Saint-Georges-sur-Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune d’Eure-et-Loir
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Eure-et-Loir.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Georges-sur-Eure
Église Saint-Georges de Saint-Georges-sur-Eure Inscrit MH (1926)[1].
Église Saint-Georges de Saint-Georges-sur-Eure
 Inscrit MH (1926)[1].
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Illiers-Combray
Intercommunalité Chartres Métropole
Maire
Mandat
Christine Goimbault
2014-2020
Code postal 28190
Code commune 28337
Démographie
Population
municipale
2 422 hab. (2013)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 06″ Nord 1° 21′ 34″ Est / 48.4183333333, 1.35944444444
Altitude 146 m (min. : 141 m) (max. : 165 m)
Superficie 15,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Saint-Georges-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Saint-Georges-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-sur-Eure
Liens
Site web www.saint-georges-sur-eure.fr

Saint-Georges-sur-Eure est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Georges-sur-Eure
Saint-Luperce Cintray Amilly
Orrouer Saint-Georges-sur-Eure Fontenay-sur-Eure
Ollé Chauffours Nogent-sur-Eure

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de Saint-Georges-sur-Eure et des communes limitrophes.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Georges-sur-Eure inclut le hameau de La Taye.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Georges-sur-Eure (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Saint-Georges-sur-Eure se blasonnent ainsi :

D'argent à saint Georges contourné de carnation, armé de pied en cap de sable, le manteau voltigeant de gueules, sur son cheval au naturel harnaché de sable et sellé d'azur, terrassant de sa lance d'argent un dragon de sinople lampassé de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1926 1965 Paul Thieullet    
1965 1978 Raymond Bataille    
1978 1995 James Manceau   Agriculteur
1995 2001 Claude Lormeau DVG Facteur
2001 en cours Christine Goimbault UMP-LR Infirmière libérale

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 2 422 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 584 595 621 648 622 625 657 690
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700 782 750 720 772 776 787 802 815
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
806 801 771 722 755 808 933 884 874
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
996 1 233 1 734 2 039 2 254 2 445 2 534 2 508 2 448
2013 - - - - - - - -
2 422 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Georges[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1926)

Article détaillé : Église Saint-Georges.

La stèle et le lieu de mémoire Jean Moulin[modifier | modifier le code]

La stèle et le lieu de mémoire se trouve à La Taye, à côté de la gare, rebaptisée en hommage « Gare de La Taye -Jean Moulin ». La stèle est placée devant le cabanon où Jean Moulin a été torturé. Une plaque, inaugurée en 1997, cite des extraits du journal tenu par Jean Moulin en juin 1940[4] :

« Pendant sept heures j'ai été mis à la torture physiquement et mentalement. Je sais qu'aujourd'hui je suis allé jusqu'à la limite de la résistance. Je sais aussi que demain, si cela recommence, je finirai par signer. » (...) « Et pourtant, (...) je ne peux pas être complice de cette monstrueuse machination. (...) Je ne peux pas sanctionner cet outrage à l'Armée Française et me déshonorer moi-même. » (...) « Je sais que le seul être humain qui pourrait encore me demander des comptes, ma mère, (...) me pardonnera lorsqu'elle saura que j'ai fait cela pour que des soldats français ne puissent pas être traités de criminels et pour qu'elle n'ait pas, elle, à rougir de son fils. »

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

L'étang de Saint-Georges-sur-Eure[modifier | modifier le code]

Étang de Saint-Georges-sur-Eure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]