AGM-137 TSSAM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AGM-137 TSSAM
Image illustrative de l'article AGM-137 TSSAM
Présentation
Fonction Missile de croisière
Constructeur Northrop Grumman
Caractéristiques
Moteur 1 turboréacteur Williams F122-WR-100
Masse au lancement 905 kg
Longueur 4,26 m
Vitesse subsonique
Portée > 185 km
Charge Charge unique de 450 kg ou dispensateur de grenade BLU-97/B
Guidage Guidage inertiel/GPS, guidage terminal infrarouge
Plateforme de lancement Avion multirôle et bombardier


L'AGM-137 TSSAM (Tri-Service Standoff Attack Missile) est un missile de croisière furtif développé par Northrop, mais il ne fut jamais produit en série.

Conception[modifier | modifier le code]

Le développement du Tri Service Standoff Attack Missile (TSSAM) fut lancé en 1986 par l'US Air Force ; le but était de produire une famille de missiles furtifs destinés aussi bien à l'US Air Force qu'à l'US Navy ou encore à l'US Marine Corps. Ceux-ci devaient être capable de parcourir de grandes distances, d'avoir un guidage autonome, de pouvoir reconnaître automatiquement la cible et d'avoir une précision et une charge militaire suffisantes pour détruire des structures fortement protégées que ce soit sur terre ou sur mer.

Cependant le projet rencontra des problèmes budgétaires, dont certains concernaient la distribution du budget entre les trois services ; ceci entraîna des insuffisances et des retards. Il rencontra aussi des problèmes techniques durant son développement faisant passer le coût unitaire de 728 000 $, prévu en 1986, au prix exorbitant de 2 062 000 $ en 1994[1]. Tout ceci fit que le programme fut finalement annulé.

Malgré tout, les technologies développées pour le TSSAM furent réutilisées sur le programme JASSM.

Description[modifier | modifier le code]

Toutes les versions du missile devaient utiliser un guidage inertiel complété par un GPS. La version destinée à la Navy et à l'Air Force devait posséder une charge militaire unique et devait utiliser un guidage infrarouge pour reconnaître sa cible et son guidage terminal. Une seconde version destinée uniquement à l'Air Force devait emporter une charge militaire constituée de sous-munitions et être utilisée contre des cibles au sol.

Le TSSAM devait être emporté par :

  • des B-52H : 12 sur points d'emport externes ;
  • des F-16C/D : 2 ;
  • des B-1 : 8 en soute ;
  • des B-2 : 8 en soute ;
  • des F/A-18C/D : 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Precision-Guided Munitions: Acquisition Plans for the Joint Air-to-Surface Standoff Missile (Letter Report, 06/28/96, GAO/NSIAD-96-144).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]