Saint-Arnoult-des-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Arnoult.
Saint-Arnoult-des-Bois
Image illustrative de l'article Saint-Arnoult-des-Bois
Blason de Saint-Arnoult-des-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Illiers-Combray
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Courvillois
Maire
Mandat
Christian Meunier
2014-2020
Code postal 28190
Code commune 28324
Démographie
Gentilé Saint-Arnolphiens
Population
municipale
883 hab. (2012)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 36″ N 1° 15′ 50″ E / 48.4933333333, 1.2638888888948° 29′ 36″ Nord 1° 15′ 50″ Est / 48.4933333333, 1.26388888889
Altitude Min. 163 m – Max. 247 m
Superficie 20,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Saint-Arnoult-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Saint-Arnoult-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Arnoult-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Arnoult-des-Bois
Liens
Site web saintarnoultdesbois.fr

Saint-Arnoult-des-Bois est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de Saint-Arnoult-des-Bois et des communes limitrophes.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • La Charmoie, Goinville, Besnez, Chigneaux, les Rostys, le Tronchay, le Brosseron, le Breuil Saint-Nicolas, Fleufontaine.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Vallée du Coisnon (affluent de l'Eure, vallée du Petit Coisnon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2002 mars 2008 Maryvonne Buhot    
mars 2008 2014 Joël Racinet    
mars 2014 en cours Christian Meunier    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 883 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
538 773 768 748 756 767 739 761 758
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
744 705 710 684 711 706 775 750 700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605 576 583 549 546 521 534 530 495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
396 360 355 480 646 667 815 856 883
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Arnoult.
Vestiges du canal inachevé de l'Eure.
Article détaillé : Canal de l'Eure ou canal Louis XIV.

[Les informations suivantes sont tirées de l’ouvrage de M. Armand Pelé intitulé Courville, Essais historiques, paru dans la collection Monographies des villes et villages de France.]

« À l’ouest, dans la direction de Chuisnes et Pontgouin, au nord, à côté de Saint-Arnoult-des-bois et de Fontaine-la-Guyon, on remarque dans les environs de Courville les traces d’un ancien canal que la tradition populaire appelle encore la Rivière neuve : c’est l’ancien aqueduc de Maintenon ou canal de Louis XIV.

On sait que le grand roi, désirant procurer de l’eau vive aux jardins du château et à la ville de Versailles, conçut le projet de s’emparer du cours de l’Eure à Pontgouin[3], et ce au moyen d’un vaste barrage de maçonnerie (…) d’une hauteur de 12 à 15 mètres, fermant hermétiquement la vallée d’une colline à l’autre ; ce barrage, arrêtant sur ce point le volume d’eau, devait le forcer à l’amener dans un canal creusé à côté de la rivière. […].

Sous la direction de Vauban[4] et de La Hire[5], les travaux commencèrent en 1684 et furent poussés avec activité : 30 000 ouvriers dont un tiers de maçons et terrassiers, et les deux autres tiers de soldats (…) travaillèrent à cette gigantesque entreprise.

Sur toute la ligne des ouvrages, des régiments entiers vinrent cantonner pendant 3 ou 4 ans ; à Pontgouin, à Chuisnes, à Courville des camps furent établis. […].

« L’entreprise, dit M. de Noailles, fût si rapidement conduite qu’en moins d’un an le canal depuis Pontgouin jusqu’à Berchères fût établi et que le , l’académie s’y transporta dans la personne de La Hire, Cassini[6], Sédileau et de plusieurs membres, pour assister à l’entrée dans le canal qui devait avoir lieu, comme épreuve, ce même jour. L’épreuve réussit complètement, et l’eau arriva sans obstacle de Pontgouin à Berchères ».

Quelques jours après, le , le roi Louis XIV lui-même vint à Courville pour examiner l’entreprise (…).

Cependant pendant la durée des travaux, les maladies qui décimèrent les troupes, puis la guerre qui éclata à la fin de l’année 1688 firent abandonner ce projet grandiose (…) ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Arnoult-des-Bois (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Saint-Arnoult-des-Bois se blasonnent ainsi :
Parti: au 1er coupé au I d'or à la pompe à eau du lieu au naturel, au II d'or à deux arbres au naturel, celui de dextre penché en barre et brochant sur l'autre, au 2e de gueules à Saint Arnoult, évêque, d'or tenant de sa senestre une crosse contournée du même ; à la bordure de sinople chargée en flanc et en pointe de douze épis de blés feuillés de deux pièces d'or posés dans le sens de la bordure ; sur le tout au comble d’argent chargé de l’inscription en lettres gothiques de sable. Saint-Arnoult-des-Bois

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  3. au lieudit « les écluses de Boizard »
  4. Vauban, maréchal de France, il dirigea plusieurs sièges et fortifications de frontière
  5. La Hire, astronome et mathématicien français, son nom est resté attaché aux grands travaux géodésiques de l’époque
  6. Cassini, astronome et géodésien, organisateur de l’Observatoire de Paris