Boucherville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boucherville
Boucherville
Église Sainte-Famille.
Blason de Boucherville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Agglomération de Longueuil
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jean Martel
2021-2025
Code postal J4B
Fondateur
Date de fondation
Pierre Boucher
1667
Constitution
Démographie
Gentilé Bouchervillois(e)
Population 41 743 hab.[1] (2021)
Densité 602 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ nord, 73° 27′ ouest
Superficie 6 933 ha = 69,33 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Vieux Boucherville, Fleuve Saint-Laurent, Parc national des Îles-de-Boucherville, Zone des Restos et des Loisirs, Carrefour de la Rive-Sud
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif +1 450, +1 579
Code géographique 2458033
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte topographique de Montérégie
Boucherville
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte administrative de Montérégie
Boucherville
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
Boucherville
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
Boucherville
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Boucherville est une ville sise sur la rive-sud du Saint-Laurent, située à quelques kilomètres de l'Île de Montréal. Elle fait partie de l'agglomération de Longueuil en Montérégie, au Québec, au Canada[2]. Lors du recensement canadien de 2021, on y dénombre une population de 41 743 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie totale de Boucherville est de 80,92 km2, bien que sa superficie terrestre soit de 71,16 km2[3].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Boucherville[4] fut fondée en 1667 par Pierre Boucher[5]. Ce dernier était originaire de Mortagne-au-Perche, village de Normandie, en France. Après avoir habité Québec et Trois-Rivières, Pierre Boucher s'établit dans la seigneurie des Îles Percées à l'automne 1667. C'est là, sur la rive-sud du Saint-Laurent, qu'il fonda Boucherville.

La première église du village fut construite en 1670. Cet édifice de bois fut remplacé par un édifice en pierres en 1712. On ne sait à peu près rien de cet édifice. L'église Sainte-Famille que nous connaissons actuellement est un lieu de culte de tradition catholique construit en 1801 et 1802[6]. Les plans ont été conçus par Pierre Conefroy (1752-1816)[6]. Elle fut fortement endommagée dans l'incendie qui embrasa le cœur du village en 1843.

D'abord érigée en 1857 comme municipalité de village, elle est annexée en 1963 à la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille-de-Boucherville créée en 1845. Quelques familles quittèrent Boucherville au XVIIIe siècle pour fonder les communautés de Sainte-Julie et Saint-Bruno-de-Montarville.

Le village fut un lieu de villégiature à la fin XIXe et début XXe siècle. Les Montréalais y accédaient par train ou par traversier. L'hôtel de Boucherville, sur le bord du fleuve, trouve son origine à cette époque.

Boucherville connut un essor prononcé après la Seconde Guerre mondiale. Cette croissance fut alimentée par la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Dans le cadre des réorganisations des municipalités du Québec de 2000, le 20 décembre 2000, la loi 170 est adoptée, ceci provoquant une fusion de Boucherville avec la ville de Longueuil et plusieurs autres plus petites villes de la Rive-Sud de Montréal. Cette fusion controversée est cependant renversée 6 ans plus tard par la loi 9 qui autorise un référendum qui sera gagné par les partisans d'une municipalité indépendante, mais qui demeure partie de la grande agglomération de Longueuil.

Boucherville compte maintenant plus de 40 000 habitants et un grand parc industriel (constitué du parc Edison et du parc Lavoisier). Y sont situés les sièges sociaux de grandes entreprises telles RONA, BMR, Campagna T-Rex ou Danone (siège social nord-américain).

Héraldique[modifier | modifier le code]

L'écu de Boucherville se blasonne ainsi :

D'azur, au chevron d'argent, sommé d'un lis de jardin au naturel accosté de deux glands d'or et en pointe d'un rocher sommé d'une croix latine, le tout aussi d'or[7].

Quartiers et secteurs[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Famille et l'ancien couvent de Boucherville, vus du fleuve Saint-Laurent.
Le manoir François-Pierre Boucher (1740).
La maison Quintal-Quesnel (1727-1750).

Le Quartier Harmonie est situé entre les boulevards de Mortagne, De Montarville et les rues De Montbrun et de Normandie. Son développement a débuté à la fin des années 1990 et le zonage est essentiellement résidentiel, où de nombreuses maisons de prestige ont vu le jour. De nombreux parcs et espaces verts en plus d'un réseau cycliste développé parsèment le quartier. Le centre multifonctionnel de Boucherville y est également implanté. À ce jour, son développement persiste encore et plusieurs maisons sont en construction. Le Quartier Harmonie est en voie d'expansion.

Le Quartier Le Boisé est localisé dans le quadrilatère composé des rues De Montbrun, de Normandie, de Touraine et du boulevard De Montarville. Ce quartier est composé de maisons luxueuses et cossues ayant de très grands terrains (40 000 pieds carrés en moyenne). Les voies publiques ne possèdent pas de trottoirs et le nombre d'arbres y est très élevé. La construction du quartier a débuté au début des années 2000 et se poursuit dans les années 2010.

Le Quartier des villes et provinces de France est situé entre les rues de Normandie, Gay-Lussac, Ampère et le boulevard De Montarville. Sa particularité est que tous les noms de rues et de parcs évoquent des villes et provinces de France, d'où le nom du secteur. Un réseau cyclable développé parcourt le quartier, qui est essentiellement composé de résidences unifamiliales ou maisons jumelées. Plusieurs constructions sont de type victorien et bien colorées. On trouve dans ce quartier de jolis parcs et terrains de jeux pour les enfants.

Le Vieux-Boucherville est le quartier d'origine de la ville où l'on retrouve l'ancien village et l'église Sainte-Famille. On peut le situer au cœur de la municipalité de Boucherville, face au fleuve, entre les boulevards du Fort-Saint-Louis et De Montarville et la rue De Montbrun. L’église présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale, artistique et historique[6]. Plusieurs constructions sont classées comme monuments du patrimoine historique. Le Vieux-Boucherville est aussi délimité par le chemin de fer du Canadien National, bordant le boulevard du Fort-Saint-Louis, qui divise le nouveau Boucherville du Vieux-Boucherville. Ce secteur comporte surtout des familles depuis longtemps établies.

Le Secteur industriel de Boucherville couvre la portion ouest de la ville de part et d'autre de l'autoroute 20, jouxtant la ville voisine de Longueuil. Il est divisé en deux parcs distincts sur environ 7 km2. Bien que l’inauguration des parcs eut lieu dans les années 1960, c’est durant les deux dernières décennies que l’expansion de ceux-ci a été la plus importante. Le nombre d’entreprises présentes dans les parcs industriels passe d’un peu plus d’une centaine au début des années 1980 pour 6 000 emplois à près de 575 en 2015 pour environ 23 000 emplois, et ce, dans divers secteurs. De plus, les parcs industriels hébergent deux centres de recherche (l'Institut des matériaux industriels du Conseil national de recherches Canada et le Centre des technologies du gaz naturel)[8].

La Seigneurie, quartier résidentiel, se trouve dans le quadrilatère formé par les boulevards du Fort-Saint-Louis, de Mortagne, De Montarville et Industriel. La construction du quartier remonte au début des années 1960. Le centre d'achats La Seigneurie était le pôle d'attraction, avec ses commerces modernes à l'époque, dont un magasin d'alimentation Dominion, une succursale de la Banque canadienne impériale de commerce, une pharmacie, une tabagie, et un cabinet de médecins. De nos jours, ce centre est de moins en moins couru, étant donné l'expansion extraordinaire des centres commerciaux de l'autre côté de la ville, contenant notamment un Ikea. La construction du quartier suivra d'abord l'axe formé par la rue des Îles-Percées jusqu'au golf, pour ensuite s'étendre de part et d'autre au cours de la vingtaine d'années suivantes. Le quartier est desservi par deux écoles primaires francophones, De La Broquerie et Pierre-Boucher.

Le domaine Sabrevois est un quartier construit au début des années 1970 à l'est du boulevard De Montarville, entre les rues Samuel-De Champlain et Jacques-Cartier. La partie contiguë au boulevard De Montarville est construite sur un ancien marécage (maintenant remblayé) qui se vidait dans le ruisseau de la Broquerie.

Le Carrefour de la Rive-Sud est un centre commercial de grande envergure situé entre le chemin de Touraine et l'autoroute 20. Plusieurs succursales de chaînes de magasins et de restaurants s'y trouvent, tels que Bâton-Rouge, Costco, Super C, RONA, Winners, Archambault et, principalement la cause de son développement depuis le début des années 2000, longtemps l'un des deux seuls magasins Ikea du Québec (le premier construit étant situé à Montréal, dans l'arrondissement de Saint-Laurent). De son ouverture en mars 2003, le magasin Ikea à lui seul attire les foules dans ce secteur. Même les gens de l'est du Québec se déplacent jusqu'à Boucherville pour y magasiner. L'ouverture d'un troisième magasin à Québec en août 2018 vient cependant modifier en partie les habitudes de la clientèle[9]. Boucherville est depuis 2003 un pôle économique et commercial important de la Rive-Sud de Montréal.

Anciens quartiers[modifier | modifier le code]

Le Faubourg Sainte-Anne est un quartier aujourd'hui disparu, situé aux confins sud-ouest du village, où se joignent maintenant les boulevards Marie-Victorin et De Montarville. Le faubourg était composé des lots cadastraux 153 à 159 et était desservi par plusieurs rues. Il est mentionné pour la dernière fois dans des actes notariés datant de 1875. Un plan du faubourg Sainte-Anne est conservé dans les archives du séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières[10].

Vue panoramique du parc où l'on trouve la maison d'enfance de Louis-Hippolyte La Fontaine.

Quartiers projetés[modifier | modifier le code]

Le développement résidentiel est plutôt de faible intensité à Boucherville depuis la deuxième moitié des années 2010, toutefois, certains quartiers sont projetés dans le plan d'urbanisme de la ville. Le quartier d'Avaugour sera situé dans le quadrilatère formé du boulevard De Montarville, de la rue D'Avaugour, de la rue de Normandie et de la rue Lionel-Daunais. Sa construction est prévue d'ici 2016 et sera à vocation résidentielle. Le quartier Le Terroir sera quant à lui situé à l'est de la rue De Montbrun, entre le chemin d'Anjou et le chemin de Touraine. Selon le plan d'urbanisme de la ville de Longueuil, sa construction est prévue d'ici les 10 prochaines années. Le quartier sera peu dense et laissera une grande place à l'aspect champêtre actuel de la zone.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la ville de Boucherville s'établit en 2021 à 41 743 habitants[1].

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006
33 80034 99036 25339 062
2011 2016 2021 -
40 75341 67141 743-
(Sources : [11],[12],[13],[14],[1])

Sur le plan de l'Agglomération de Longueuil, la population bouchervilloise occupe une proportion approximative de 10 % par rapport à l'ensemble de la population de l'agglomération.

Historique de la population
Année
de recensement
Maire/mairesse Population

1681 Pierre Boucher 179
1698 Pierre Boucher 393
1706 Pierre Boucher 429
1739 Pierre Boucher de Boucherville 1 027
1765 François-Pierre Boucher de Boucherville 748
1790 René-Amable Boucher de Boucherville 1 492
1851 Pierre-Amable Boucher de Boucherville 2 764
1861 Pierre Viger et Louis Lacoste 2 695
1871 Guillaume Ernest Roy 2 131
1891 Antoine Demers 1 816
1901 Étienne Jodoin 1 916
1911 Alexandre Coallier 2 066
1921 Joseph Tancrède Lassonde 1 984
1931 Joseph Tancrède Lassonde 1 683
1941 Joseph Laramée 2 022
1946 Léandre Lacaille
1951 Euclide Vézina 3 030
1961 Clovis Langlois 8 182
1971 Clovis Langlois 9 997
1981 Jean-Guy Parent 29 704
1986 Hugues Aubertin 31 116
1991 Hugues Aubertin 33 796
1996 Francine Gadbois 34 989
2001 Francine Gadbois 36 253
2006 Francine Gadbois 39 062
2011 Jean Martel 40 723

Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de la ville de Boucherville siège au Centre administratif Clovis-Langlois, l'immeuble abritant l'hôtel de ville. Une bonne partie des départements administratifs ont leurs bureaux dans cet immeuble.

Conseil de ville[modifier | modifier le code]

1985-1994 1994-1998 1998-2001 2006-2009 2009-2013[15] 2013-2017[16] 2017-2021[17] 2021-2025[18]
Maire / Mairesse Hugues Aubertin Francine Gadbois Francine Gadbois Francine Gadbois Jean Martel Jean Martel[19] Jean Martel[19] Jean Martel[19]
District 1 - Marie-Victorin
(Pierre-Viger avant 2013)
Mark Provencher Michel Bienvenu Jean-Louis Richer Yan Savaria-Laquerre Yan Savaria-Laquerre Isabelle Bleau Isabelle Bleau
District 2 - Rivière-aux-Pins
(Père-le-Jeune avant 2013)
René Delisle Marc Lapointe Monique Reeves Francine Crevier-Bélair Raouf Absi[20] Raouf Absi[20] Raouf Absi[20]
District 3 - Des Découvreurs
(Sainte-Famille avant 2013)
Denise Filion Denise Filion Carl Chevalier Alexandra Capone Alexandra Capone Josée Bissonnette Josée Bissonnette
District 4 - Harmonie
(Des Découvreurs avant 2013)
Pierre Piché Pierre Piché Roger Saucier Anne Barabé Anne Barabé[21] Anne Barabé[21] Anne Barabé[21]
District 5 - La Seigneurie
(De la Seigneurie avant 2013)
Sylvain Jourdain Raymond Parenteau Francine Guidi Dominic Lévesque Dominic Lévesque François Desmarais François Desmarais
District 6 - Saint-Louis
(Inchangé)
Serge Laramée Serge Laramée Richard Lalancette Magalie Queval Magalie Queval[22] Magalie Queval Magalie Queval
District 7 - De Normandie
(De Mortagne avant 2013)
Élie Saab Élie Saab Élie Saab Armand Lefebvre Jacqueline Boubane Jacqueline Boubane[23] Jacqueline Boubane Jacqueline Boubane
District 8 - Le Boisé
(De Normandie avant 2013)
Sonia Godbout Sonia Godbout Reynald Gagné Lise Roy Lise Roy[24] Lise Roy Lise Roy

Conseil d'arrondissement[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la composition du conseil de l'arrondissement de Boucherville entre le et le , soit les quatre années où Boucherville formait l'un des arrondissements de Longueuil. Le conseil d'arrondissement désignait parmi ses membres la personne qui agirait comme président d'arrondissement.

2002-2005
District 1 Denise Filion
District 2 Francine Gadbois (présidente d'arrondissement)
District 3 Serge Laramée
District 4 Élie Saab

Direction générale[modifier | modifier le code]

Directeur général
2005-2011 Daniel McCraw
2011-2015 Claude Caron
2015- Roger Maisonneuve[25]

Culture[modifier | modifier le code]

Centres culturels[modifier | modifier le code]

Le centre multifonctionnel Francine-Gadbois accueille de nombreux événements et spectacles. La mission du centre consiste à créer un milieu de vie pour les organismes et la population de la ville de Boucherville[26].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le 12e ciné-parc autorisé par la province a été inauguré à Boucherville le 4 juillet 1970[27]. Après un agrandissement en 1979, il ferme définitivement en 1985[28]. Il rouvrira sous peu.

