Aller au contenu

Billancelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Billancelles
Billancelles
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté de communes Entre Beauce et Perche
Maire
Mandat
Josette Mouton
2020-2026
Code postal 28190
Code commune 28040
Démographie
Gentilé Billancellois
Population
municipale
316 hab. (2021 en diminution de 1,86 % par rapport à 2015)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 17″ nord, 1° 12′ 57″ est
Altitude Min. 181 m
Max. 222 m
Superficie 11,95 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Chartres
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Illiers-Combray
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Billancelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Billancelles
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
Billancelles
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
Billancelles
Liens
Site web www.billancelles.fr

Billancelles [bijɑ̃sɛl] est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.
Les habitants de Billancelles sont les Billancellois et les Billancelloises

Géographie

[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 675 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7,7 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Thimert », sur la commune de Thimert-Gâtelles à 10 km à vol d'oiseau[3], est de 11,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 634,8 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Billancelles est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chartres, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[8]. Cette aire, qui regroupe 117 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (96,6 %), forêts (2,5 %), zones urbanisées (0,9 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques majeurs

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Billancelles est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondationset séisme (sismicité très faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[12]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[13].

Risques naturels

[modifier | modifier le code]

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par débordement de cours d'eau, notamment la Vallée. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1999[14],[12].

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Billancelles.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 66,3 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (52,8 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 139 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 105 sont en aléa moyen ou fort, soit 76 %, à comparer aux 70 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[15],[Carte 2].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par des mouvements de terrain en 1999[12].

Risques technologiques

[modifier | modifier le code]

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est en effet susceptible d’avoir des effets graves au bâti ou aux personnes jusqu’à 350 m, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[16].

Le nom de la localité est attesté sous la forme Billuncellae vers 1116[17].

En 2015 commence l'étude d'un remembrement de toutes les terres agricoles et voies de circulation des communes de Billancelles, Digny, Pontgouin, et Saint-Arnoult-des-Bois. Cet événement donne lieu à la suppression de plusieurs routes. La D347.2 reliant Le Charmoy Gonthier à Guimonvilliers ; la D347.1 liant Landelles et Billancelles ; la D347.3 reliant Guimonvilliers à la D920 (Pontgouin-Le Charmoy Gonthier) ; D345 liant La Noëlle au lieu-dit Le Breuil seront donc définitivement détruites. D'autres tronçons seront également supprimés lors de ce remembrement. Des chemins stables seront placés sur les tracés de ces routes mais redressés. La D125 (Billancelles - Courville-sur-Eure) sera élargie à 4m50[18]. Les chemins communaux sont également modifiés et leur largeur atteindra 5m. Les limites des communes ainsi que la gestion de certaines portions de routes et chemins sont modifiées[19].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Pierre Auger    
  2001 André Buisson    
Mars 2001 Mars 2008 Robert Coolen    
Mars 2008 Juillet 2020 Jean-Marc Bonnet SE Agriculteur
Juillet 2020 En cours Josette Mouton    

Politique environnementale

[modifier | modifier le code]

Une société de chasse gère le comptage et l'abattage de gibier sur la commune.

Billancelles est engagée dans une démarche de réduction des pesticides et autres produits nocifs pour l'environnement.

La commune refuse toute implantation d'éolienne sur son territoire mais se voit contraint d'avoir en champ de vision vers la Cathédrale de Chartres six éoliennes implantées en 2019.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2021, la commune comptait 316 habitants[Note 2], en diminution de 1,86 % par rapport à 2015 (Eure-et-Loir : −0,64 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
290319370334364354339319341
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
337331345334341320307324307
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
306320301258272278254260239
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
242217191192216213239245293
2014 2019 2021 - - - - - -
321324316------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

Les communes de Billancelles et Landelles sont en groupement scolaire et se partagent les classes (de la petite section au CM2), le ramassage scolaire, et la cantine. Le siège du SIRP Landelles-Billancelles se trouve depuis 2017 au 2,rue de la mairie à Billancelles[24].

La fibre optique est disponible à la connexion sur la commune. Elle part de Guimonvilliers pour arriver dans les différents hameaux, à l'exception de La Noëlle qui la reçoit de Courville-sur-Eure[25].

Manifestations culturelles et festivités

[modifier | modifier le code]

Un vide-grenier est organisé, chaque année, début juin. Une exposition de véhicules anciens, présentés par des volontaires, y est toujours adjointe.

