1965 au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éphémérides
Chronologie du Québec
1962 1963 1964  1965  1966 1967 1968
Décennies au Québec :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Chronologie dans le monde
1962 1963 1964  1965  1966 1967 1968
Décennies :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
10 septembre : les trois colombes Jean Marchand, Gérard Pelletier et Pierre Elliott Trudeau annoncent qu'ils seront candidats libéraux à l'élection fédérale du 8 novembre. Les trois hommes sont élus.
29 novembre : à 13 h 43, le premier ministre du Québec, Jean Lesage, actionne une manette au poste électrique de Lévis d'Hydro-Québec, mettant sous tension la première ligne de transport d'électricité à 735 kilovolt au monde, un projet initié par l'ingénieur Jean-Jacques Archambault

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1965 au Québec.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 25 février : la commission Laurendeau-Dunton constate que le Canada traverse une crise majeure mais que plusieurs Canadiens-français n'en sont pas conscients[3].
  • 27 février : Paul Gérin-Lajoie signe à Paris une entente visant à développer la coopération France-Québec dans le domaine de l'éducation. C'est la première entente internationale signée par le Québec[4].

Mars[modifier | modifier le code]

  • 1er mars : le Service d'immigration du Québec est fondé. Son but est d'établir les besoins en immigration de la province et est une mesure temporaire en attendant la création d'un véritable ministère de l'Immigration[5].
  • 7 mars : l'utilisation du français au lieu du latin est désormais couramment utilisée lors de la célébration de la messe[6].
  • 21 mars : lors d'un congrès d'orientation de l'Union nationale, Daniel Johnson lance son livre Égalité ou indépendance, qui résume sa pensée constitutionnelle[7].
  • 31 mars : annonce de la création de Sidbec, une compagnie de sidérurgie présidée par Gérard Filion qui sera établie à Bécancour[8].

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 2 mai : Pierre Laporte annonce la création d'une future Société d'habitation du Québec[9].
  • 11 mai : René Lévesque dépose le projet de loi créant SOQUEM, société d'État vouée à la découverte et à l'exploitation des ressources naturelles[3].
  • 13 mai : Gérin-Lajoie publie le règlement devant régir l'enseignement primaire et secondaire. Il fixe à 6 ans la durée du cours primaire, à 5 ans celui du secondaire et à 6 ans "à partir du 1er octobre" l'admission des écoliers. Il crée également une année d'école maternelle "non obligatoire" avant le début du cours primaire.
  • 21 mai : dépôt de la loi créant la Régie des rentes du Québec.
  • 24 mai : une manifestation indépendantiste à l'occasion du Victoria Day dégénère en affrontement avec la police, qui doit se servir de la matraque et de cocktails Molotov. Le bilan est de 203 arrestations[10].
  • 26 mai : dépôt de la loi créant la Caisse de dépôt et placement[11].

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 1er juillet : une manifestation violente se déroule au Parc Lafontaine à l'occasion de la fête de la Confédération. Il y a 105 arrestations. Pendant ce temps, une bombe explose contre un mur de l'Hôtel de ville de Westmount. Le FLQ est soupçonné[12].
  • 5 juillet : adoption de la loi fusionnant les 14 municipalités de l'île Jésus pour former la ville de Laval[13].
  • 29 juillet : dépôt de la loi accordant le droit de négociation et le droit de grève dans la fonction publique.

Août[modifier | modifier le code]

  • 6 août : la session est prorogée.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux[modifier | modifier le code]

Articles sur l'année 1965 au Québec[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Bilan du Siècle
  2. Louis La Rochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal. 1982. p. 77
  3. a et b Idem, p. 78
  4. Dale C. Thompson. De Gaulle et le Québec. Éditions du Trécarré. 1990. p. 178-179
  5. Bilan du Siècle
  6. Bilan du Siècle
  7. Pierre Godin. Daniel Johnson tome 2. Éditions de l'Homme. 1980. p. 31
  8. Bilan du Siècle
  9. En flagrant délit de pouvoir, p. 78
  10. Louis Fournier. FLQ. Québec-Amérique. 1982. p. 107
  11. Pierre Duchesne. Jacques Parizeau tome 1. Québec-Amérique. 2001. p. 360-361
  12. FLQ, p. 108
  13. Bilan du Siècle
  14. Bilan du Siècle
  15. Bilan du Siècle
  16. Gilles Lesage, « M. Lesage inaugura à Ste-Thérèse l'usine des autos General Motors, la première au Québec », Le Devoir,‎ , p. 3
  17. a et b « Chronologie parlementaire 1965-1966 » (consulté le 7 avril 2009)
  18. Bilan du Siècle
  19. Bilan du Siècle
  20. De Gaulle et le Québec p. 210
  21. Hydro-Québec, « Hydro-Québec célèbre le 40e anniversaire de la mise en service de la première ligne à 735 kV », sur Hydro-Québec, (consulté le 11 janvier 2009)
  22. Bilan du Siècle