Télesphore-Damien Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
Télesphore-Damien Bouchard
Illustration.
Fonctions
Sénateur des Laurentides
Prédécesseur Pierre Édouard Blondin
Successeur Maurice Bourget
Chef de l'opposition officielle du Québec
Prédécesseur Maurice Duplessis
Successeur Maurice Duplessis
19e orateur de l'Assemblée législative du Québec
Prédécesseur Hector Laferté
Successeur Lucien Dugas
Député de Saint-Hyacinthe
Prédécesseur Armand Boisseau
Successeur Ernest-Joseph Chartier
Prédécesseur Henri Bourassa
Successeur Armand Boisseau
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Hyacinthe
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Westmount
Parti politique Parti libéral du Québec
Diplômé de Université Laval
Profession Homme d'affaires

Télesphore-Damien Bouchard, né le à Saint-Hyacinthe et mort le à Westmount, est un homme politique québécois. Il a été ministre dans les deux gouvernements d'Adélard Godbout.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Saint-Hyacinthe, il est journaliste, puis échevin et maire de cette ville. Il devient le président de l'Union des municipalités du Québec après la Première Guerre mondiale.

Membre du Parti libéral du Québec, il est élu pour la première fois député à l'Assemblée législative du Québec dans la circonscription de Saint-Hyacinthe lors de l'élection générale québécoise de 1912 et il dirige l'aile radicale du parti. Son anticléricalisme déplaît aux évêques.

Louis-Alexandre Taschereau le nomme ministre de l'Industrie et du commerce. De 1930 à 1935, il est le président de l'Assemblée législative du Québec. En 1936, il est ministre des Terres et Forêts et ministre des Affaires municipales dans le premier gouvernement Godbout.

Bouchard au travail en tant que ministre des Travaux publics, en 1942

De 1936 à 1939 il est chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée législative parce que le chef du Parti libéral, Adélard Godbout, n'a pas pu se faire élire comme député à l'élection générale de 1936. Lorsque les libéraux reviennent au pouvoir à l'élection générale de 1939, il est ministre des Travaux publics et de la Voirie dans le deuxième gouvernement Godbout.

En 1940, le premier ministre Adélard Godbout menace de démissionner et d'être remplacé par Bouchard pour faire taire l'opposition de certains membre du clergé au suffrage féminin.

Lorsque Hydro-Québec est créée en 1944, il en devient le premier président.

Il devient sénateur de la division des Laurentides en 1944. Lors de son premier discours comme sénateur, il dénonce l'Ordre de Jacques-Cartier et les nationalistes canadiens-français. Le gouvernement Godbout le démet de sa fonction de président d'Hydro-Québec.

Il était membre de la loge maçonnique L'Émancipation avec Arsène Bessette.

Il publie des Mémoires en 1960.

Il meurt à Westmount en 1962 à l'âge de 80 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • GUTTMAN, Frank Myron, The Devil from Saint-Hyacinthe: Senator Télesphore-Damien Bouchard, A Tragic Hero, iUniverse Books, New York, 2007, 405 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Télesphore-Damien Bouchard (P10) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).