Cinémathèque québécoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cinémathèque québécoise
Image illustrative de l'article Cinémathèque québécoise
Édifice principal de la Cinémathèque québécoise
Édifice principal de la Cinémathèque québécoise
Informations générales
Type Cinémathèque‎
Création 1963
Forme juridique Organisme sans but lucratif
Directeur général Marcel Jean
Président du conseil d'administration Christian Pitchen
Ampleur 312 092 éléments de cinéma
36 283 affiches
804 447 photographies
2 118 appareils
21 313 scénarios
67 091 ouvrages
6 000 titres de revues
10 155 vidéos et DVD
135 500 dossiers de presse
Période dès le XIXe siècle
Collaborateurs 63
ISIL CA-QMCQ
Informations géographiques
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Ville Montréal
Adresse 335, boulevard de Maisonneuve Est
Coordonnées 45° 30′ 50″ nord, 73° 33′ 45″ ouest
Site web cinematheque.qc.ca

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Cinémathèque québécoise

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Cinémathèque québécoise

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Cinémathèque québécoise
Logo de la Cinémathèque en 2013, fêtant ses 50 ans d'existence

La Cinémathèque québécoise est une cinémathèque dont le mandat est « de conserver, documenter et mettre en valeur le patrimoine cinématographique et télévisuel national et international[1] ».

Historique[modifier | modifier le code]

Cette institution culturelle québécoise fut fondée en avril 1963 sous le nom de Connaissance du cinéma. Ses fondateurs sont Guy L. Coté (qui en sera le premier président), Jacques Giraldeau, Michel Patenaude, Avram Garmaise, Roland Brunet, Guy Comeau, Rock Demers, Talbot Johnson, John Rolland et Roy Little. En 1964, elle prend le nom de Cinémathèque canadienne avant de devenir la Cinémathèque québécoise en 1971. En 1966, la cinémathèque devient membre de la Fédération internationale des archives du film (FIAF).

Description[modifier | modifier le code]

L'édifice principal de la Cinémathèque se situe au 335, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal, en plein cœur du Quartier latin, entre la rue Saint-Denis et la rue Sanguinet, près de l'Université du Québec à Montréal et des bureaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Le lieu comprend deux salles de projection (salle de projection principale[2] et salle Fernand-Seguin), quatre espaces d'exposition (Salle Norman-McLaren, Salle Raoul-Barré, Foyer Luce-Guilbeault et Foyer Paul-Blouin) et une médiathèque qui porte le nom de Guy-L.-Coté.

Un entrepôt de conservation situé à Boucherville est rattaché à la Cinémathèque.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1963 - Le 18 avril, fondation de Connaissance du cinéma par Guy L. Côté, Michel Patenaude, Rock Demers, Avram Garmaise[3].
  • 1963- Du 18 au 25 octobre a lieu la première programmation spéciale, La Semaine Jean Renoir. Les projections ont lieu au cinéma Élysée. Jean Renoir en personne ainsi que Henri Langlois, alors directeur de la Cinémathèque française assiste aux projections[3].
  • 1964- Le 17 juillet, l'organisme adopte un nouveau titre: La Cinémathèque Canadienne[3]
  • 1966 - Première adresse au centre-ville : le 3685, rue Jeanne-Mance.
  • 1969 - Acquisition de la collection de Guy L. Coté, premier fondement du Centre de documentation.
  • 1971 - Le 22 juin, la Cinémathèque canadienne est renommé la Cinémathèque québécoise[4].
  • 1974 - La construction des premiers entrepôts de conservation débute à Boucherville.
  • 1978 - Entente-cadre avec le gouvernement québécois.
  • 1981 - Intégration formelle du Centre de documentation cinématographique aux activités de la Cinémathèque.
  • 1982 - Inauguration des nouveaux locaux de la Cinémathèque.
  • 1987 - La salle de projection de la Cinémathèque est nommée en mémoire du cinéaste Claude Jutra.
  • 1988 - Célébrations du 25e anniversaire de fondation.
  • 1989 - Robert Daudelin est élu président de la FIAF, un poste qu'il occupera jusqu'en 1996.
  • 1992 - Inauguration officielle des entrepôts de conservation de Boucherville.
  • 1995 - Les cinémathèques du monde célèbrent le centenaire du cinéma.
  • 1996 - Construction des nouvelles installations. Acquisition du Cinématographe Lumière No16.
  • 1997 - Ouverture de la nouvelle Cinémathèque québécoise.
  • 1999 - Création du site web de la Cinémathèque.
  • 2001 - De nouvelles politiques d'acquisition et de conservation sont publiées.
  • 2002 - Après 30 ans à la barre, Robert Daudelin quitte la Cinémathèque. Il est remplacé par Robert Boivin.
  • 2004 - Robert Boivin quitte la Cinémathèque.
  • 2005 - Yolande Racine devient la nouvelle directrice générale de la Cinémathèque.
  • 2011 - Yolande Racine quitte la Cinémathèque québécoise
  • 2011 - Iolande Cadrin-Rossignol devient directrice par intérim de la Cinémathèque
  • 2015- Le 23 avril 2015, la Cinémathèque annonce que Marcel Jean sera le nouveau directeur générale de la Cinémathèque dès le 4 mai 2015[5].

Quelques expositions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Hollywood - Têtes d'affiches (du 1er octobre 15 novembre) et Secrets et Illusions - La Magie des effets spéciaux (exposition permanente).
  • 2012 : Exposition d'affiches 5/15 - 25 ans et demi de Publicité sauvage (commissaire Marc H. Choko), 2012, avec notamment des affiches d'Yvan Adam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinémathèque québécoise, « La Cinémathèque. Bonjour », dans Cinémathèque québécoise, 2002, consulté le 31 décembre 2009
  2. Elle était appelée Salle Claude-Jutra jusqu'en février 2016. Voir : journaldemontreal.com
  3. a, b et c Yves Lever et Pierre Pageau, Chronologie du cinéma au Québec, Montréal (Québec), Canada, Les 400 coups, , 320p. p. (ISBN 2-89540-194-2), p.96
  4. Yves Lever et Pierre Pageau, Chronologie du cinéma au Québec, Montréal (Québec), Canada, Les 400 coups, , 320p. p. (ISBN 2-89540-194-2), p.126
  5. « Marcel Jean nommé directeur général de la Cinémathèque québécoise | La Cinémathèque québécoise », sur www.cinematheque.qc.ca (consulté le 12 novembre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mission, dans les pages du site Web de la Cinémathèque québécoise
  • Historique, dans les pages du site Web de la Cinémathèque québécoise

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]