Hôtellerie de plein air

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Hôtellerie.

L'hôtellerie de plein air (HPA), appelée également camping, est un secteur économique de l'hébergement touristique qui concerne l'activité de camping-caravaning et de parc résidentiel de loisirs (PRL), aménagé plus spécifiquement pour les habitats de types tentes, caravanes, maisons mobiles ou habitats légers de loisirs. Le terme permet ainsi de distinguer d'une part l'exploitation stricte d'un camping traditionnel et d'autre part l'hôtellerie traditionnelle, dite « classée ».

Terminologie[modifier | modifier le code]

L'expression hôtellerie de plein air est une expression utilisée principalement par les professionnels de l'hébergement du tourisme de plein air en Europe. Ainsi, en 1970, la Fédération européenne de l'hôtellerie de plein air (FEHPA) réunis des professionnels de l'Union européenne[1]. Cette création fait suite à l'organisation des professionnels au niveau national. En France, des professionnels de la profession se réunissent vers la fin des années 1960 pour constituer un syndicat professionnel dans lequel le terme est utilisé[2]. L'Union nationale des camps aménagés de France (UCAF), créée dans les années 1950, évolue en 1963 pour devenir officiellement le la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA)[3]. En 1973, un autre organisme professionnel prend le nom de Syndicat de l'hôtellerie de plein air[4].

Dans le langage de l'administration française tout comme pour l'INSEE, hôtellerie de plein air et camping sont synonymes[5],[6],[7]. Si en 1975, un « Plan camping » est mis en place, au début des années 1980, le mot « camping » est remplacé[8]. En 1981, est ainsi lancée une mission d'études portant sur l'« hébergement de plein air », qui débouchera quelques années après sur la Circulaire du relative au camping, au stationnement des caravanes et à l'habitat léger de loisirs[8],[9]. Le terme hôtellerie de plein air est aujourd'hui utilisé pour qualifier le secteur[5],[6],[7], « afin d'illustrer sa montée en gamme » selon le magazine spécialisé Tourmag.com[10].

Au Québec, l'expression n'est pas ou peu utilisée, lui préférant « hébergements de plein air » afin de caractériser le camping ou encore les hébergements à proximité avec la nature comme les pourvoiries[11],[12].

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

L'hôtellerie de plein air est la principale offre d'hébergement touristique en Europe et la deuxième au niveau mondial derrière les Etats Unis[5].

Une fédération européenne, l'European fédération of camping site organisations- Fédération européenne de l'Hôtellerie de plein air (EFCO-FEHPA), créée en 1970, permet la coopération entre les différentes fédérations nationales de professionnels de l'hôtellerie de plein air[13],[1].

France[modifier | modifier le code]

En France, dans les années 2010, le secteur constitue la première offre d'hébergement[5]. La capacité d'accueil est estimée en 2013 à environ 3 millions de lits touristiques[5].

Le secteur français est organisé autour de grandes structures associatives et professionnelles[5],[14]. La Fédération française de camping caravaning (FFCC) est une association créée en 1938 et reconnue d’utilité publique en 1973, revendiquant sur son site environ 120 000 adhérents[15]. L'Union nationale des propriétaires de parcs résidentiels de loisirs (UNAPAREL)[16] apparait en 1951 sous le nom Les camps aménagés de France[4]. Elle devient quatre ans plus tard un syndicat professionnel sous le nom Association nationale des propriétaires et gestionnaires de terrains de camping (ANPGTC) puis en 1973 le Syndicat de l'hôtellerie de plein air[4]. Le syndicat prend définitivement le nom d'UNAPAREL en 1977, décidant par ailleurs une séparation avec la FNHPA, à laquelle elle avait adhéré[4]. La Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA) est également un syndicat professionnel patronal qui rassemble selon son site Internet près de 4 00 adhérents. Au niveau local, il s'agit de 72 fédérations régionales et départementales[17].

Amérique[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

L'hôtellerie de plein aire est classée seconde en terme d'offre de logements touristiques[5].

Classements et labels[modifier | modifier le code]

Dans certains pays, les structures d'hôtellerie de plein air peuvent obtenir des autorités ou des organismes professionnels un classement, généralement en étoiles ou catégories, ainsi que des labels.

Dans les années 1990, en France, la FNHPA et la FFCC ont mis en place une Charte camping qualité[18].

Quelques enseignes de camping et hôtellerie de plein air[modifier | modifier le code]

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Claire Alet, « Le nouveau look du camping », Alternatives économiques, no 293,‎ .
  • François-G. Chevrier, « Et si l'hôtellerie de luxe diversifiait son offre par le biais du camping ? », veilletourisme.ca,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de l'European fédération of camping site organisations- Fédération européenne de l'Hôtellerie de plein air (EFCO-FEHPA)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ros Pritchard, « Une dimension européenne indispensable - L'action de FEHPA », Cahier Espaces, no 36,‎ , p. 4 (lire en ligne) (accès payant).
  2. Philippe Violier, L'Espace local et les acteurs du tourisme, Presses universitaires de Rennes, coll. « Espace et territoires », , 177 p. (ISBN 978-2-86847-387-5, lire en ligne).
  3. Journal officiel de la République française, 1964, vol. 96, p. 247.
  4. a, b, c et d « Découvrez l'historique de l'UNAPAREL », sur le site de l'UNAPAREL - www.unaparel.com (consulté le 21 octobre 2015).
  5. a, b, c, d, e, f et g « Hôtellerie de plein air », Hébergement > Camping >, sur site de la Direction générale des entreprises - www.entreprises.gouv.fr, (consulté le 21 octobre 2015).
  6. a et b « Hôtellerie de plein air (camping) », Définitions, sur le site de l'INSEE - www.insee.fr (consulté le 21 octobre 2015).
  7. a et b [PDF] « Le tourisme : un secteur économique porteur », Le tourisme en France, sur le site de l'INSEE - www.insee.fr, (consulté le 21 octobre 2015) : « Depuis quelques années, « l’hôtellerie de plein air », autre dénomination des campings ».
  8. a et b Dreyfus-Signoles 2002, p. 188.
  9. Roger Fenech, député du Rhône, parlementaire en mission, L'hébergement de plein air, rapport au Premier ministre, La Documentation Française, 1981, 46 pages.
  10. La Rédaction, « Hôtellerie de plein air : le CA devrait augmenter de 4 % en France en 2012 », tourmag.com,‎ (lire en ligne).
  11. Claudine Barry, « Du camping au glamping, l'herbgement de plein air se diversifie », veilletourisme.ca,‎ (lire en ligne).
  12. Vincent Leclerc, « La diversification des activités de plein air dans les pourvoiries du Québec », veilletourisme.ca,‎ (lire en ligne).
  13. Site officiel de la EFCO-FEHPA.
  14. Cécile Clergeau, Olivier Glasberg, Philippe Violier, Management des entreprises du tourisme - Stratégie et organisation: Stratégie et organisation, Dunod, coll. « Stratégie - Politique de l'entreprise », , 352 p. (ISBN 978-2-10071-838-2), p. 160.
  15. Site officiel de la FFCC.
  16. Site officiel de l'UNAPAREL.
  17. Site officiel de la FNHPA.
  18. Dreyfus-Signoles 2002, p. 191.