Chartainvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chartainvilliers
Ancienne éolienne pour l'alimentation en eau (1861).
Ancienne éolienne pour l'alimentation en eau (1861).
Blason de Chartainvilliers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Épernon
Intercommunalité Communauté de communes des Portes Euréliennes d’Île-de-France (Eure-et-Loir)
Maire
Mandat
Alain Boutin
2014-2020
Code postal 28130
Code commune 28084
Démographie
Gentilé Carnutes
Population
municipale
731 hab. (2014)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 41″ nord, 1° 33′ 09″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 167 m
Superficie 9,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Chartainvilliers

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Chartainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chartainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chartainvilliers
Liens
Site web chartainvilliers.fr

Chartainvilliers est une commune française située à 15 km au nord-est de Chartres, dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

  • Superficie de la commune : 907 hectares
  • Altitude : 155,5 m à la mairie et 162 m au point culminant
  • Situation :
Carte de Chartainvilliers et des communes limitrophes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la route départementale 906, reliant Chartres, Maintenon et Rambouillet.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Chartainvilliers est une commune de plateau située sur la rive gauche de l’Eure. Le sol est constitué de craie sénonienne, d’argile à silex et d’argile yprésienne avec une couverture limoneuse qui favorise les cultures céréalières. Les terres cultivées occupent 689 hectares (soit 76 % de la superficie générale) et les bois couvrent 136 hectares principalement localisés sur les bordures du plateau et sur les talus du canal Louis XIV, l’ancien aqueduc devant relier Pontgouin à Versailles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Les Carnutes
    Le nom du village était autrefois Carnotance Villare, c’est-à-dire “domaines des Carnutes” au temps de la Gaule romaine. Les Carnutes, des Celtes, se sont installés dans la région vers 500 ans av. J.-C., sur un territoire composé de landes incultes, d’épaisses forêts et de marais qui sera défriché au Moyen Âge “pour devenir une terre céréalière”. Le mot « carnute » a donné l’adjectif « chartain », d’où : Chartainvilliers.
    La commune de Chartainvilliers fait partie historiquement du pays chartrain, en Beauce chartraine, très près du pays drouais et de l’Île-de-France (au nord du ruisseau de Gas et de la Voise).
  • Les Terrasses
    En 1685, Louis XIV, installé à Versailles, désire que les fontaines du château fonctionnent jour et nuit; un projet, parmi tant d’autres, consiste à détourner les eaux de l’Eure à partir de Pontgouin et de les mener aux divers bassins alimentant le parc.
    L'eau voyage au niveau du sol jusqu’à Théléville (lieu-dit de Bouglainval), puis il faut traverser la vallée de l’Eure à Maintenon, pour cela Vauban projette la construction d’un aqueduc de 4 480 m de long sur trois niveaux d’arcades (70 m de haut). La déclaration de guerre à l’Espagne, et le manque d’argent, arrêtent les travaux qui ne seront jamais repris. 30 000 hommes ont travaillé sur le site, 10 000 sont morts de maladie (malaria, scorbut). Les Terrasses sont le témoignage de ce passé.
Article détaillé : Canal de l'Eure ou canal Louis XIV.
  • Les bornes du chapitre
    Six bornes sont positionnées en limite de Chartainvilliers, Bouglainval et Berchères-Saint-Germain. Sur certaines faces, peu lisibles, figurent les armes de la famille de Noailles (gueules à bande d'or) et sur d'autres faces les armes du chapitre de Chartres (la "chemisette"). Ces vestiges, d'environ un mètre de haut, rappellent la limite des propriétés respectives.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Chartainvilliers.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1900 1904 Désiré Bradin   Démissionnaire
1905 1912 Victor Dauvilliers    
1912 1919 Charles-Édouard Touchard    
1919 1921 Henri Guérin    
1921 1925 Raphaël Langlois    
1925 1928 Charles Delaporte    
1928 1963 Vincent Benoist    
1963 1973 Jean Ducasse    
1973 1977 Émile Guilvard    
1977 1983 Jean Lecointre    
1983 1985 Robert Hacault    
1985 2001 Claude Guibert    
2001 2008 Pascale Watson    
mars 2008[3] juin 2012 Chantal Bernier    
3 juillet 2012[4] en cours
(au 30 avril 2014)
Alain Boutin SE Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 731 habitants, en diminution de -2,66 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
482 467 507 484 502 459 456 445 431
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
426 407 388 370 373 340 335 317 315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
322 322 306 264 252 261 238 261 273
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
208 197 239 548 560 630 749 725 731
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population est de 764 habitants lors du recensement de 2008, dont :

  • 378 femmes et 386 hommes ;
  • 240 habitants de moins de 20 ans ;
  • 58 habitants de plus de 65 ans.
Année Nombre d'habitants
1616 100 feux, soit environ 423 habitants
1726 336
1826 504
1926 252

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le tunnel la Grande Voûte

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Jean-Baptiste, érigée en 1390, a été reconstruite en 1696 sous l’égide de Madame de Maintenon, comme en témoigne le bandeau sculpté sur le portail (armoiries stylisées sur la feuille communale mensuelle "La Voix du Frou").
  • Le canal de l'Eure passant sur le territoire du village (voir ci-dessus « Les Terrasses »), subsistent deux tunnels construits en 1680 permettant de le franchir : « La Petite Voûte » et « La Grande Voûte », cette dernière étant inscrite au titre de monument historique en 1934[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La date de 1696 et les armoiries de Madame de Maintenon, qui figurent sur le fronton de l’église, attestent l’importance que l’amie du Grand Roi devait apporter à ce lieu de culte en le reconstruisant.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Chartainvilliers (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Chartainvilliers se blasonnent ainsi :

Divisé en chevron d'argent et d'azur; au chevronel de gueules brochant sur la partition; à la tour non crènelée d'or, ouverte et ajourée d'argent brochant sur le tout; à deux épis de blé d'or, tigés ployés et feuillés de sinople, posés en chevron renversé, les tiges appointées et brochant sur le tout du tout.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]