Musée Faure (Aix-les-Bains)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Musée Faure)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faure.
Musée Faure
Musée Faure-Villa des Chimères.jpg
Le musée Faure, bâtisse datant de 1902, de style génois, également appelée « Villa des Chimères ».
Informations générales
Ouverture
1949
Dirigeant
André Liatard
Visiteurs par an
11 252 (2011)
Site web
Collections
Collections
Peintures impressionnistes
Sculptures de Rodin
Céramiques
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Villa les Chimères
10 boulevard des Côtes
73100 Aix-les-Bains
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Savoie
voir sur la carte de la Savoie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée Faure est un musée situé en France sur la commune d'Aix-les-Bains, dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est labellisé « musée de France[1] ».

Fondé en 1949, le musée comportait initialement des œuvres issues de la collection privée du docteur Jean Faure (1862-1942), un amateur d’art, qui légua 220 œuvres impressionnistes et pré-impressionnistes à la ville d’Aix[2]. Le musée possède la deuxième collection en France d'œuvres de Rodin et la deuxième collection de peintures impressionnistes de France[3].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le musée Faure est installé dans une villa de type italien, la Villa des Chimères, construite en 1902. Jusqu'en 1947, la villa est la propriété d'Henri de Ricqlès. A la suite de quoi, la ville d'Aix-les-Bains en fait l'acquisition, aidée en cela, par un legs obtenu en 1942 du Dr Faure.Suite à des aménagements pour accueillir le public, le musée Faure ouvre en 1949[4]. Ce bâtiment est de style génois du XIXe siècle. Il possède une entrée entourée de deux colonnes. Une frise a été peinte pour orner son frontispice et représente des chimères stylisées[1].

Sont mis à la disposition du public un vestiaire et des aménagements[5] aux normes handicapés. La circulation au sein du musée est adaptée aux fauteuils roulants dans la totalité des salles[1].

Jardin[modifier | modifier le code]

Le musée propose un jardin en libre accès où figurent plusieurs œuvres parmi lesquelles une statue d'Alfred Boucher et une statue de Mars Vallett, Enfants sous la neige. Des bancs sont également disposés en bordure du sentier qui sillonne cet espace extérieur de taille modeste.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée Faure abrite les collections que constitua le docteur Faure, entre les deux guerres, composées de peintures et de sculptures impressionnistes et proches de l'impressionnisme, au fur et à mesure de ses fréquentations parisiennes régulières et particulièrement avec le marchand d'art parisien André Shoeller.

Sculpture[modifier | modifier le code]

Faunesse debout (1884)

Le musée Faure possède la deuxième collection en France d'œuvres de Rodin (33 sculptures et études).

Y figure aussi des œuvres de Jules Desbois.

Peinture[modifier | modifier le code]

Salle "Degas", premier étage

Une collection remarquable de peintures concernant l'impressionnisme (avec des peintres proches, comme ceux du romantisme, du post-impressionnisme et du symbolisme), fut rassemblée, pour l'essentiel par le docteur Faure, mais fut également enrichie avec le temps par de nouvelles acquisitions.

Quelques peintres de la collection[modifier | modifier le code]

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Vue de Paris par Albert Marquet
Paysanne à la mannepar Camille Pissarro
La Seine à Rouen par Eugène Boudin
Les Danseuses mauves par Edgar Degas

Autre[modifier | modifier le code]

  • Un ensemble de souvenirs des séjours aixois du poète Lamartine, notamment la reconstitution « suggestive[7] » de sa chambre à la pension Perrier qu'il habita en 1816 au moment de sa rencontre avec Julie Charles.
  • Une collection de faïences et de céramiques, issues du premier musée aixois, fondé en 1872 par le peintre et graveur Ludovic-Napoléon Lepic, ami de Degas.
  • Une collection éclectique de peintures et de sculptures diverses du XVIIe siècle au XXe siècle : Foujita, Fantin-Latour, Hayez, Carpeaux, Alfred Boucher, Barye...

Expositions temporaires[modifier | modifier le code]

Le musée Faure organise cinq expositions temporaires par an[1], parmi lesquelles :

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Fréquentation du musée calculée en nombre d'entrées[8].

  • 2000 : 10 782 entrées
  • 2001 : 13 272 entrées
  • 2002 : 13 018 entrées
  • 2003 : 15 437 entrées
  • 2004 : 10 887 entrées
  • 2005 : 9 994 entrées
  • 2006 : 10 474 entrées
  • 2007 : 11 791 entrées
  • 2008 : 9 947 entrées
  • 2009 : 9 371 entrées
  • 2010 : 11 809 entrées
  • 2011 : 11 252 entrées

Label Tourisme et Handicap[modifier | modifier le code]

Le Label Tourisme et Handicap a été attribué au musée Faure, gratuit pour les personnes handicapées et leurs accompagnants[9].

Vol de tableaux[modifier | modifier le code]

Le 16 novembre 1981, le musée fait l'objet d'un cambriolage[10]. Deux tableaux de grande valeur ont disparu, un Pissarro et un Renoir.

Le 2 mai 2003, le conservateur du musée, André Liatard, est alerté par Sotheby's à New York de la vente d'un tableau de Pissarro intitulé Le Marché aux poissons (monotype de 20 x 15 cm). Il figurait dans la base de données internationale des objets d'art perdus, le Art Loss Register. Après vérification sur place, M. Liatard confirme qu'il s'agit bien du tableau volé au musée aixois. La vente est bloquée, et une enquête ouverte[10]. Celle-ci remonte jusqu'à un certain Émile Guelton qui a vendu la peinture à une galerie d'art de San Antonio pour une somme de 6 000 à 7 000 dollars. Ce vendeur a déjà été impliqué dans des affaires de vols d'œuvres d'art.

La ville d'Aix-les-Bains parvient à récupérer le bien volé au terme d'une longue procédure judiciaire[11] qui permet l'indemnisation de la dernière propriétaire du tableau, qui était de bonne foi. Il est remis par les douanes américaines à l'ambassadeur de France à Washington le 25 janvier 2012.

Le Renoir (Buste de femme ou Jeanne à la capeline) a été repérée au Japon[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002 ; voir site du ministère de la Culture.
  2. Emmanuelle Giuiliani, Le musée Faure à Aix-les-Bains, une cure artistique, La Croix, 23 juillet 2013
  3. Fédération nationale des offices du tourisme et syndicats d'initiative - Aix-les-Bains, office du tourisme.
  4. Journal le Dauphiné Libéré du 1er avril 2018
  5. Toilettes, ascenseur.
  6. Sur la base du musée du Louvre.
  7. Dixit la notice du musée.
  8. Mémento du tourisme 2004 par « Rhône-Alpes Tourisme »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  9. Collectif, Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Handitourisme 2015 Petit Futé (avec photos et avis des lecteurs), Petit Futé, 2014, (ISBN 2746984865 et 9782746984868), p. 770
  10. a et b Le Dauphiné libéré, édition du 07/03/2008 - p. 32
  11. Le Pissarro volé au musée Faure bientôt de retour en France après 30 ans d’absence, LeJournaldesArts.fr, 08 juin 2011
  12. Un Pissarro volé restitué à La France, 3 févr. 2012, Art Media Agency

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]