Nathalie Arthaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nathalie Arthaud

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nathalie Arthaud, en février 2012.

Naissance 23 février 1970 (44 ans)
Peyrins, Drôme (France)
Nationalité Française
Profession
Enseignante d'économie et gestion
Autres activités
Porte-parole de Lutte ouvrière

Nathalie Arthaud, née le 23 février 1970 à Peyrins[1] (Drôme), est une personnalité politique française, porte-parole de Lutte ouvrière, parti d'extrême gauche, depuis le 9 décembre 2008.

Entre 2008 et 2014, elle est également conseillère municipale chargée de la jeunesse à Vaulx-en-Velin, élue sur une liste conduite par le Parti communiste français, à laquelle participaient également Initiative citoyenne et Les Alternatifs.

Elle est par ailleurs professeur d'économie et de gestion au lycée Le Corbusier à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis[2].

Nathalie Arthaud, candidate au nom de Lutte ouvrière, obtient 0,56 % des voix à l'élection présidentielle de 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégée d'économie et de gestion[3], elle fut enseignante dans le lycée Albert Camus à Rillieux-la-Pape puis dans la région parisienne[4].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Nathalie Arthaud occupe le poste de porte-parole d'Arlette Laguiller lors de l'élection présidentielle française de 2007. Entre 2008 et 2014, elle est conseillère municipale de Vaulx-en-Velin.

Lors de la conférence de presse qui suit le congrès annuel de Lutte ouvrière (LO), le 8 décembre 2008, Nathalie Arthaud est officiellement désignée porte-parole nationale du parti[5]. Elle explique que le choix d'une porte-parole est un choix féministe volontariste : « C'est une politique volontariste que nous assumons complètement, y compris nos camarades hommes. Ils en sont même fiers. Je vous rappelle qu'Arlette Laguiller a été la première femme à se présenter à l'élection présidentielle, signe que Lutte ouvrière a toujours été en pointe sur cette question »[6].

En tant que nouvelle porte-parole nationale de Lutte ouvrière, c'est elle qui conduit la campagne du parti en vue des élections européennes de juin 2009. Elle est tête de liste en France dans la circonscription Sud-Est où elle obtient 24 727 voix soit 0,84 % des suffrages[7].

Lors de l'élection régionale de 2010 en Rhône-Alpes, la liste qu'elle conduit obtient 1,42 % des suffrages exprimés[8].

Candidature à l'élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Nathalie Arthaud
Nathalie Arthaud, en mars 2012.

Le 5 décembre 2010, elle est désignée candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle française de 2012[9]. Nathalie Arthaud est la première personnalité candidate à l'élection présidentielle à déposer, le 7 mars 2012, ses 500 signatures au Conseil constitutionnel[10]. À propos de ces élections, elle a déclaré « Pour LO, les moments électoraux ne sont pas essentiels. Ce qui est fondamental, c'est que le peuple descende dans la rue, comme en 1995, en 1968, ou en 1936. Je me dis qu'un moment comme celui-là peut revenir vite. Et s'il fallait attendre longtemps, cela ne m'affecterait pas plus que cela. Je ne suis qu'un chaînon[11]. »

Totalisant 0,56 % des voix (202 548 voix) au premier tour[12], Nathalie Arthaud termine neuvième de cette élection présidentielle, derrière le candidat du NPA, Philippe Poutou (1,15 %), réalisant un score bien inférieur à ceux réalisés par son prédécesseur Arlette Laguiller par exemple en 2007 (1,33 %) ou 2002 (5,72 %). Elle ne donne pas de consigne de vote pour le second tour[13] en évoquant un « choix pipé entre un ennemi ouvert des travailleurs et un faux ami »[14], désignant implicitement Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le 7 mai 2012, au lendemain de la victoire de François Hollande, elle annonce qu'elle sera candidate aux législatives dans la 6e circonscription de la Seine-Saint-Denis[15]. Elle obtient 2,47 % des voix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Lyonnaise Nathalie Arthaud nommée porte-parole de Lutte Ouvrière », Lyonmag, 9 décembre 2008.
  2. AFP : 2012: Nathalie Arthaud sera candidate pour Lutte ouvrière
  3. « Nathalie Arthaud, c'est la lutte terminale », Slate,‎ 7 février 2012 (consulté le 19 mars 2012).
  4. Elle enseigne en 2011 au lycée Le Corbusier à Aubervilliers. Source : « Lutte ouvrière : Nathalie Arthaud lance sa campagne », Le Parisien,‎ 6 septembre 2011 (consulté le 7 septembre 2011).
  5. Extrait du journal télévisé de France 2 et bilan du congrès dans la revue Lutte de Classe.
  6. Interview au Journal du Dimanche.
  7. Élections européennes de 2009 en France - résultats dans la circonscription Sud-Est sur le site du ministère de l'Intérieur.
  8. « Élections régionales 2010 - Rhône-Alpes », Ministère français de l'Intérieur (consulté le 20/03/10).
  9. « Arthaud candidate Lutte ouvrière en 2012 dans “une continuité avec Arlette” », dépêche AFP, 5 décembre 2010.
  10. Nathalie Arthaud a déposé 521 signatures au Conseil constitutionnel, Le Monde (consulté le 12 mars 2012
  11. « Pour LO, les moments électoraux ne sont pas essentiels », entretien de N. Arthaud au journal Le Monde, daté du 13 avril 2012.
  12. Décision Déclaration premier tour présidentielle 2012 du 25 avril 2012 , consulté le 26/04/12
  13. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/23/97001-20120423FILWWW00573-arthaud-lo-n-appellera-pas-a-voter-ps.php
  14. « Hollande, Sarkozy, vote blanc ? Les positions des candidats éliminés au premier tour », sur lemonde.fr (consulté le 4 mai 2012)
  15. Arthaud candidate en Seine-Saint-Denis, Le Figaro, 7 mai 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :