Gabriel Veyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gabriel Veyre
Fantasia by Gabriel Veyre.jpg

Fantasia marocaine photographiée par Gabriel Veyre

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
CasablancaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gabriel Antoine VeyreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Gabriel Antoine Veyre est un réalisateur-opérateur Lumière et photographe français, né à Septème le et décédé à Casablanca le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Isère en 1871, Gabriel Veyre fait d'abord des études de pharmacie à Lyon. En 1896, après l'obtention de son diplôme, les frères Lumière l'engagent comme opérateur du cinématographe.

Voyages autour du monde[modifier | modifier le code]

Embarquement d'un bœuf, vue filmée lors du voyage en Indochine.

Il fait alors un premier voyage en Amérique latine, rapportant de nombreuses vues du Mexique, mais aussi de Cuba, de Colombie, du Venezuela et de Panama. En 1898, il embarque pour un second voyage vers le Canada puis en Asie, à travers le Japon, la Chine et l'Indochine. Les films et photographies qu'il réalise en Indochine seront présentées à l'Exposition Universelle de Paris de 1900, dans la "grotte khmer" du pavillon indochinois "reconstitué d'après ses photographies"[1].

Installation au Maroc[modifier | modifier le code]

Entre 1901 et 1907, il devient le photographe et cinéaste attitré du jeune Sultan du Maroc, Moulay Abd el Aziz. Durant ces années, il réalise ses premières photographies autochromes, il est correspondant pour le journal L'Illustration et il publie un ouvrage intitulé Dans l'intimité du Sultan (1905).

Il s'installe ensuite à Casablanca où il diversifie considérablement ses activités, en créant plusieurs usines et en important les premières voitures du Maroc.

Entre 1934 et 1935, il réalise un reportage photographique autochrome au Maroc, dont résultent plus de 500 autochromes et un documentaire filmé sur pellicule couleur 16mm[1]. Il décède l'année suivante.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1901, Gabriel Veyre épouse la sœur d'un autre opérateur Lumière, Constant Girel[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Rêves de cinéma, rêves de Tokyo, film de Kiju Yoshida, Sépia production, 1997, 52 minutes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c L'aventure du cinématographe : actes du Congrès mondial Lumière, [Lyon, Institut de la communication, 7-10 juin 1995]., Lyon, Aléas, (ISBN 2843010195, OCLC 406434863, lire en ligne), p. 83

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :