) et abritant une population de plus d’un million d’habitants.

La ville elle-même compte 250 242 habitants sur un territoire de 135,5 km², ce qui en fait la 12e plus grande ville de Pologne et 2e plus grande ville de la voïvodie de Poméranie.

Gdynia est ville ayant les statuts de powiat.

Histoire[modifier | modifier le code]

Falaise et plage de Gdynia
Université Maritime à Gdynia. Bâtiment moderniste de 1937 à l'architecture caractéristique de la ville.

La première mention connue du nom « Gdynia » remonte à 1253 et désignait alors un village de pêcheurs poméranien. Oksywie, qui fait maintenant partie de Gdynia, est même mentionné plus tôt, en 1209. C’est là que fut construite la première église sur la côte polonaise. En 1380, Peter de Rusocin, propriétaire du village à l’origine de Gdynia, le donna à l’Ordre des Cisterciens, si bien que, de 1382 à 1772, Gdynia appartint à l’abbaye cistercienne située à Oliwa. En 1789, il n’y avait là que 21 maisons.

Par la suite, le secteur de la ville qui deviendrait Gdynia partagea la destinée de la Poméranie orientale. Dans des temps préhistoriques, c’était le centre de la culture oksywienne ; ensuite il fut habité par des Goths (culture de Willenberg) et finalement par des Slaves avec une certaine influence des Prussiens de la Baltique. Comme une partie de Poméranie, l’endroit appartint à la Pologne de 990 environ à 1308. En 1309-1310, il fut conquis par l’Ordre Teutonique qui le garda jusqu’en 1454-1466, mais fit ensuite partie de l’État polono-lituanien (1466-1772). Le partage de la Pologne en 1772 l’attribua au royaume de Prusse (1772-1870) et il fut incorporé avec lui à l’Empire allemand (1870-1920).

En 1870, le village de Gdingen (nom officiel de Gdynia sous l'Empire) comptait environ 1 200 habitants et il ne s’agissait pas d’un misérable village de pêcheurs comme on le décrit parfois. C’était un lieu de tourisme connu, avec plusieurs hôtels, des restaurants, des cafés, plusieurs maisons de brique et un petit port sur le quai duquel des petits bateaux de commerce faisaient escale. Le premier maire cachoube de Gdingen fut Jean Radtke. Après le Traité de Versailles en 1919, la ville, avec d’autres parties de l’ancienne Poméranie polonaise (ou Prusse royale) fut incorporée à la nouvelle République de Pologne, tandis que Dantzig (aujourd'hui Gdańsk), le chef-lieu de la région, et majoritairement peuplée d’Allemands, avec le secteur qui l’entourait, était déclaré ville libre, était administrée par la Société des Nations et n’était que partiellement sous le contrôle de la Pologne.

En 2002, Gdynia est récompensée du Prix de l'Europe par le Conseil de l'Europe.

Construction du port de mer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Port de Gdynia.

La décision de construire un grand port de mer à l’emplacement du village de Gdynia fut prise par le gouvernement polonais pendant l’hiver 1920, en raison de l’attitude hostile des autorités de Dantzig et des ouvriers du port qui cherchaient à empêcher les armées alliées de fournir une aide militaire à la Pologne pendant la guerre polono-soviétique de 1919-1920. La construction commença en 1921, mais des difficultés financières la ralentirent, allant jusqu’à l’interrompre. Tout s’accéléra après que la Diète (Sejm, nom du parlement polonais), eut passé l’acte de construction du port de mer de Gdynia le 23 septembre 1922. En 1923, un embarcadère de 550 mètres, un brise-lames en bois de 175 mètres et un petit port avaient déjà été construits. La cérémonie d’inauguration de Gdynia comme port de guerre provisoire et comme abri pour les pêcheurs eut lieu le 23 avril 1923 et le premier grand bateau de haute mer accosta le 13 août 1923.

