Villa gallo-romaine de Séviac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa gallo-romaine de Séviac
Seviac gallo roman villa 12.jpg

Vue générale du site

Présentation
Destination initiale
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Midi-Pyrénées
voir sur la carte de Midi-Pyrénées
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gers
voir sur la carte du Gers
Red pog.svg

La villa gallo-romaine de Séviac est un site archéologique situé à Montréal-du-Gers.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le site de la villa de Séviac est situé sur la commune de Montréal-du-Gers, dans le département du Gers, sur un plateau situé au confluent de l'Auzoue et de l'Argentans. Il répond aux conditions habituelles pour ce genre de lieu, puisque son altitude (135,25 m) lui permet d'éviter l'humidité et les inondations. Séviac se trouve à une douzaine de kilomètres de la cité antique Elusa (aujourd'hui, Eauze).

Découverte[modifier | modifier le code]

Plan du site

Le site est découvert par hasard pendant la construction d'une ferme, au cours des années 1860. Des fouilles sérieuses sont entreprises avant la guerre de 14-18, puis le lieu tombe dans l'oubli jusqu'à la fin des années 1950. En 1959, Paulette Aragon-Launet (1913-1992), membre de la Société archéologique du Gers, réactive les fouilles, en cherchant seule, une bêche à la main, le « palais enseveli » dont son père, témoin de la campagne de fouilles du docteur Lannelongue dans les années 1911-1913, lui avait parlé. Aidée de ses enfants, elle met au jour des mosaïques déjà inventoriées, puis dirige en 1961 une campagne de fouilles qui permettra de dégager l'aile ouest de la villa. Paulette Aragon-Launet fonde en 1966 l'Association pour la sauvegarde des monuments et sites de l'Armagnac, qui est propriétaire du site où sont organisées des fouilles chaque été pendant trente ans, de 1967 à 1997. En 2003, la propriété du site est transférée à la commune de Montréal-du-Gers.

Séviac, classé monument historique en 1978 (étendu par une inscription en 2012 puis en 2014)[1], est particulièrement renommé pour son ensemble de mosaïques. On y a trouvé aussi de nombreux objets, dont un orteil en bronze de cinq centimètres de long, pesant 390 grammes, considéré comme un élément d'une statue monumentale. La statue n'a pas été retrouvée et l'objet, découvert en 1910, a disparu depuis.

Une partie des objets trouvés à Séviac est exposée au musée de Montréal-du-Gers. C'est le cas d'une tête en marbre (~400), de plusieurs fragments de statuettes (une Vénus anadyomène et un putto notamment) et de la mosaïque aux arbres, un ouvrage exceptionnel par sa qualité artistique et son originalité, puisqu'il ne reprend pas un motif habituel. Divers objets (lampes à huile, clous, outils, poids de métiers à tisser, fibules) témoignent de la vie quotidienne des habitants de la villa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]