Le ciné-parc Boucherville est situé près de l'intersection de la rue Nobel et du chemin Du Tremblay[29]. En avril 2020, les propriétaires du cinéma en plein-air de la ville de Boucherville ont annoncé la fin des activités[30]. Ils ont aussi annoncé qu'il n'y aura aucune procédure émise pour remplacer les installations[30]. La société Cineplex y cesse donc définitivement toute activité. Il est toutefois possible d'assister à une représentation en plein-air dans les diverses installations partout à travers le Québec tel qu'à Saint-Hilaire, Orford, etc.[30].

Internet[modifier | modifier le code]

Le site internet humoristique Têtes à claques est produit à Boucherville.

Maison des jeunes[modifier | modifier le code]

À l'hiver 1973, une première Maison des jeunes ouvre ses portes dans le village (Vieux-Boucherville). Du 30 mars 1974 à la fin juin 1974, la maison, alors située au 78, boulevard Marie-Victorin, reçoit l'appui du Club Richelieu local.

Le 19 novembre 1975, la maison déménage dans l'ancien hôtel du ville du village au 20, rue Pierre-Boucher[31]. Elle y restera près de 25 ans, à l'exception de trois mois en 1982 où elle est temporairement relocalisée dans l'école Boucherville Elementary School, pendant des travaux de rénovation.

En 2001, la Maison des jeunes La Piaule s'installe dans de nouveaux locaux au Parc des Ados, sur le chemin du Lac[32].

Médias[modifier | modifier le code]

La municipalité peut compter sur un certain nombre de journaux locaux pour couvrir l'actualité de la ville.

  • Journal La Relève (Édition Boucherville, Longueuil-Est)
  • Journal La Seigneurie (racheté par le Groupe Messier en octobre 2016, fusionné depuis avec La Relève, autre propriété du Groupe Messier, par ailleurs gestionnaire de plusieurs enseignes Metro, dont les deux magasins de Boucherville)
  • Point sud

Transport[modifier | modifier le code]

Transport routier[modifier | modifier le code]

Boucherville consiste à une plaque tournante en matière de transport, notamment par sa localisation stratégique par rapport aux grands axes routiers du Québec. Les autoroutes 20 et 30 possèdent des accès à la ville, alors que l'extrémité sud de l'autoroute 25 se trouve à une centaine de mètres de Boucherville, bien qu'en réalité à Longueuil. La route 132 traverse quant à elle la section nord de Boucherville avec des infrastructures de type autoroutier sur la majorité de son parcours, bien qu'officiellement une route.

Autoroutes
Routes provinciales
Artères municipales

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Le territoire de la ville de Boucherville est desservi par le Réseau de transport de Longueuil (RTL) et un terminus métropolitain s'y trouve, soit le terminus De Montarville. Voici les lignes d'autobus de la ville :

Vers le Terminus Radisson[modifier | modifier le code]

  • Ligne 61 - Boucherville - Métro Radisson

Vers le Terminus Longueuil[modifier | modifier le code]

  • Ligne 25 - Parcs industriels - Terminus Longueuil (en pointe du matin et du soir et en fin de soirée en semaine seulement)
  • Ligne 80 - De Montarville - Carrefour Rive-Sud - Terminus Longueuil
  • Ligne 81 - Fort-Saint-Louis - Marie-Victorin - Terminus Longueuil
  • Ligne 82 - Fort-Saint-Louis - Marie-Victorin - Terminus Longueuil (en pointe du matin et du soir en semaine seulement)
  • Ligne 83 - Samuel-de-Champlain - Jacques Cartier - Terminus Longueuil
  • Ligne 84 - Samuel-de-Champlain - Jacques Cartier - Terminus Longueuil (en semaine seulement)
  • Ligne 85 - De Gascogne - Des Îles-Percées - Terminus Longueuil (en pointe du matin et du soir en semaine seulement)
  • Ligne 123 - Jacques-Cartier (Longueuil) - Parcs industriels - Terminus Longueuil
  • Ligne 161 - De Montarville - de Mortagne - Terminus Longueuil
  • Ligne 185 - Ampère - Gay-Lussac - Terminus Longueuil (en pointe du matin et du soir en semaine seulement)

