Tilly-sur-Seulles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilly et Seulles (homonymie).
Tilly-sur-Seulles
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Tilly-sur-Seulles
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Seulles
Maire
Mandat
Olivier Quesnot
2008-2014
Code postal 14250
Code commune 14692
Démographie
Gentilé Tillois
Population
municipale
1 546 hab. (2011)
Densité 172 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 34″ N 0° 37′ 31″ O / 49.1761111111, -0.625277777778 ()49° 10′ 34″ Nord 0° 37′ 31″ Ouest / 49.1761111111, -0.625277777778 ()  
Altitude Min. 44 m – Max. 122 m
Superficie 8,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Tilly-sur-Seulles

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Tilly-sur-Seulles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tilly-sur-Seulles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tilly-sur-Seulles
Liens
Site web mairie-tillysurseulles.fr

Tilly-sur-Seulles est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 1 546 habitants[Note 1] (les Tillois).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud-est du Bessin. Son bourg est à 12 km au nord de Villers-Bocage, à 13 km au sud-est de Bayeux et à 21 km à l'ouest de Caen[1].

Communes limitrophes de Tilly-sur-Seulles[2]
Bucéels Audrieu Fontenay-le-Pesnel
Bucéels,
Lingèvres
Tilly-sur-Seulles[2] Fontenay-le-Pesnel
Lingèvres,
Hottot-les-Bagues
Hottot-les-Bagues Juvigny-sur-Seulles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Tilleium en 1198[3]. Selon René Lepelley, il est issu du latin tilia ou de l'ancien français til, « tilleul ». Charles Rostaing pense davantage à l'anthroponyme latin Tilius[3]. La Seulles borde et traverse le territoire du sud au nord.

Tilly-Orceau[réf. nécessaire] devient Tilly sur Seule en 1793 et Tilly-sur-Seulles à partir de 1801[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette localité est le théâtre d'apparitions mariales en 1896[5].
La ville est lourdement détruite en juin 1944, lors de la bataille de Normandie. Comprise dans le secteur de la bataille de Caen en - elle est le théâtre de combats acharnés en particulier lors de l'opération Perch, du 7 au 15 juin, entre les troupes britanniques et la Panzer Lehr.

Positions des forces alliées et allemandes le 12 juin 1944 lors de l'opération Perch.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tilly-sur-Seulles Blason Une fleur de lis.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Olivier Quesnot PRG Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et quatre adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 546 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
832 858 939 1 046 1 030 1 174 1 186 1 212 1 185
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 190 1 176 1 127 1 127 1 102 1 034 972 957 918
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
864 855 728 732 684 747 602 770 874
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
973 1 064 1 092 1 252 1 251 1 271 1 325 1 537 1 546
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame-du-Val (musée de la bataille de la commune). Elle fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 11 septembre 1963[7].
  • Église Saint-Pierre, XIe siècle, romane, fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 24 janvier 1927[8]. Deux tableaux sont classés à titre d'objets.
  • Pont médiéval inscrit depuis le 19 septembre 2006 aux Monuments historiques[9].
  • Vestiges du château de Tilly-sur-Seulles.
  • Anciens lavoirs.
  • La chapelle du Très-Saint-Rosaire (XXe siècle).
  • Hameaux de Saint-Pierre et de Montilly, préservés de la destruction.
  • Deux cimetières militaires britanniques de la Seconde Guerre mondiale : le cimetière « de Tilly-sur-Seulles » et celui « d'Hottot-les-Bagues », dénommé différemment mais bien sur le territoire de Tilly.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive de Tilly-sur-Seulles fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Feu de la Saint-Jean.
  • Méchoui en septembre.
  • Expositions au musée de la bataille durant la saison.
  • Fête patronale de la Madeleine au mois de juillet.
  • Feu d'artifice fin juillet.
  • Kermesses des écoles en fin d'année scolaire.
  • Vide-greniers en octobre.
  • Salon du livre de la bataille de Normandie au mois de juin, organisé par l'association Tilly 1944.
  • Retransmission de spectacles à la salle des fêtes.
  • Tournois de football.
  • Concours des maisons fleuries.
  • Repas des anciens.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 1, Caen, Hardel,‎ 1846 (lire en ligne), p. 243-249
  • Olivier Basley, Tilly-sur-Seulles, un village au milieu de l'histoire, Musée de Tilly-sur-Seulles, Tilly-sur-Seulles, 2000
  • Edouard de Bonnemains, Recherches sur les sires de Tilly
  • Paul de Longuemare, Tilly sur Seulles et ses environs, Caen, 1907 ; Res universis, 1989
  • G le Hardy, Étude historique sur Tilly-sur-Seulles
  • A de Blangy, Tilly sur Seulles : emplacement du Castrum sive Fortilicium, C. Valin, Caen, 1899
  • Stéphane Jacquet, Tilly-sur-Seulles 1944, Heimdal, Bayeux, 2009 (ISBN 9782840482604)
  • Edition et commentaires de Denise Angers, Le terrier de Philippe de Harcourt et Jeanne de Tilly, seigneurs de Tilly-sur-Seulles (1375-1415), publication du CRAHM, Caen, 2010, 319 p.
  • Gaston Méry, Les Apparitions de Tilly, Paris, Fayard Frères, Éditeurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Ferdinand Gombault, Les Apparitions de Tilly-sur-Seulles, étude scientifique et théologique, réponse à M. Gaston Méry, Blois, R. Contant, [1896].
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. « Restes de la chapelle Notre-Dame-du-Val », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Pont sur la Seulles », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Tilly-sur-Seulles » (consulté le 27 août 2013)
  11. http://www.tillois.com/tilly/martel.php