Fontaine-la-Guyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine et Guyon.

Fontaine-la-Guyon
Fontaine-la-Guyon
La mairie, installée dans l'ancien château acquis en 1998.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Illiers-Combray
Intercommunalité Communauté de communes entre Beauce et Perche
Maire
Mandat
Claude Dassier
2014-2020
Code postal 28190
Code commune 28154
Démographie
Gentilé Guidofontanais
Population
municipale
1 675 hab. (2015 en augmentation de 8,41 % par rapport à 2010)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 22″ nord, 1° 18′ 48″ est
Altitude Min. 158 m
Max. 237 m
Superficie 14,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Fontaine-la-Guyon

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Fontaine-la-Guyon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-la-Guyon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-la-Guyon
Liens
Site web http://www.fontainelaguyon.fr/

Fontaine-la-Guyon est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 13 km à l'ouest de Chartres.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fontaine-la-Guyon
Saint-Arnoult-des-Bois Mittainvilliers
Saint-Arnoult-des-Bois Fontaine-la-Guyon Saint-Aubin-des-Bois
Saint-Luperce Saint-Aubin-des-Bois

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Orébin, Flonville, Boissay, la Croix Boissière.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La commune est traversée par la vallée du Coisnon[Note 1], affluent en rive gauche de l'Eure donc de la Seine, dont la confluence est à Saint-Luperce.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 2001 Paul Dassier    
mars 2001 en cours Claude Dassier DVD Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2015, la commune comptait 1 675 habitants[Note 2], en augmentation de 8,41 % par rapport à 2010 (Eure-et-Loir : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
655605653642640718652635597
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
603611610589588592529540544
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519522501457505458423462447
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4934885706757321 0201 3631 4131 625
2015 - - - - - - - -
1 675--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin (ou saint-Gorgon) des XIVe – XVIe siècles, très retouchée au XIXe siècle après avoir été dévastée à la Révolution[5] ;
  • Le château du XVIIIe siècle et son parc qui abrite la mairie ; pavillon carré à toit aigu et porche de l'ancien château détruit au XVIIe siècle lors de la construction du canal inachevé de l'Eure ;
  • Les vestiges du canal de l'Eure ou canal Louis XIV : un tronçon restauré est visible dans le parc du château ;

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Le musée de Papi ;
  • Bibliothèque[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierrick Jégorel, écrivain, auteur de plusieurs ouvrages dont un mémoire universitaire " Chartres Compostelle " aux Éditions Ella, 2014[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À distinguer du Coinon, également affluent en rive gauche de l'Eure, dont la confluence est à Lèves.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]