Bailleau-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Évêque.
Bailleau-l'Évêque
Bailleau-l'Évêque
La mairie, le monument aux morts et l'église Saint-Étienne.
Blason de Bailleau-l'Évêque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Chartres-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Philippe Barazzutti
2014-2020
Code postal 28300
Code commune 28022
Démographie
Gentilé Baillotais
Population
municipale
1 170 hab. (2015 en diminution de 1,1 % par rapport à 2010)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 22″ nord, 1° 23′ 51″ est
Altitude Min. 142 m
Max. 216 m
Superficie 19,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Bailleau-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Bailleau-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailleau-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailleau-l'Évêque
Liens
Site web bailleau-leveque.fr

Bailleau-l'Évêque est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bailleau-l'Évêque
Dangers Briconville Fresnay-le-Gilmert
Mittainvilliers Bailleau-l'Évêque Poisvilliers
Lèves
Saint-Aubin-des-Bois Amilly Mainvilliers

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Outre le bourg, le territoire de la commune compte quatre lieux-dits ou hameaux : Senarmont, Levéville, Dallonville et le Moulin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Coinon, affluent en rive gauche de L'Eure donc de la Seine, qui se dirige ensuite vers Mainvilliers avant de confluer à Lèves.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Philippe Ains    
mars 2008 mars 2014 Joëlle Pinsard    
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Philippe Barazzutti    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 1 170 habitants[Note 1], en diminution de 1,1 % par rapport à 2010 (Eure-et-Loir : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
679 782 780 767 763 772 743 742 767
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
755 712 722 763 740 702 687 677 683
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
628 627 627 585 596 591 538 620 584
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
509 545 588 682 929 987 1 082 1 172 1 179
2015 - - - - - - - -
1 170 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Levesville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : château de Levesville.

Le château de Levesville date de la fin du XVe siècle (lieu-dit Levéville)  Inscrit MH (1976)[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Canal de l'Eure ou canal Louis XIV[modifier | modifier le code]

Comme à Fontaine-la-Guyon, les vestiges du canal inachevé de l'Eure sont visibles : ici une portion du Canal Louis XIV toujours en eau sur 250 mètres environ, maintenu en état depuis son origine au XVIIe siècle 48° 28′ 34″ N, 1° 23′ 12″ E ;

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

XIIe et XVIe siècles.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • la forêt de Bailleau ;
  • la mare ;
  • l'ancienne gare ;
  • le silo SCAEL au bord de la voie ferrée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Tombe d'Antoine Bathélemy, cimetière de Bailleau-l'Évêque.
Tombe d'Antoine Bathélemy, cimetière de Bailleau-l'Évêque (Eure-et-Loir).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Bailleau-l'Evêque (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Bailleau-l'Évêque se blasonnent ainsi :

D'or à une crosse à l'antique de pourpre penchée vers senestre, adextrée d'un chêne au naturel fruité de 5 glands du champ et senestrée d'une hure de sanglier de sable défendue d'argent ; au chef d'azur chargé d'un mur non crénelé d'argent maçonné de sable, ouvert du champ et flanqué de 2 tours rondes aussi d'argent, sans porte, maçonnées et pavillonnées aussi de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]