Vers le Centre-ville de Montréal[modifier | modifier le code]

  • Ligne 86 - Samuel-de-Champlain - Jacques Cartier - Montréal (en pointe du matin et du soir en semaine seulement)
  • Ligne 87 - Fort-Saint-Louis - Marie-Victorin - Montréal (en pointe du matin et du soir en semaine seulement)

Le secteur Sorel-Varennes d'Exo couvre également Boucherville pour le transport dans le corridor de Sorel - Longueuil. Elle possède un arrêt au terminus De Montarville.

Institutions scolaires[modifier | modifier le code]

Les institutions scolaires francophones sont administrées par le Centre de services scolaire des Patriotes (anciennement la Commission scolaire des Patriotes), à l'exception d'un établissement qui est privé.

L'École Boucherville Elementary, la seule école anglaise de la ville (2015), est sous la tutelle de la commission scolaire Riverside.

À son ouverture, la Boucherville Protestant School, plus tard devenue la Boucherville Elementary School, desservait la population protestante anglophone. Dès la fin des années 1960, elle accueillait les enfants de la maternelle à la 7e année (à la 6e année après 1971). L'école secondaire attitrée était la Lemoyne d'Iberville High School, à Longueuil[33].

À la même époque, l'enseignement primaire catholique anglais se dispensait à l'école Marguerite-Bourgeois, où les Anglais avaient plusieurs classes. Les élèves du secondaire prenaient l'autobus pour se rendre à l'école secondaire catholique de McMasterville.

Secondaire[modifier | modifier le code]

  • École secondaire de Mortagne
  • École secondaire Les Trois Saisons
  • École orientante l'Impact

Primaire[modifier | modifier le code]

  • École Père-Marquette
  • École Louis-H-Lafontaine
  • École Paul VI
  • École Antoine-Girouard
  • École De la Broquerie
  • École Les Jeunes Découvreurs
  • École Pierre Boucher
  • École les Trois Saisons (privée)
  • École Boucherville Elementary (anglaise publique)

Anciennes écoles[modifier | modifier le code]

  • École Sacré-Cœur
  • École Marguerite-Bourgeoys

Paroisses[modifier | modifier le code]

  • Sainte-Famille
  • Saint-Sébastien
  • Saint-Louis

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Parc[34] de la Frayère
  • Parc des Gouverneurs
  • Parc Charles-Guimond
  • Parc Père Marquette
  • Parc Louis-H.-Lafontaine
  • Parc Jacques de Noyon
  • Parc Pierre de Caumont
  • Parc Jacques Racicot
  • Parc Père le Jeune
  • Parc Paul-VI
  • Parc Léandre Lacaille
  • Parc Joseph-Laramée
  • Parc Sacré-Cœur
  • Parc Antoine-Girouard
  • Parc de la Rivière-aux-Pins
  • Parc de la Mairie
  • Parc Elie-Saab
  • Parc de la Broquerie
  • Parc Boisé Bois de Brouage
  • Parc de Verrazano
  • Parc des Explorateurs
  • Parc Les Jeunes Découvreurs
  • Parc Boisé Sabrevois
  • Parc de Mortagne
  • Parc Anne-Marie Lemay
  • Parc Phillippe Musseaux
  • Parc Pierre-Boucher
  • Parc Marquis de Tracy
  • Parc de Brullon
  • Parc Joseph Huet
  • Parc Allée de la Seigneurie
  • Parc Claude-Melançon
  • Parc de Nogent
  • Parc Marguerite-A.-Tellier
  • Parc de Parfondeval
  • Parc de Réveillon
  • Parc de Vimy
  • Parc Vincent d'Indy
  • Parc Arthur-Dumouchel
  • Parc du Boisé-du-Pays-Brûlé
  • Parc de Normandie
  • Parc de Dijon
  • Parc de Saint-Mâlo
  • Parc de Coutances
  • Parc du Limousin
  • Parc de Picardie
  • Parc de Provence
  • Parc de Vosges

Jumelages[modifier | modifier le code]

Activités récréatives[modifier | modifier le code]

Golf[modifier | modifier le code]

Le Club de Golf de Boucherville, ouvert en 1960, est situé sur le boulevard de Mortagne.

