Direction assistée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dispositif de direction assistée

La direction assistée est un système mécanique d'assistance à l'orientation des roues d'un véhicule automobile, comme les voitures légères ou les camions.

Ce dispositif, qui équipe de série la plupart des voitures neuves depuis plus de 15 ans, permet de réduire l’effort fourni par la personne conductrice pour diriger son véhicule en faisant appel à une source de puissance annexe pour orienter les roues.

Ce moyen technique est particulièrement utile en milieu urbain, où les manœuvres nécessitant de grands mouvements du volant sont plus fréquentes que sur autoroute.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 30 août 1932 : brevet déposé par Francis W. Davis, Belmont, MA[1].
  • 1951 : fabrication de la Chrysler Imperial équipée d’un système appelé hydroguide.
  • 16 février 1954 : brevet déposé par Charles F. Hammond[2].

Technologie[modifier | modifier le code]

Direction assistée électrique[modifier | modifier le code]

La direction assistée électrique (D.A.E.) utilise un moteur électrique pour assister le conducteur. La D.A.E. offre de nombreux avantages qui ont permis l'essor de cette technologie au détriment des directions assistées hydrauliques. Le principal avantage d'une assistance électrique, par rapport à une assistance hydraulique, est l'économie de carburant. En effet, une direction assistée hydraulique nécessite le fonctionnement d'une pompe hydraulique, qu'il y ait besoin d'assistance ou non alors qu'une direction assistée électrique ne sollicite le moteur électrique seulement lorsque cela est nécessaire. Comparée à une assistance hydraulique conventionnelle, l'assistance électrique permet une économie de carburant jusqu'à 0,4l/100km et une réduction d'émission de CO2 jusqu'à 8g CO2/km[3]. En plus de l'économie de carburant, la direction assistée électrique apporte de nouvelles fonctionnalités de sécurité active et de confort.

En 2011, 58 % des voitures produites sont équipées de DAE contre 26 % en 2005[4].

Le fonctionnement d'une D.A.E. est le suivant : un capteur de couple mesure le couple exercé par le conducteur sur la colonne de direction. En fonction de ce couple mesuré et des conditions de conduite, le calculateur pilote le moteur électrique pour fournir un couple additionnel sur le pignon de la crémaillère. Bien que ce fonctionnement semble simple, les premières directions électriques furent un échec à cause d'un mauvais ressenti de conduite. Il a donc fallu recréer, à l'aide de logique de commande complexe et du savoirs-faire des experts, les prestations que procuraient naturellement les directions assistées hydrauliques. On peut citer notamment la compensation de l'inertie apportée par le moteur électrique ou l'ajout d'amortissement.

Il existe plusieurs types de D.A.E. selon la position du moteur électrique :

  • D.A.E. haut de colonne ;
  • D.A.E. simple pignon ;
  • D.A.E. double pignon ;
  • D.A.E. à moteur concentrique ;
  • et D.A.E. à courroie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Publication Images
  2. CIPO - Patent - 500025
  3. « auto-innovations : Les directions à assistance électrique », sur www.auto-innovations.com (consulté le 28 janvier 2016)
  4. « Are We Losing Touch? A Comprehensive Comparison Test of Electric and Hydraulic Steering Assist - Tech Feature », sur www.caranddriver.com (consulté le 28 janvier 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :