Castelnau (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.

Un castelnau (de l'occitan castèl nòu, du latin vulgaire castellum novum : château neuf) est un village ou une ville fondés au Moyen Âge à proximité d'un château.

Variantes linguistiques[modifier | modifier le code]

Le pluriel se forme selon la langue d'origine : les castelnaus. Quelques auteurs intègrent le lexique spécialisé du français en adoptant le pluriel normatif les castelnaux[1].
En toponymie, on trouve parfois la cacographie Castelnaud. Une partie des Châteauneuf sont d'anciens Castelnau francisés et se trouvent donc situés dans le domaine d'oc. Le catalan utilise le terme de castellnou.

L'équivalent français ou francisé est châteauneuf, mais au nord du domaine d'oïl les formes neuchâtel, neufchâtel et neufchâteau sont la règle[2].

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin du haut Moyen Âge, les bourgs qui forment encore l'essentiel de la trame villageoise actuelle en France se mettent en place. Entre les XIe et XIIe siècles, deux structures attirent l'habitat : le château et l'église.

Durant cette période de deux siècles, on relève dans la documentation, une cascade de « castra », « castet », « forts », « casteneaux », décrits comme des agglomérations fortifiées subordonnées à une motte castrale ou à un château en pierre. Ces castelneaux se présentent sous forme d'un noyau d'habitat fortement aggloméré, implanté généralement sur des sites défensifs en hauteur.

On rencontre plusieurs types de plans:village rond comme à Fourcès dans le Gers, village-rue étiré sur un promontoire comme à Biran dans le Gers, village en arcs de cercle concentriques étagés en terrasses et dominé par le château.

La disposition d'un habitat serré à l'intérieur d'un espace clos exclut toute idée de spontanéité. Il s'agit donc bien de fondations organisées et planifiées.

Ainsi, la création de ce bourg autour d'un château donne un bourg castral, c'est-à-dire un bourg né d'un château. L'association du château et du bourg castral donne un ensemble que l'on nomme castelnau[3] en Gascogne et dans le Languedoc, terme occitan signifiant château neuf.

Les castelnaus[4] ont pour origine des agglomérations créées par un seigneur dans la dépendance d’un château, pour contrer le mouvement des sauvetés[5], localités constituées autour des églises ou abbayes, et placées sous l'autorité du clergé.

L'aristocratie féodale a cherché, aussi, à regrouper les populations rurales afin d'améliorer la productivité de l'agriculture et de mieux capter les fruits de la croissance.

L'enceinte du castelneau apparait aussi comme une réponse à l'insécurité diffuse qui régnait dans le Midi pendant cette période.

Les féodaux, ont pu par ce moyen, remodeler l'habitat selon leurs intérêts et en lui donnant la forme qui correspondait à leur vision hiérarchisée et militarisée de la société.

Il s'est trouvé, en fait, que les préoccupations des seigneurs rejoignaient les aspirations des paysans à la sécurité et à un développement économique.

Les castelnaus sont à distinguer des bastides qui sont des fondations intégrales à partir d'une place vacante, une sorte d'opération immobilière, dont la caractéristique est l'attestation d'un acte de fondation et un fondateur. Il existe toutefois quelques rares compromis de bastides encastelées, ou bourgs castraux, difficiles à distinguer dans l'absolu, ce qui est au centre de la fondation restant le marché.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Muret, Mont-de-Marsan, Mugron, Pau étaient à l’origine des castelnaus.

Le nom de Castelnau était complété par un nom de fief : Castelnau-Magnoac, Castelnau-Barbarens, etc.

On peut, ainsi, encore aujourd'hui déduire l'origine des villages par la présence dans leur nom des mots tels que : castera dans Castera-Verduzan, castel dans Belcastel ou Castelsarrazin ou Castelnaudary, Castelnau-le-Lez, etc.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Cursente. — Les castelnaux de la Gascogne médiévale, Bordeaux, Fédération Historique du Sud-Ouest, 1980.
  2. Par influence syntaxique du germanique.
  3. [PDF] Mairie de Mont-de-Marsan, service communication, Pascal Larrazet, sur le site montdemarsan.fr
  4. localement appelés « châteauneuf », « castets » etc.
  5. Sous la direction de Pierre Tucoo-Chala, Histoire de Pau, Éditions Privat, Toulouse, 1989, collection Univers de la France, (ISBN 2-7089-8238-9), p. 11-15