FGM-148 Javelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FGM-148 Javelin
Image illustrative de l'article FGM-148 Javelin
Présentation
Fonction Missile antichar
Constructeur Raytheon et Lockheed Martin
Coût à l'unité missile: 80 000 $

poste de tir: 125 000 $

Déploiement 1996 à aujourd'hui
Caractéristiques
Moteur moteur fusée à poudre
Masse au lancement 11,8 kg (missile)

6,4 kg (poste de tir)

Longueur missile 1,1 m, tube de lancement 1,2 m
Diamètre missile 127 mm, tube de lancement 142 mm
Envergure 26,7 cm
Vitesse 143 m/s
Portée de 150 à 2000 m (attaque par le dessus)

de 65 à 2000m (attaque directe)

Altitude de croisière 160 m (attaque par le dessus)

<60 m (attaque directe)

Charge charges creuses en tandem de 8,4 kg
Guidage infrarouge
Précision <1m
Détonation à l'impact
Plateforme de lancement poste de tir réutilisable M98 A1

Le FGM-148 Javelin est un missile antichar américain portable. Il remplace le lance-missile M-47 Dragon, lequel commençait à manquer d'efficacité contre les blindages modernes.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Tir d'un FGM-148 Javelin. On peut voir la trainée des gaz d'échapement à l'arrière du missile lors du tir.

Le Javelin est un missile de type « tire et oublie » (Fire and Forget en anglais) avec un verrouillage de la cible avant la mise à feu, et d'un autoguidage infrarouge. Chaque missile a un coût de production de l'ordre de 40 000 dollars américains.

Le missile peut être programmé pour effectuer deux types d'attaques :

  1. un mode d'attaque par le dessus, contre les véhicules blindés ; une fois le missile lancé il monte à 160 m, et retombe sur la cible à la verticale, permettant une meilleure pénétration contre les blindés.
  2. un mode d'attaque directe à l'horizontale, contre les fortifications ou les bâtiments ; le missile peut s'élever jusqu'à 60 m pendant le vol. Le missile Javelin a aussi la capacité d'engager des hélicoptères en mode d'attaque directe.

L'ogive du missile est constituée de deux charges explosives placées en tandem. La première charge permet de faire exploser les blindages réactifs, et la deuxième charge, la principale, permet de perforer les blindages classiques. Les effets dévastateurs de ce missile ont été observés en 2003 contre les chars T-62 et T-72 irakiens.

Le missile est éjecté à une distance minimum de sécurité du lanceur (entre cinq et dix mètres) avant que le système de propulsion du missile ne s'active. Ceci permet au tireur d'être plus difficilement repérable, et permet de tirer le missile dans des endroits confinés (fenêtres, bâtiments, etc.) à condition qu'il n'y ait personne derrière le lanceur, car le catapultage du missile hors du tube lanceur génère des gaz sous pression pouvant causer de graves blessures. Le système d'autoguidage « tire et oublie » permet au tireur de se mettre à couvert immédiatement après le lancement du missile.

L'utilisation du lance-missile Javelin s'effectue en général par deux personnes : un porteur et un tireur. Le porteur identifie les cibles potentielles et évalue le degré de menace des forces de blindés et d'infanterie ennemies, et le tireur vise la cible choisie et lance le missile.

Développement[modifier | modifier le code]

Vue en coupe d'un missile Javelin.

En 1983, l'armée des États-Unis annonça son besoin pour un système « AAWS-M » (Advanced Anti-Tank Weapon System - Medium).

En 1985, le développement du AAWS-M fut approuvé. En juillet 1986, la phase de test de capacité fut mené pour départager trois prototypes. Cette phase de test s'acheva à la fin de l'année 1988 et en juin 1989 le contrat de développement fut remporté par une co-entreprise regroupant Texas Instrument et Martin Marietta (repris aujourd'hui par Raytheon et Lockheed Martin). Le système AAWS-M reçut la désignation FGM-148.

En avril 1991, le test en vol du missile Javelin fut un succès, et en mars 1993 ce fut celui de la de mise à feu depuis le lanceur. En 1994, la production en faible quantité fut autorisée, et en 1996 les premiers lance-missiles Javelin furent déployés au sein des unités de l'US Army.

Les États-Unis prévoit de le garder en service après modernisation jusqu’en 2050 environ.

Test et évaluations[modifier | modifier le code]

Les tests de tir du FGM-148 Javelin sont très concluants, avec des effets extrêmement dévastateurs. Le Javelin lance des roquettes qui transpercent n'importe quel blindage, mais il reste toujours très lourd et imposant. Le guidage thermique peut s'utiliser de jour comme de nuit sans que le système thermique ne confonde une source de chaleur autre (un incendie par exemple) et sa cible.

Entrainement[modifier | modifier le code]

Un missile Javelin en train d'être tiré.

Une grande familiarité avec chaque commande de contrôle du Javelin et de son fonctionnement doit être atteinte avant que le lance-missile puisse être déployé efficacement. Les troupes américaines sont formées à cet effet pendant deux semaines à son utilisation à l'École d'infanterie de Fort Benning, en Géorgie.

Les soldats y apprennent le fonctionnement, les capacités, l'entretien, l'assemblage et le désassemblage du missile, ainsi que les positions de tir. On leur enseigne également à distinguer une variété de types de véhicule, même lorsqu'une esquisse est seulement visible. Les soldats doivent être capables d'accomplir plusieurs exercices chronométrés (avec les normes fixées) avant d'être brevetés pour faire fonctionner le système, à la fois en entrainement et en situation de guerre.