Un repas annuel ''des anciens'' est organisé, le 11 Novembre, afin de célébrer le souvenir de l'armistice de 1918. Un panier est disponible pour les personnes ne pouvant pas se déplacer.

Un repas ''du 14 juillet'' est présenté, suivant le taux de réponse positives, le 13 juillet au soir.

Un arbre de Noël des enfants est offert par la commue, chaque année, début décembre.

Distributeur à œufs

[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose d'aucun commerce. Un agriculteur du bourg produit des œufs, des pommes de terre, ainsi que des dérivés de ces produits.

En 2018, cet agriculteur installe un distributeur à casiers où l'on paye par carte bancaire, 24h/24, 7j/7. On y trouve ses produits, ainsi que des pâtés et autres produits locaux de saison.

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Le centre du village consiste en un triangle de bâtiments situé à la sortie du village en direction de Courville-sur-Eure. On trouve, de la partie la plus large à la pointe : l'école et sa cour, la mairie, la salle des fêtes, l'aire de jeux pour enfants et l'ancien arsenal.

Église Saint-Martin

[modifier | modifier le code]

La construction s'étend du XVIe au XXe siècle, la nef étant la partie la plus ancienne. La charpente-voûte en coque de bateau retournée est datée de 1578.

L'intérieur de l'édifice est orné de boiseries, notamment d'un retable à colonnes et d'une chaire datant tous deux du XVIIe siècle. Les vitraux du chœur datant du XIXe siècle, de style figuratif, soulignent le retable. Ceux de la nef sont principalement composés de losanges, auxquels sont inclus des fragments de panneaux plus anciens.

Jusqu'au milieu du XXe siècle, l'église était entourée par le cimetière. Il fut déplacé quelques dizaines de mètres plus loin à l'ouest.

En 2002, de gros travaux de restauration sont entrepris. Ils concernent la couverture et le clocher. Les peintures de la porte principale ainsi que des murs intérieurs sont régulièrement reprises.

De 2017 à 2019, la commune requalifie les abords de l'église, avec comme maître d’œuvre le cabinet Gilson, architecte paysager. Le parvis, à l'ouest, est repris et un bâtiment adjacent (acquis par la mairie en 2014) est détruit afin de laisser place à un parking, côté nord. Les arbres existants sont remplacés par de nouveaux. On ajoute également un éclairage LED nocturne pour la façade ouest[26],[27].

La salle Roger-David

[modifier | modifier le code]

Elle est construite en 1985, à la suite du décès d'un habitant de la commune, vivant au lieu-dit limitrophe Le Charmoy Gonthier (commune de Digny). N'ayant pas d'héritier, cet homme décida de léguer tous ses biens à la commune de Billancelles.

Grâce à ce legs, la commune construit une salle des fêtes adjacente à la mairie, orientée plein sud vers la plaine, avec un grand parking rejoignant celui de l'école. La salle est dotée d'une cuisine avec un accès direct pour les traiteurs et d'une cour intérieure.

Une aire de jeu, située entre l'ancien arsenal et la salle, vient compléter ce lieu depuis 2019.

L'ancien arsenal

[modifier | modifier le code]

N'ayant pas de pompiers professionnels, l'arsenal ne se compose que d'une petite salle qui servait, jusqu'en 1997, à stocker le matériel anti-incendie assez rudimentaire de la commune (une pompe à bras, aucun véhicule d'intervention). La pompe à bras est donnée en 2017 au centre de pompiers de Courville-sur-Eure[24].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Billancelles et Thimert-Gâtelles », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Thimert », sur la commune de Thimert-Gâtelles - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Thimert », sur la commune de Thimert-Gâtelles - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chartres », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Billancelles », sur Géorisques (consulté le ).
  13. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le ).
  14. « Dossier départemental des risques majeurs en Eure-et-Loir », sur eure-et-loir.gouv.fr (consulté le ), partie 1 - chapitre Risque inondation.
  15. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  16. « Dossier départemental des risques majeurs en Eure-et-Loir », sur eure-et-loir.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  17. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Droz, , p. 963.
  18. « Conseil municipal 16/11/2015 Billancelles ».
  19. « Conseil municipal 07/02/2017 ».
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  24. a et b « Conseil municipal 13/06/2017 ».
  25. « Conseil municipal 04/2018 ».
  26. « Conseil municipal du 18/10/2013 Billancelles ».
  27. « Conseil municipal 28/08/2014 Billancelles ».
  28. « Site Web de la commune de Billancelles ».