Union des municipalités du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de l'UMQ.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) est fondée en 1919. Elle vise à défendre les intérêts des municipalités de toutes tailles dans toutes les régions du Québec. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec[1], sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole[2].

L'UMQ est composée de plus de 360 municipalités membres, de 51 élus, maires, préfets et présidents de communautés métropolitaines à son conseil d'administration. L'Union compte également plus de 50 employés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de l'UMQ est motivée par l'industrialisation et l'exode rural qui a suivi la Première Guerre mondiale.

Son premier président est Joseph Beaubien, le maire d'Outremont, et son premier secrétaire était Télesphore-Damien Bouchard, maire et député de Saint-Hyacinthe. L'UMQ a notamment aidé les municipalités à obtenir des services essentiels comme l'électricité, l'eau potable, le téléphone, les égouts et l'éclairage électrique lors de la première moité du XXe siècle.

La première femme présidente de l'UMQ est Francine Ruest-Jutras, mairesse de Drummondville.

Présidences[modifier | modifier le code]

Mandat Titulaire Maire
Présidence de l'UMQ[3]
1919-1938 Joseph Beaubien Cité d'Outremont
1938-1938 Anatole Carignan Lachine
1938-1944 Napoléon Courtemanche Montréal-Est
1944-1946 Lucien Borne Cité de Québec
1946-1947 Paul Pratt Cité de Longueuil
1947-1948 Raymond Brunet Cité de Hull
1948-1949 Arthur Rousseau Cité de Trois-Rivières
1949-1950 Pierre-Horace Boivin Granby
1950-1951 Joseph Racine Boischatel
1951-1952 François Roy Shawinigan Falls
1952-1953 E. O. Picard Saint-Hyacinthe
1953-1954 J. A. Bégin Lévis
1954-1955 R. A. Lepage Mont-Joli
1955-1956 Fridolin Simard Amos
1956-1957 Rosaire Gauthier Chicoutimi
1957-1958 Charles-Napoléon Dorion Courville
1958-1959 Armand Nadeau Sherbrooke
1959-1960 Camille A. Roussin Joliette
1960-1961 Rodolphe Caouette Thetford Mines
1961-1961 Louis O. Roy Montmagny
1961-1962 Armand Turpin Cité de Hull
1962-1963 Marcel Marier Drummondville
1963-1964 Robert Cauchon Salaberry-de-Valleyfield
1964-1965 Rosaire Gendron Rivière-du-Loup
1965-1966 Fernand Drapeau Comité exécutif de Montréal
1966-1967 Georges Hébert Arvida
1967-1968 Maurice Tessier Rimouski
1968-1968 Jacques Lafontaine Saint-Hyacinthe
1968-1969 Yves Ryan Montréal-Nord
1969-1970 Marcel D'Amour Hull
1970-1971 Réal Desrosiers Cap-de-la-Madeleine
1971-1972 Clovis Langlois Boucherville
1972-1973 Jacques Tétreault Laval
1973-1974 Maurice Paradis Alma
1974-1976 Gilles Lamontagne Québec
1976-1978 L. Philippe Bernier Drummondville
1978-1982 Jacques O'Bready Sherbrooke
1982-1984 Francis Dufour Jonquière
1984-1986 Jean Corbeil Anjou
1986-1988 Jean Pelletier Québec
1988-1990 Camille Rouillard Valcourt
1990-1991 Jean-Louis Desrosiers Mont-Joli
1991-1993 Ralph Mercier Charlesbourg
1993-1995 Ulric Blackburn Chicoutimi
1995-1997 Gilles Vaillancourt Laval
1997-2000 Mario Laframboise Notre-Dame-de-la-Paix
2000-2001 Guy LeBlanc Trois-Rivières
2001-2002 Bernard Gagnon Saint-Basile-le-Grand
2002-2004 Francine Ruest-Jutras Drummondville
2004-2005 Michel Tremblay Rimouski
2005-2008 Jean Perrault Sherbrooke
2008-2010 Robert Coulombe Maniwaki
2010-2010 Marc Gascon Saint-Jérôme
2010-2014 Éric Forest Rimouski
2014-2016 Suzanne Roy Sainte-Julie
2016-2017 Bernard Sévigny Sherbrooke
2017-2019 Alexandre Cusson Drummondville
2019-en cours Suzanne Roy Sainte-Julie


1919-2019 - 100e de l'UMQ[modifier | modifier le code]

Le 22 février 2019, l'Union des municipalités du Québec lance officiellement les festivités entourant son 100e anniversaire qui culmineront le 15 décembre 2019, année de sa fondation[4]. Sous le thème « 100 ans en mouvement », l'initiative de l'UMQ se veut un rappel des changements qui ont touché les municipalités et l'évolution du rôle de l'organisation municipale. L'UMQ profitera de l'occasion pour verser ses archives à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et pour produire un ouvrage sur l'histoire de l'Union: « Unité, autonomie, démocratie: Une histoire de l'Union des municipalités du Québec »[5] en collaboration avec monsieur Harold Bérubé, professeur d'histoire à l'Université de Sherbrooke, chez les Éditions du Boréal.

État actuel[modifier | modifier le code]

Depuis le 12 novembre 2019, la présidence de l'UMQ est assumé en intérim par Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie suite à la démission d'Alexandre Cusson, maire de Drummondville. Cet intérim est en fonction jusqu’à l’élection d’un nouveau titulaire en mai 2020[6].

Le comité exécutif de l'UMQ est composé des personnes suivantes:

Daniel Côté, maire de Gaspé (Premier vice-président)

Alexandre Cusson, maire de Drummondville

Diane Lavoie, mairesse de Beloeil (Deuxième vice-présidente)

Josée Néron, mairesse de Saguenay (Trésorière)

Roch Audet, maire de Bonaventure

Pierre Corbeil, maire de Val-d’Or

Marc Demers, maire de Laval

Michel Gibson, maire de Kirkland

Caryl Green, mairesse de Chelsea

Vicki-May Hamm, mairesse de Magog

Régis Labeaume, maire de Québec

Denis Martin, maire de Deux-Montagnes

Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre

Michelle Morin-Doyle, membre du comité exécutif de la ville de Québec

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

Jean-François Parenteau, membre du comité exécutif de la ville de Montréal

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Marc-André Plante, maire de Terrebonne

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Guillaume Tremblay, maire de Mascouche

Mission[modifier | modifier le code]

L'UMQ représente les intérêts de ses membres auprès des gouvernements, offre un éventail croissant de services et de privilèges commerciaux et s'assure que ses membres soient les mieux informés du monde municipal via ses publications, activités et formations[1].

Dans le cadre de sa planification stratégique 2018-2022, l'UMQ s'est dotée de cinq orientations[7].

  • Assurer un leadership fort;
  • Valoriser l’expertise de l’équipe et des membres et contribuer au développement de leur plein potentiel;
  • Offrir un service aux membres à valeur ajoutée;
  • Promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes;
  • Valoriser la démocratie municipale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Mission et historique », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 5 mars 2019)
  2. « Gouvernance », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 5 mars 2019)
  3. « La présidence de l’UMQ », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 10 juillet 2019)
  4. « Centenaire de l’UMQ (1919-2019)100 ans en mouvement! », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 5 mars 2019)
  5. « Unité, autonomie, démocratie: une histoire de l'Union des municipalités du Québec », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 5 mars 2019)
  6. « Alexandre Cusson quitte ses fonctions de président de l’Union des municipalités du Québec », sur Union des municipalités du Québec, (consulté le 30 novembre 2019)
  7. « Planification stratégique », sur Union des municipalités du Québec (consulté le 26 juin 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]