Il existe aussi de petits programmes de formation mis en place dans la plupart des bases de l'armée américaine, qui instruisent les soldats sur le bon usage du système Javelin. Lors de ces cours, le programme de formation peut être modifié légèrement. Il s'agit le plus souvent d'exigences mineures laissées de côté pour cause de budget, de temps disponible ou de ressources. Les deux types de stages de formation requièrent des niveaux de compétences qui doivent être remplis avant que les soldats puissent faire fonctionner le système, dans des exercices de formation ou lors de missions de guerre.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Le système portatif est facile à séparer en composantes principales et facile à mettre en place si nécessaire. Par rapport à d'autres systèmes d'armes anti-char lourd, la différence est notable. Par exemple, un BGM-71 TOW a besoin d'un trépied lourd, un gros étui de protection thermique pour la vue, un plus grand et plus long tube de lancement, et nécessite beaucoup plus de temps à monter et à préparer. Le Javelin (bien que très lourd) est plus léger que d'autres missiles.
  • Bien que l'imagerie thermique du CLU puisse entraver la visée, le guidage infra-rouge permet au Javelin d’être un missile de type « tir et oublie » donnant la possibilité au tireur de quitter la zone de lancement tout de suite après la mise à feu du missile. Cela permet un système plus sûr que le filoguidage, qui lui nécessite de viser la cible jusqu'à l'impact.
  • Un autre avantage est la capacité de perforation. Le missile a une charge creuse en tandem dans son ogive qui est faite pour pénétrer les blindages réactifs. Le Javelin a été créé avec l'intention d'être en mesure de pénétrer tout blindage et il a été testé sur le char M1 Abrams. Avec le mode d’attaque par le haut, il a même une plus grande habileté à détruire les chars puisqu’il peut attaquer là où les chars sont les plus faibles.
  • Le lancement du missile Javelin par éjection permet d'avoir une zone de sûreté minimum derrière le tireur puisque les gaz qui propulsent les missiles ne sont pas allumés lors du lancement du missile. Cela permet au Javelin être tiré de l'intérieur d'un large éventail de structures. Cela donne également au Javelin l’avantage dans les zones urbaines au cours des combats contre le AT4, qui produit des gaz brûlants lors du tir, bien que cette lacune soit atténuée avec le AT4 CS. Si le missile est tiré de l'intérieur d'une petite structure, les gaz brûlants produits lors du tir blessent gravement le personnel.
  • Le missile a également un éventail plus large que le système qu'il remplace, le M47 Dragon.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Le principal inconvénient du système est son poids total d’environ 22 kg (49,5 lb), sans tenir compte des autres piles (batteries au lithium BA5590), qui pèsent environ 1 kg (2,25 lbs) chacune. Chaque batterie est estimée à maximum quatre heures d’autonomie par le fabricant du Javelin. Une charge normale de piles (sans compter les rajouts « juste au cas où » que la plupart des équipes porteraient) est de 5 à 10 piles. Ce chiffre peut être plus ou moins grand, en fonction de la durée de la mission. Le système est conçu pour être portable par l'infanterie, mais au final pèse plus que le poids spécifié à l’origine par l'armée américaine.
  • Le fabricant estime à 30 secondes la durée nécessaire pour refroidir le système, mais, en fonction de la température ambiante, ce processus peut prendre beaucoup plus de temps. La vue thermique est parfois entravée par un phénomène naturel où la température de la terre chauffe ou refroidit rapidement, et donc peut interférer avec la reconnaissance et le verrouillage de la cible visée.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un soldat norvégien portant un FGM-148 Javelin.
  • Drapeau de l'Australie Australie : 92 lance missiles
  • Drapeau de Bahreïn Bahreïn : 13 lance missiles
  • Drapeau du Canada Canada a décidé d'acheter des lance-missiles Javelin pour son armée, 200 lance missiles et 840 missiles seront livrés.
  • Émirats arabes unis Émirats arabes unis
  • Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Drapeau de la France France : 76 postes de tirs et 260 missiles commandés pour les forces en Afghanistan[1] livré en 2011
  • Drapeau de l’Irlande Irlande : 36 lance missiles
  • Jordanie Jordanie : 30 lance missiles
  • Drapeau du Liban Liban
  • Lituanie Lituanie : 40 lance missiles
  • Drapeau du Mexique Mexique : 140 lance missiles et 780 missiles
  • Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande : 24 lance missiles et 120 missiles
  • Drapeau de la Norvège Norvège : 100 lance missiles et 526 missiles, livrés depuis 2006.
  • Oman Oman : en juillet 2008, Raytheon a reçu un contrat de 115 million de dollars pour fournir des Javelin aux Émirats arabes unis et à l'Oman.
  • Drapeau du Pakistan Pakistan
  • Drapeau de la République tchèque République tchèque : a acheté trois lance missiles et douze missiles pour ses forces spéciales (destinés pour des missions en Afghanistan)
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
  • Drapeau de la République de Chine Taïwan : 40 lance missiles et 360 missiles, acquis en 2002 pour 39 millions de dollars. Le contrat incluait également des dispositifs de formation, un soutien logistique, associé à des équipements et des formations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « FGM-148 Javelin » (voir la liste des auteurs)

  1. Commission de la défense nationale et des forces armées, mercredi 14 octobre 2009 : audition du chef d'état-major de l'Armée de terre Elrick Irastorza

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Dans les jeux vidéo Call of Duty 4: Modern Warfare, Call of Duty: Modern Warfare 2 et Call of Duty: Modern Warfare 3, le lance-missile Javelin est disponible en mode solo, et en mode multijoueur comme arme secondaire uniquement dans les épisodes 2 et 3. Le Javelin est également disponible dans le jeu Battlefield 3, déblocable par la classe de l'ingénieur, et dans Battlefield 4.

Il est également utilisable dans les jeux Operation Flashpoint : Dragon Rising et Operation Flashpoint : Red River.

Articles connexes[modifier | modifier le code]