À son ouverture, le terrain offre neuf trous. En 1961, le club agrandit son parcours et offre neuf trous supplémentaires. En 1983, le conseil d'administration du club charge Graham Cooke, architecte de golf, d'améliorer le parcours. Les travaux auront lieu en 1986. Le pavillon ainsi que le parcours ont fait l'objet de plusieurs améliorations entre 1994 et 2011[36].

Sports nautiques[modifier | modifier le code]

Boucherville compte deux clubs nautiques, soit la marina de Boucherville et le Club nautique De Mézy.

Il est à noter qu’il n’y a pas de rampe publique de mise à l’eau pour les bateaux à Boucherville[37].

Aviron[modifier | modifier le code]

Le Club d'aviron de Boucherville, fondé en 1975, offre des programmes récréatifs et compétitifs. En 2012, le club bénéficie de la construction de nouveaux locaux[38], remplaçant les hangars construits dans les années 1970.

Complexes sportifs et récréatifs publics[modifier | modifier le code]

La ville de Boucherville possède deux installations sportives et multifonctionnelles principales.

Centre sportif Pierre-Laporte[modifier | modifier le code]

Le centre civique de Boucherville est construit par la ville en 1967, en même temps que le nouvel hôtel de ville. Le centre possède deux piscines, une intérieure et l'autre extérieure, ainsi qu'une pataugeoire extérieure. On y retrouve aussi une patinoire intérieure et des palestres. Des terrains de tennis et de baseball sont aménagés à l'extérieur. Le centre est renommé en 1971 en l'honneur du ministre Pierre Laporte, assassiné l'année précédente.

Le 15 août 2015, le centre ferme pour des travaux de rénovation et d'agrandissement, prévus jusqu'en juillet 2017[39]. La pelletée de terre inaugurant le projet de 32 millions de $ est retournée le 16 septembre 2015[40]. Une entente entre les municipalités permet aux Bouchervillois d'utiliser la piscine de Varennes[41].

Le samedi 9 septembre 2017 marque l'ouverture officielle du Complexe aquatique Laurie-Eve-Cormier, remplaçant ainsi le Centre sportif Pierre-Laporte[42].

Centre multifonctionnel Francine-Gadbois[modifier | modifier le code]

Situé sur la rue Lionel-Daunais, le centre multifonctionnel offre des espaces culturels et sportifs[43].

Centre Gilles-Chabot[modifier | modifier le code]

Fondé en 1984, le centre Gilles-Chabot est un organisme à but non lucratif indépendant de la municipalité, spécialisé dans les sports de glace. Il offre 4 patinoires et une surface de curling[44]. Le complexe accueille près de 750 000 personnes chaque année.

Café centre d'art[modifier | modifier le code]

Anciennement l'hôtel de Boucherville, le Café centre d'art est situé au 536, boulevard Marie-Victorin. Il vise la production, la création et médiation de la culture à Boucherville. Cette vitrine sur les arts deviendra un lieu d'échange entre les artistes et le public grâce à ses activités.[réf. souhaitée]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnes sont originaires de la ville ou un lien particulier avec elle :

