Villa romaine de Bapteste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa gallo-romaine de Bapteste
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Moncrabeau
Protection Logo monument historique Classé MH (1875)
Coordonnées 44° 03′ 33″ nord, 0° 23′ 17″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Villa gallo-romaine de Bapteste
Villa gallo-romaine de Bapteste
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Villa gallo-romaine de Bapteste
Villa gallo-romaine de Bapteste
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Villa gallo-romaine de Bapteste
Villa gallo-romaine de Bapteste

La villa romaine de Bapteste est une villa romaine située au lieu-dit Bapteste, sur le territoire de la commune de Moncrabeau, en Lot-et-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La villa a été découverte en 1871. Les fouilles ont été dirigées par Anatole Faugère-Dubourg et Xavier Teulières. Cette découverte a été annoncée dans un article paru dans Le Moniteur universel du .

Dès 1872, une grange-musée est construite pour abriter les mosaïques des plus belles salles et le mobilier. En 1965, le bâtiment tombait en ruine et depuis a été rasé. De nouvelles fouilles sur le terrain de la villa, depuis à nouveau labouré, furent effectuées en 1995 et ne purent que constater les dégâts.

Les éléments de peintures et de mosaïques découverts pendant les fouilles datent du IVe siècle. Une première villa a dû exister dès le Ier siècle ou au début du IIe siècle. Les éléments de mobilier découverts sur le site montrent qu'il a été occupé depuis la protohistoire.

Le IVe siècle doit correspondre à l'apogée du développement de la villa, avant les premières grandes invasions et l'arrivée des Wisigoths en Aquitaine.

Une historien local, Reinhold Dezeimeris[1], a voulu démontrer au moment de sa découverte que la villa était l'Ebromagus dont a parlé saint Paulin[2]. Cette hypothèse a été développée par la découverte d'une pièce de forme octogonale suivie d'une autre en triconque à une extrémité de la villa que Georges Tholin a assimilée sans preuve à un baptistère dans l'article qu'il a écrit en 1874[3].

La villa était encore occupée à l'époque paléochrétienne d'après les objets trouvés. Le site n'a dû être abandonné qu'au VIIIe siècle, peut-être au moment au Pépin le Bref a entrepris de conquérir l'Aquitaine.

La villa a été classée au titre des monuments historiques en 1875[4],[5].

Description[modifier | modifier le code]

La villa de Bapteste comprend plus de quarante salles renfermées dans un parallélogramme régulier. Ces pièces sont disposées autour de deux grandes cours intérieures bordées de galeries. Cette disposition reprend celle des grandes villas romaines de quelques importances construites dans tous les pays. C'est une copie agrandie des maisons de ville. Une de ces cours est l'atrium, l'autre le peristylium.

Dans cette maison de maître, des conduits de chaleur sont placés sous les pavages. Ces conduits ont été disposés dans les chambres disposés au sud, c'est l'habitation d'hiver. Ces conduits n'existent pas dans les pièces situées au nord, c'est l'habitation d'été.

La villa ne devait avoir qu'un seul étage car les murs sont peu épais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhold Dezeimeris : Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais. (ill. Louis Blayot), t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne)
  2. Reinhold Dezeimeris, Note Sur L'emplacement De L'ebromagus De Saint-Paulin, 1874
  3. Georges Tholin, Études sur l'architecture religieuse de l'Agenais: du Xe au XVIe siècle - Oratoire et baptistère de la villa de Bapteste (Moncrabeau), p. 339-344, Librairie J. Michel, Agen, 1874
  4. « Restes de la villa romaine de Bapteste », notice no PA00084175, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Inventaire général : villa antique », notice no IA47000730, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Séance administrative du , p. 215-217, Bulletin monumental, année 1872, tome 38 (lire en ligne)
  • Anatole Faugère-Dubourg, Mélanges - État des fouilles de la villa de Bapteste, p. 262-273, Bulletin monumental, année 1874, volume 40 (lire en ligne)
  • Anatole Faugère-Dubourg, La villa gallo-romaine de Bapteste, p. 408-411, Bullelin Monumental, année 1873, volume 39
  • Anatole Faugère-Dubourg, Mémoire sur les fouilles de Bapteste, p. 38-56, dans Congrès archéologique de France. 41e session. Séances générales tenues à Agen et à Toulouse. 1874, Société française d'archéologie, Paris, 1875 (lire en ligne)
  • Georges Tholin, La Villa gallo-romaine de Bapteste (Lot-et-Garonne), p. 289-296, Revue de l'Agenais, année 1874, tome 1 (lire en ligne)
  • Georges Tholin, Études sur l'architecture religieuse de l'Agenais du Xe au XVIe siècle suivies d'une notice sur les sépultures du Moyen Âge, p. 339-344, Librairie J. Michel, Agen, 1874 ( lire en lgne )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]