1991 au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1991 au Québec.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier : entrée en vigueur de la TPS et de la TVQ.
  • 28 janvier : le comité Allaire rend public son rapport. Il préconise de donner un délai de 18 mois au gouvernement fédéral pour accorder 22 revendications, sinon Québec devra enclencher un référendum sur la souveraineté à l'automne 1992[1].

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 3 mars : Céline Dion remporte le Prix Juno de chanteuse de l'année au Canada.
  • 9 mars : le congrès libéral adopte presque sans modification le rapport Allaire comme plate-forme constitutionnelle. Claude Ryan menace de démissionner mais change d'avis lors du discours de clôture de Robert Bourassa. "Le Canada est notre premier choix", déclare celui-ci à ses militants[1].
  • 17 mars : le Parti Égalité adopte une résolution sur la partition du Québec si celui-ci venait à déclarer sa souveraineté.
  • 26 mars : le rapport de la commission Bélanger-Campeau préconise un référendum sur la souveraineté en octobre 1992 ainsi que la création de deux commissions parlementaires dont l'une analysera le projet souverainiste et l'autre d'éventuelles propositions canadiennes[1].

Avril[modifier | modifier le code]

  • 12 avril : Ottawa nomme Claude Castonguay à la présidence d'une commission fédérale chargée d'élaborer un ensemble de propositions constitutionnelles sur l'avenir du Canada[3].
  • 21 avril : à Ottawa, Joe Clark devient le ministre responsable des Affaires constitutionnelles.

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 8 septembre : la venue du joueur de hockey Eric Lindros chez les Nordiques de Québec crée un tollé. Originaire de l'Ontario et unilingue anglais, il refuse en effet de jouer à Québec même si Marcel Aubut lui offrait un pont d'or. Agacés, les partisans de l'équipe commencent à le surnommer bébé Lindros.
  • 13 septembre : une poutre de 55 tonnes chute dans le Stade olympique. Des ingénieurs constatent plusieurs anomalies dans une pièce importante du contour de l'immeuble qui est fermé temporairement[16].
  • 15 septembre : fermeture définitive de l'Aquarium de Montréal.
  • 16 septembre : un article de presse du New Yorker signé Mordecai Richler décrit le Québec comme une société qui brime les droits individuels[17].
  • 19 septembre : les Juifs du Québec disent ne pas être d'accord avec les propos de Mordecai Richler sur le supposé racisme des Québécois.
  • 20 septembre : création du comité Castonguay-Dobbie chargé d'élaborer les prochaines propositions fédérales aux provinces.
  • 24 septembre : Ottawa présente finalement ses 28 propositions. Le document préconise entre autres de reconnaître la société distincte du Québec, de confier les grands leviers économiques à Ottawa, de réformer le Sénat et d'assurer l'autonomie gouvernementale des peuples autochtones. Les nationalistes du PLQ le trouvent très décevants[18].

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 4 décembre : Québec décrète un gel total de ses dépenses afin de combler le trou de 800 millions de dollars qu'il vient de découvrir dans son budget.
  • 10 décembre : le politologue Léon Dion se dit furieux contre les offres constitutionnelles d'Ottawa qu'il juge inacceptables[23].
  • 18 décembre : Robert Bourassa déclare qu'il n'hésitera pas à amender la loi 150 pour éviter de tenir un référendum s'il s'en croit justifié.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux[modifier | modifier le code]

Articles sur l'année 1991 au Québec[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Chronologie de l'histoire du Québec
  2. Michel Vastel, « Mulroney fixe des limites pour restructurer le pays: Pas question de négocier à deux », Le Soleil,‎ , A-1
  3. Mario Gilbert, « Castonguay coprésidera la commission spéciale du fédéral sur la constitution », Le Soleil,‎ , A-4
  4. Le budget 1991-1992
  5. Isabelle Jinchereau, « Oka: Lemay pas abattu par une balle de la SQ », Le Soleil,‎ , A-1
  6. Pierre April et Lia Lévesque, « Le Conseil des ministres accepte l'entente sur la loi 160 », La Presse,‎ , B-1
  7. « Un comité de l'ONU se penche sur la loi 178; Ryan n'est pas inquiet », La Presse,‎ , B-1
  8. a et b « Chronologie parlementaire 1991-1993 » (consulté le 28 mai 2009)
  9. Jean-François Lisée. Le Naufrageur. Boréal. Montréal, 1994. p. 677
  10. André Bellemare, « Les évacuations commencent sur la Côte-Nord », La Presse,‎ , A-1
  11. Pierre-Paul Noreau, « Ottawa confronte Québec en menant sa propre étude sur Grande-Baleine », Le Soleil,‎ , A-1
  12. Bilan du Siècle
  13. Bilan du Siècle
  14. Bilan du Siècle
  15. Bilan du Siècle
  16. Bilan du Siècle
  17. Le Naufrageur, p. 115
  18. a et b Le Naufrageur, p. 677
  19. Société d'énergie de la Baie James, Chapeau La Grande 2A, Montréal, Société d'énergie de la Baie James, , 20 p. (ISBN 2-550-22425-6), p. 3
  20. Le Naufrageur, p. 114
  21. Voir l'article Liste des lauréats des prix Félix en 1991
  22. Le Naufrageur, p. 99
  23. Le Naufrageur, p. 264