Jouy (Eure-et-Loir)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouy.
Jouy
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Chartres-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Christian Paul-Loubière
2014-2020
Code postal 28300
Code commune 28201
Démographie
Gentilé Joviens
Population
municipale
1 941 hab. (2014)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 46″ nord, 1° 33′ 03″ est
Altitude Min. 106 m – Max. 161 m
Superficie 12,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Jouy

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Jouy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jouy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jouy
Liens
Site web jouy28.com

Jouy est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 12 km au nord-est de Chartres.

Communes limitrophes de Jouy
Bouglainval Chartainvilliers Saint-Piat
Berchères-Saint-Germain Jouy Soulaires
Saint-Prest Coltainville

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Les Moulins Neufs, la Dalonne, le Bout d'Anguy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière l'Eure traverse la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

le bâtiment voyageurs de la gare
La gare.

La commune possède sa propre gare SNCF sur la ligne ferroviaire Paris-Le Mans qui la relie en moins d'une heure à la Gare Montparnasse.

Elle est aussi desservie par le réseau de bus Transbeauce.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jouy est mentionnée sous la forme latinisée Gaugiacum au Moyen Âge. *Gaudiacum est un archétype toponymique commun au nord de la France qui a donné Gouy (normanno-picarde), Joué (forme de l'ouest) et Jouy (forme du français central). Il se compose de Gaudius (latin gaudium, gaudia > joie) nom de personne chrétien et du suffixe de propriété -acum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 21 octobre 1870 durant la guerre franco-allemande eu lieu un engagement entre la garde nationale sédentaire de Jouy et les troupes prussiennes[1]. Le lieutenant P.A.M. Glin-Hochereau[2] pris les armes à la main fut fusillé[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Christian Paul-Loubière UMP-LR Magistrat

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 941 habitants, en augmentation de 2,1 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
907 814 1 012 1 081 1 118 1 120 1 112 1 100 1 068
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
984 1 000 1 013 938 981 934 880 865 930
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
915 867 856 865 866 940 965 1 038 1 006
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 070 1 141 1 286 1 608 1 755 1 810 1 888 1 926 1 941
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le village possède plusieurs commerces, médecins et entreprises.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte[modifier | modifier le code]

La plus grande partie de l'église fut rebâtie fin XIIe-début XIIIe s. Les ouvrages inférieurs du clocher inachevé semblent dater fin XVe siècle. La charpente lambrissée put être exécutée fin XVIe siècle, après l'incendie qui aurait été dû aux guerres de Religion. Son portail à chapiteaux à feuillages est du début du XIIIe siècle. L'église paroissiale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe siècle.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

L’église est classée Monument Historique : arrêté du [7].

Musée du patrimoine et des pratiques locales "L’Écurie"[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aristide Martinien Guerre de 1870-1871 : État nominatif, par affaires et par corps, des officiers tués ou blessés dans la deuxième partie de de la campagne (du 15 septembre 1870 au 12 février 1871) page76
  2. GLIN HOCHEREAU P A M 1870-1871
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Notice no PA00097128, base Mérimée, ministère français de la Culture