En novembre 1924, pour accélérer les travaux, le gouvernement polonais signa un contrat avec le consortium franco-polonais (Schneider et Cie, Société de construction des Batignolles, Hersent, ...) pour la construction du port de mer de Gdynia, et celui-ci vers la fin de 1925 avait déjà construit un petit port de sept mètres de profondeur, le débarcadère sud, une partie du débarcadère nord, une voie ferrée et avait aussi commencé l’équipement pour le transbordement. Malgré tout, les travaux n’avançaient pas aussi vite qu’on aurait voulu. Ils ne s’accélérèrent qu’après mai 1926, à cause de l’accroissement des exportations polonaises par voie de mer et la prospérité économique ; l’essor du commerce germano-polonais fut ce qui réorienta vers la mer une grande partie du commerce international de la Pologne. Ces progrès furent dus aussi à l’engagement personnel d’Eugeniusz Kwiatkowski, ministre polonais de l’Industrie et du commerce, qui était également responsable de la construction du projet de la région industrielle centrale (Centralny Okręg Przemysłowy). Jusqu’à la fin de 1930, on construisit des docks, des débarcadères, des brise-lames et un grand nombre d’installations auxiliaires et industrielles (comme des dépôts, l’équipement de transbordement et une usine de traitement du riz) où l'on commença des travaux (comme une grande chambre froide).

Les transbordements passèrent de 10 000 tonnes en 1924 à 2 923 000 tonnes en 1929. À ce moment-là Gdynia était le seul point de transit et le port de mer spécialement conçu pour l’exportation du charbon. Dans les années 1931-1939 le port de Gdynia continua à s’étendre et devint un port de mer pour le monde entier. En 1938, c'était le port de mer le plus grand et le plus moderne de la mer Baltique, et il occupait la dixième place en Europe. Les transbordements atteignirent 8,7 millions de tonnes, ce qui représentait 46 % du commerce extérieur polonais. En 1938, le chantier naval de Gdynia commença à construire son premier bateau de haute mer, l’Olza.

Construction de la ville[modifier | modifier le code]

La ville est plus récente que le port de mer. C’est en 1925 qu’un comité spécial a été inauguré pour la construire, en 1926 les plans d’expansion ont été établis en même temps qu’on accordait des droits de la ville et, en 1927, des privilèges fiscaux aux investisseurs. La ville a commencé à se développer de façon importante après 1928 et la population a crû rapidement jusqu’à dépasser 120 000 habitants en 1939.

En 1930 l’Institut baltique de Toruń, qui s’occupait de faire des recherches sur l’héritage polonais en Poméranie, a ouvert une annexe à Gdynia.

Gdynia pendant Seconde Guerre mondiale (1939-1945)[modifier | modifier le code]

La ville et le port de mer furent occupés en septembre 1939 et rebaptisés Gotenhafen en souvenir des Goths (bien que le nom précédent allemand eût été Gdingen, lequel n’avait aucun rapport avec les Goths). Environ 50 000 citoyens polonais furent expulsés vers le Gouvernement Général et leurs maisons confisquées au profit de colons allemands. Le port fut transformé en base navale allemande. Le chantier naval fut agrandi en 1940 et transformé en annexe du chantier naval de Kiel (Deutsche Werke Kiel AG). Gotenhafen devint une base navale allemande importante et fut la cible de plusieurs attaques aériennes des Alliés à partir de 1943, mais subit peu de dégâts. Le port fut en grande partie détruit par les troupes allemandes lors de leur retrait en 1945 (90 % des bâtiments et de l’équipement furent détruits) et l’entrée du port fut bloquée par le croiseur allemand Gneisenau.

La ville abrita aussi le camp de concentration nazi de Gotenhafen, dépendance du camp de concentration de Stutthof.

Gdynia après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 28 mars 1945 Gotenhafen fut conquise par les Soviétiques et réunie à la voïvodie polonaise de Gdańsk.

Au cours des émeutes de la Baltique en 1970, des manifestations d’ouvriers eurent lieu au chantier naval de Gdynia. La police tira sur eux. Les victimes furent symbolisées par un ouvrier imaginaire Janek Wiśniewski, que célèbre une chanson de Mieczysław Cholewa, Pieśń o Janku z Gdyni. Une des rues importantes de Gdynia a pris le nom de Janek Wiśniewski. Et ce personnage se retrouve dans le film L’homme de fer d’Andrzej Wajda où il est joué par Mateusz Birkut.

Vue panoramique de la côte et du port.


Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Gdynia est jumelée avec [1]:

Sport[modifier | modifier le code]

Red Bull Air Race Gdynia - 2014

Le Arka Gdynia est le club de football de la ville, alors que l’équipe féminine de basket-ball du Lotos Gdynia est l’une des plus titrée du pays.

SKS Bałtyk Gdynia: fondé en 1930; primaire club de football en cité

Culturel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jumelages de Gdynia

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :