Mark Eaton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eaton (homonymie).
Mark Eaton Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet Mark E. Eaton
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 24 janvier 1957 (57 ans)
Westminster
Taille 2,24 m (7 4)
Situation en club
Poste pivot
Carrière universitaire ou amateur
1980-1982 UCLA Bruins
Draft NBA
Année 1982
Position 72e (4e tour)
Franchise Jazz de l'Utah
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1982-1983
1983-1984
1984-1985
1985-1986
1986-1987
1987-1988
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1991-1992
1992-1993
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
4,3
5,6
9,7
8,5
7,7
7,0
6,2
4,8
5,1
3,3
2,8

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Mark E. Eaton est un ancien joueur de basket-ball américain né le 24 janvier 1957 à Westminster, Californie. Remarqué pour sa taille (2,24 m) et ses qualités défensives hors du commun, il n’a connu qu’une seule franchise dans sa carrière NBA longue de 11 saisons : le Jazz de l'Utah.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Mark Eaton grandit dans le sud de la Californie et, malgré sa taille, s’intéresse plus au water polo qu’au basket-ball. À sa sortie du lycée de Westminster, Eaton entame des études de mécanique automobile à l’Arizona Automotive Institute. C’est dans le garage où il travaille depuis 3 ans qu’il est repéré par Tom Lubin, entraîneur de basket-ball. Ce dernier réussit à le convaincre de s’engager au sein de l’équipe du Cypress Junior College dont il s’occupe. Eaton fait vite preuve de capacités intéressantes pour le jeu et son apport (14,3 points et 10 rebonds de moyenne sur 2 saisons) permet à l’école de remporter le titre de l’État de Californie. Il se présente une première fois à la draft de la NBA en 1979. Bien que sélectionné par les Suns de Phoenix au 5e tour, la franchise renonce aux droits qu’elle possède sur le joueur et ne l’incorpore pas à son effectif. Il est alors aiguillé vers la prestigieuse Université de Californie Los Angeles (UCLA) à l’été 1980. Au cours des 2 saisons qu’il y passera, Eaton se verra attribuer un temps de jeu extrêmement réduit. Pour sa dernière année, il ne participe qu’à 11 matches pour 42 minutes en tout et des moyennes de 1,3 points et 2 rebonds par matches.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

À sa sortie de UCLA en 1982, Eaton se présente une nouvelle fois à la draft de la NBA où les Jazz de l'Utah le retiennent en 72e position (3e rang du 4e tour). Malgré son manque de référence sur les 2 dernières saisons, Frank Layden, l’entraîneur des Jazz de l’époque, pense tenir un joueur au grand potentiel défensif. Dès sa première saison Eaton lui donne raison en évinçant le pivot titulaire et en établissant, avec un total de 275 contres, le record de la franchise. Sa moyenne de 3,4 contres par match le place d’ailleurs au 3e rang de la ligue derrière Tree Rollins et Bill Walton. Sa 2e saison est l’occasion pour Eaton de continuer à progresser. En 82 matches, il prend 595 rebonds et contre à 351 reprises, établissant 2 nouveaux records de la franchise. Il obtient le titre de meilleur contreur de la ligue avec une moyenne de 4,28 blocks par match, loin devant son dauphin qui n’en compte que 3,6. Grâce à ce grand apport défensif, le Jazz obtient pour la première fois de son histoire un ticket pour les play-offs. Durant la saison 1984-85, Mark Eaton atteint des sommets, alignant les meilleures lignes statistiques de toute sa carrière. Son total de contres monte à 456 et sa moyenne atteint 5,56 blocks (2 records NBA) par match soit plus de 2 fois le total de son dauphin de l’année, Hakeem Olajuwon. A cette moisson, le géant de l’Utah ajoute 11,3 rebonds et 9,7 points par match. Il est logiquement élu meilleur défenseur de la ligue pour la première fois de sa carrière.

Bien que son apport offensif soit relativement limité, Mark Eaton est déjà devenu une pièce majeure du dispositif tactique de l’équipe qui, avec l’émergence de Karl Malone et John Stockton, va devenir une des meilleures de la ligue. À titre individuel, Eaton continue à bien figurer dans le classement des meilleurs contreurs qu’il domine à nouveau en 1986-87 et 1987-88 après avoir été dépassé par Manute Bol en 1985-86. En 1988-89, il obtient son second titre de meilleur défenseur de l’année grâce à ses 10,3 rebonds et 3,84 contres par match et figure pour la troisième fois dans l’équipe type défensive de la ligue. C’est au cours de cette même saison qu’il participe au seul NBA All-Star Game de sa carrière, devenant le 11e joueur de l’histoire à être invité à cet évènement sans avoir été choisi dans les 3 premiers tours d’une draft. Des blessures au dos et aux genoux vont ternir ses dernières années de présence en NBA. En même temps que son temps de jeu, son apport statistique décline inexorablement et il décide se retirer à la fin de la saison 1992-93 durant laquelle il n’a pu disputer que 64 matches. Sa franchise de toujours a retiré son maillot numéro 53 le 1er mars 1996. Par la suite, Mark Eaton est notamment devenu président de l’association des anciens joueurs de la NBA.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques en carrière : 6,0 points / 7,9 rebonds / 1,0 passe / 3,5 contres en 875 matches de saison régulière (+ 74 en playoffs).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Statistiques détaillés sur basketball-reference.com