Augusto Boal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Augusto Boal

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Augusto Boal à Dublin, 2008.

Naissance 16 mars 1931
Drapeau : États-Unis du Brésil Rio de Janeiro
Décès 2 mai 2009 (à 78 ans)
Drapeau : Brésil Rio de Janeiro
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Profession
Dramaturge, metteur en scène, écrivain, théoricien, homme politique

Augusto Pinto Boal ou Augusto Boal (16 mars 1931 à Rio de Janeiro au Brésil - 2 mai 2009 à Rio de Janeiro) est un écrivain, dramaturge, metteur en scène, théoricien, homme de théâtre, et homme politique brésilien contemporain, qui est l'une des figures majeures du théâtre brésilien de la seconde moitié du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Augusto Boal commence par faire des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat et conduit parallèlement ses activités théâtrales. Il fonde en 1956 (à 25 ans) le Théâtre Arena de São Paulo, dont il devient directeur artistique et metteur en scène.

Il y développe jusqu'en 1964, à côté de mises en scène classiques, un théâtre populaire, de rue et contestataire dans lequel il développe le personnage du spect-acteur. Les coups d'État successifs de 1964, puis de 1968 mettent fin à toute possibilité de pratiquer cette sorte de théâtre social, considéré comme une pratique subversive. Boal, qui publie Le théâtre de l'opprimé en 1971, est bientôt arrêté, torturé et contraint à l'exil vers Paris, où il poursuivra son travail.

Pendant les années 1970, Augusto Boal voyage dans toute l'Amérique latine, expérimente diverses formes de théâtre participatif et éducatif, il écrit et systématise sa pratique théâtrale. Il organisera le premier festival international du Théâtre de l'opprimé à Paris en 1981.

Après la fin de la junte militaire au Brésil, Boal revient à Rio de Janeiro en 1986. Il y établit un important Centre du Théâtre de l'opprimé et plusieurs compagnies qui mettent en pratique le théâtre forum et le théâtre image.

Dès 1981, il se penche sur le théâtre thérapeutique et ce qu'il nomme « le flic dans la tête ». Son troisième livre L'arc en ciel du désir est un essai sur cette méthode de théâtre et thérapie. En 1992, il est élu législateur municipal à Rio de Janeiro sur la liste de gauche du Parti des Travailleurs du futur Président Lula et entame une nouvelle expérience : celle du théâtre législatif.

Augusto Boal est décédé le 2 mai 2009 à Rio de Janeiro.

Un théâtre parisien du XIIe arrondissement porte en son honneur le nom « Théâtre de l'Opprimé-Augusto Boal ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Rééditions récentes

  • Théâtre de l'opprimé;pratique du théâtre de l'opprimé. Paris, La Découverte / poche - Coffret 2 tomes - 2003.
  • Jeux pour acteurs et non-acteurs. Paris, La Découverte / poche, 1997.
  • L'arc en ciel du désir. Paris, La Découverte, 2002.
  • Théâtre de l'opprimé. Paris, La Découverte, 2006.
  • Julian Boal, "Origines et développement du Théâtre de l’Opprimé en France", in Christian Biet et Olivier Neveux, Une histoire du spectacle militant. Théâtre et cinéma militants 1966-1981, Montpellier, L'Entretemps, 2007.
  • Olivier Neveux, Théâtres en lutte. Le théâtre militant en France des années 1960 à aujourd'hui, Paris, La Découverte, 2007.
  • Richard Roux, Le Théâtre Arena - du théâtre en rond au théâtre populaire, Aix-en-Provence, publications de l'Université de Provence, 1991, 2 vol.
  • Michel Corvin (org), Dictionnaire encyclopédique du théâtre, 4e éd., Hachette, 2008.
  • Ouriel Zohar, "Le Théâtre Collective d'Augusto Boal", in "Bamah", Éditeur: Prof. Gilula, No. 144, p. 69-83, l'Université Hébraïque de Jérusalem (1997) en Hébreu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]