Une rue est nommée en mémoire d'Auguste Descarries, musicien, compositeur, pianiste et organiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Tableau de profil, Profil du recensement, Recensement de la population de 2021 », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le )
  2. Gouvernement du Québec, « Boucherville », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation
  3. « Boucherville - Répertoire des municipalités - Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation », sur www.mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  4. On prononce comme "bouchère" - "ville".
  5. Toponymie : Boucherville
  6. a b et c « Église de Sainte-Famille - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  7. « Boucher » (consulté le )
  8. « Parc Industriel », sur www.ville.boucherville.qc.ca (consulté le )
  9. Ikea Canada, « La grande ouverture du magasin IKEA de Québec », sur ikea.com, (consulté le )
  10. Pierre Bureau, Renée Côté et Claude Michaud, Boucherville; Répertoire d'architecture traditionnelle, Québec, Ministère des Affaires culturelles, coll. « Les Cahiers du patrimoine » (no 13), , 287 p. (ISBN 2-551-03443-4), p 60
  11. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1991 - Boucherville, V » (consulté le )
  12. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1996 - Boucherville, V » (consulté le )
  13. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Boucherville, V » (consulté le )
  14. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Boucherville, V » (consulté le )
  15. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2009 - Boucherville », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  16. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2013 - Boucherville », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  17. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2017 - Boucherville », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  18. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2021 - Boucherville », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  19. a b et c « Jean Martel | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  20. a b et c « Raouf Absi | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  21. a b et c « Anne Barabé | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  22. « Magalie Queval | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  23. « Jacqueline Boubane | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  24. « Lise Roy | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  25. « Administration municipale | Ville de Boucherville », sur boucherville.ca (consulté le ).
  26. « Centre multifonctionnel Francine-Gadbois : Répertoire des organismes », sur www.arrondissement.com (consulté le )
  27. « Boucherville Ozoner receives approval », Box Office magazine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. « Ciné-Parc Boucherville », sur cineparcs.ca (consulté le )
  29. « BAnQ numérique », sur qc.ca (consulté le ).
  30. a b et c « Après 46 ans d’existence, le Ciné-Parc Boucherville ferme ses portes », sur La Relève, (consulté le )
  31. Michel Pratt, « Chroniques de la Rive-Sud 1947-1997 », sur marigot.ca, Société historique du Marigot (consulté le )
  32. « Maison des jeunes la piaule histoire », sur http://maisondesjeunesdeboucherville.ca (consulté le )
  33. (en) « The News and Eastern Townships Advocate - Google News Archive Search », sur news.google.com (consulté le )
  34. « Parc Elie-Saab · 527 Chem. du Lac, Boucherville, QC J4B 6V6, Canada », sur Parc Elie-Saab · 527 Chem. du Lac, Boucherville, QC J4B 6V6, Canada (consulté le )
  35. « Villes amies », sur Mairie boucherville,
  36. Virginie Fortin, « Historique du Club - Boucherville », sur www.golfboucherville.com (consulté le )
  37. « Ville de Boucherville :: Visiteurs :: À découvrir :: Clubs nautiques et parc à voile », sur www.boucherville.ca (consulté le )
  38. « Club d'aviron de Boucherville | QMD », sur www.entqmd.com (consulté le )
  39. « Nouvelles | Centre Sportif Boucherville », sur Centre Sportif Boucherville (consulté le )
  40. « Première pelletée de terre pour le Centre sportif Pierre-Laporte | Portail Constructo - Le réseau interactif de la construction au Québec », sur www.portailconstructo.com (consulté le )
  41. « Les travaux au Centre sportif Pierre-Laporte débuteront à l'automne », sur La Seigneurie (consulté le )
  42. « Historique | Centre Sportif Boucherville », sur Espace sportif Boucherville (consulté le )
  43. « Centre multifonctionnel Francine-Gadbois - Location de salles, spectacles, activités et loisirs (Ville de Boucherville) », sur www.centremulti.qc.ca (consulté le )
  44. « À propos | Centre Gilles-Chabot - Complexe sportif de glaces au Québec », sur www.centregilleschabot.com (consulté le )
  45. « ACCUEIL », sur FONDATION JEANNE CREVIER (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]