Culture de Porto Rico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La culture de Porto Rico est le résultat de plusieurs influences indigènes et internationales. Plusieurs manifestations culturelles révèlent la riche histoire de l'île et contribuent à la création d'un melting pot de cultures taino, espagnole, africain et nord-américain.

Influences[modifier | modifier le code]

Emblèmes nationaux[modifier | modifier le code]

Porto Rico a trois emblèmes nationaux officiels :

Mais le symbole le plus populaire est la grenouille Eleutherodactylus coqui.

Cuisine[modifier | modifier le code]

Arroz con gandules

La cuisine portoricaine mêle les influences tainos, africaines, espagnoles et américaines, avec l'emploi de fruits et légumes africains et tropicaux, de fruits de mer et d'épices.

Principaux plats[modifier | modifier le code]

  • Arroz Con Gandules : du riz avec des pois d'Angole accompagné de sauce sofrito et de jambon fumé.
  • Arroz y Habichuelas : plat de riz et de haricots roses, parfois avec des morceaux de potiron et du sofrito.
  • Plantains : bananes vertes, grillées ou bouillies, assaisonnées d'escabeche. Parfois utilisées jaunes.
  • Empanadillas de carne/mariscos/queso : empanadas fourrées de viande, de fruits de mer ou de fromage.
  • Mofongo : bananes vertes frites, assaisonnées à l'ail, à l'huile d'olive et avec de la couenne de porc.
  • Alcapurrias : farce de viande ou de crabe entourée de pâte de banane verte et de racine de taro (yautia) passée à la friture.
  • Bacalaitos Fritos : équivalents des accras de morue.

Musique[modifier | modifier le code]

Ricky Martin à Porto Rico

La musique portoricaine reprend les instruments espagnols, avec des rythmes africains comme la bomba. L'hymne national est la La Borinqueña. Le violoncelliste Pablo Casals a terminé sa vie sur l'île. Le festival Pablo Casals a été créé en son honneur.

La musique portoricaine intègre aussi le son et le mambo cubains, mais aussi le merengue (Olga Tañón) et la salsa avec le groupe El Gran Combo, Héctor Lavoe, Ismael Miranda, La India et plus récemment Victor Manuelle. Les chanteurs Cheo Feliciano, Ricky Martin ou Marc Anthony ont connu le succès.

Des courants musicaux récents à Porto Rico sont le salsa-ragga et salsaton et le Reggaetón (Daddy Yankee, Héctor y Tito, Ivy Queen, Don Omar) ou le rap (Big Punisher, Big Boy).

Littérature[modifier | modifier le code]

La littérature portoricaine est illustrée par Diego de Torres Vargas, Francisco Ayerra de Santa María, Rafael Cordero, María Bibiana Benítez, Alejandro Tapia y Rivera, Cayetano Coll y Toste, Lola Rodríguez de Tio (auteure de "La Borinqueña"), Ramón Emeterio Betances, Francisco Gonzalo Marin, la poétesse Julia de Burgos, le "Nuyorican Movement" à New York, Piri Thomas, Pedro Pietri, et Giannina Braschi.

Musées[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le premier film portoricain date de 1953 : Los Peloteros, avec Ramón Rivero. Les acteurs connus des années 1950 sont Axel Anderson, Rosaura Andreu et Marta Romero.

Parmi les acteurs portoricains connus, on compte Rita Moreno, Míriam Colón, Raúl Juliá, José Ferrer, Benicio del Toro, et Amaury Nolasco.

Dans les années 1980, des films comme La Gran Fiesta (1985) et Lo que le Pasó a Santiago (réalisé par Jacobo Morales, 1989) connaissent un grand succès. En 2007 est sorti le film Maldeamores avec Luis Guzmán.

Sport[modifier | modifier le code]

Les équipes de basket-ball, basket à monocycle (un grand fabricant de monocycles a même créé une selle à l'image du drapeau) et de baseball comptent de nombreux champions portoricains dans leurs rangs. Plusieurs sportifs ont représenté Porto Rico : les boxeurs Wilfred Benítez et Wilfredo Gómez, le footballeur Felix Magath, les nageurs Jesse Vassallo et Maritza Correia.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]