Saint-Basile-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Basile-le-Grand
Saint-Basile-le-Grand
La route 116 et le mont Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale La Vallée-du-Richelieu
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Yves Lessard
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Grandbasilois, Grandbasiloise
Population 17 059 hab. ()
Densité 462 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 00″ nord, 73° 17′ 00″ ouest
Superficie 3 690 ha = 36,9 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire -5
Indicatif +1-450
Code géographique 2457020
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Basile-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Basile-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Basile-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte topographique de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Basile-le-Grand
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Basile-le-Grand est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu, dans la région administrative de la Montérégie[1]. Elle est nommée en l'honneur de Basile le Grand, évêque de Césarée et docteur de l'Église[2]. Elle tire aussi son nom d’un pionnier, Basile Daigneault (1830-1901), premier maire de la ville (1871-1872). Elle aurait aussi pu se nommer « Versailles-sur-Richelieu ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Saint-Basile-le-Grand devient une entité municipale. Le , la municipalité obtient son statut de ville et son territoire, dont la majorité est toujours à vocation agricole, occupe une superficie de 34,82 km2 entre la rivière Richelieu et le mont Saint-Bruno.

Le , la ville subit l'incendie d'origine criminelle d'un entrepôt de BPC[3].

Depuis plusieurs années déjà, les grandbasilois et les grandebasiloises peuvent profiter du train de banlieue. La gare située au coin du boulevard du Millénaire et du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier (route 116) a également mené, en 2004, à la construction d'un petit centre commercial nommé «Place de la gare». Cette construction est aujourd'hui, en 2015, composée en partie d'un IGA, d'un McDonald's, d'une station d'essence, d'un dentiste, d'une animalerie, d'un fleuriste, d'un Sushi Shop, d'une SAQ, d'une Caisse Desjardins et du restaurant L'express.

L'église[modifier | modifier le code]

L'église fut terminée au début de , après un peu moins d'une année de travaux. L'église fut construite sur un terrain donné par Basile Daigneault[4].

Voici une citation de M. Moreau qui s’était rendu à la maison en pierre de Basile Daigneault pour y tenir son assemblée:

« Construite [la maison] sur le terrain ayant pour voisin des deux côtés monsieur Basile Daigneault, sur le rang des Vingt-Quatre, /…/, il a été constaté que la majorité des habitants francs tenanciers voulaient en faire l’achat. En conséquence, l’assemblée, considérant que monsieur Basile Daigneault, propriétaire du terrain sur lequel se trouve ladite maison, terrain qu’il a offert gratis au député de monseigneur de Montréal pour y bâtir l’église, presbytère et autres dépendances de ladite paroisse, sans y comprendre, toutefois, ladite maison en pierre qui y est construite, demande à vendre ladite maison, avant de passer les contrats dudit terrain, afin que, plus tard, elle serve de presbytère[5]. »

Le "Bunker"[modifier | modifier le code]

Saint-Basile-le-Grand a aussi sa place de choix dans l'histoire du crime organisé. En effet, une place fortifiée y a été érigée dans les années 1990, au 28 rue Alvarès. La propriété appartenait à un club-satellite des Hells Angels, les Evil Ones[6]. Celle-ci a été dans la mire de la municipalité au début des années 2000, lorsqu'un règlement interdisant les fortifications (vitres pare-balles, maximum de caméras extérieures et limitation de la hauteur des clôtures) fut adopté par le conseil de ville.

Le bunker sera finalement saisi lors de la rafle de l'Opération Sud en [6] pour finalement être détruit en .

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
8 85010 12711 77112 38515 60516 73617 059

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts.[9]

Saint-Basile-le-Grand
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Bernard Gagnon Voir
2005 Michel Carrières Voir
2009 Bernard Gagnon (2) Voir
2013 Voir
2017 Yves Lessard Conseiller municipal (2001-2004)
Député bloquiste de Chambly—Borduas (2004-2011)
Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]