Culture du Brésil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6th Brazil Filme Fest, The Royal, Toronto.

La tradition culturelle brésilienne est extrêmement riche et variée grâce à son fort métissage, notamment du point de vue musical (samba, bossa nova, forró, frevo…), chorégraphique (capoeira) et culinaire (churrasco, feijoada, caipirinha, guarana…), mais aussi sur le plan religieux (candomblé) et mythologique.

Musique brésilienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique brésilienne.

Danses brésiliennes[modifier | modifier le code]

Capoeira[modifier | modifier le code]

La capoeira est un art martial afro-brésilien mais aussi une danse qui a ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage au Brésil. Elle est accompagnée, le plus souvent, par des instruments, des chants et des frappements de mains.

Article détaillé : Capoeira.

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Arts populaires[modifier | modifier le code]

  • Les gerigonças, qu'on pourrait traduire par « bidules » ou « objets complexes dont on ignore le nom », sont les personnages miniatures en plâtre et animés par des mécanismes reliés à un moteur. Traités à la manière des crèches, ils illustrent la vie quotidienne au Brésil sur des tables en bois brut leur servant de scène. Leur créateur-inventeur s'appelait Molina et il est décédé en 1998.

Outre les gerigonças, on retrouve un autre phénomène très présent dans la culture au Brésil : les légendes.

  • Le pixação est une forme de graffiti spécifique au Brésil et particulièrement à São Paulo. C'est un moyen d'expression de certains jeunes défavorisés qui vont jusqu'à recouvrir des immeubles entiers de leurs signatures et messages.

Folklore, mythes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : folklore brésilien.

Le Brésil possède un important folklore, ainsi que des mythes et légendes racontés par des contes.

Contes brésiliens[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Contes brésiliens.

Les contes sont nombreux aux Brésil. Ils sont généralement issus des mélanges des populations africaine, portugaise (européenne), indienne, etc.

Sculptures en bois[modifier | modifier le code]

Il existe un musée qui présente les sculptures de Antonio Francisco Lisboa o Aleijadinho

Peintres brésiliens[modifier | modifier le code]

Littérature brésilienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature brésilienne.

Musées[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

La religion dominante du Brésil depuis la conquête portugaise est le catholicisme. Le Brésil compte un très grand nombre d'édifices religieux et de congrégations catholiques, et est le premier pays catholique du monde par le nombre de ses croyants[1]. Mais l'influence catholique est en baisse avec la récente montée en force du protestantisme, de l'évangélisme, du pentecôtisme et d'autres mouvements religieux chrétiens proches de l'évangélisme américain. Ces mouvements ne cessent de gagner de nouveaux adhérents grâce notamment à un clientélisme prononcé (aide sociale aux habitants des favelas, publicité omniprésente...).

Le catholicisme est aussi affaibli au Brésil par une résurgence plus ou moins récente de l'animisme qui conduit de nombreux Brésiliens à se réclamer du catholicisme tout en pratiquant du candomble ou macumba (croyances animistes amenés d'Afrique par les esclaves et perpétuées par les descendants de ceux-ci et qui, dans leur forme actuelle, se rapprochent des cultes vaudous tels qu'ils sont pratiqués aux États-Unis). Ce mélange de cultes africains et européens est caractéristique de la culture brésilienne[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir pages 119-20 in Public religions in the modern world, José Casanova, University of Chicago Press, 1994
  2. Voir pages 222-231 in Religion and anthropology: a critical introduction, Brian Morris, Cambridge University Press, 2006