Gabriela Sabatini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabatini.
Gabriela Sabatini
Gabriela Sabatini
Carrière professionnelle
1985 – 1996
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance (43 ans)
Drapeau : Argentine Buenos Aires
Surnom Gaby
Taille / poids 1,75 m (5 9) / 58 kg (128 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à une main
Gains en tournois 8 683 232 $
Tennis Hall of Fame Membre depuis 2006
Palmarès
En simple
Titres 27
Finales perdues 29
Meilleur classement 3e (27/02/1989)
En double
Titres 14
Finales perdues 16
Meilleur classement 3e (04/07/1988)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/2 F (1) V (1)
Double 1/2 F (3) V (1) 1/2
Mixte 1/16 1/16 1/8 1/16
Médailles olympiques
Simple 1

Gabriela Beatriz Sabatini (née le 16 mai 1970 à Buenos Aires) est une joueuse de tennis argentine, professionnelle de janvier 1985 à octobre 1996, dauphine de Steffi Graf au tournant des années 1980-1990[1].

Extrêmement précoce (elle est l'une des plus jeunes joueuses avec Jennifer Capriati à avoir atteint une demi-finale de Roland Garros, à l'âge de 15 ans), elle a remporté au total 27 titres en simple, dont un titre du Grand Chelem lors de l'US Open 1990 et deux Masters. Sabatini a également atteint une finale à Wimbledon, cinq demi-finales à Roland Garros et quatre demi-finales à l'Open d'Australie. Elle a décroché la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Sabatini débute le tennis à l'âge de 6 ans et remporte son premier tournoi à l'âge de 8 ans. En 1983 elle devient la plus jeune joueuse à remporter l'Orange Bowl, à seulement 13 ans. En 1984 elle remporte Roland-Garros junior, devient no 1 mondiale et championne du monde junior.

1985[modifier | modifier le code]

Sabatini confirme rapidement les espoirs placés en elle. Dès 1985, à tout juste 15 ans, elle atteint sa première demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem, à Roland-Garros, face à Chris Evert, future vainqueur de la compétition. Elle décroche cette même année son premier titre sur le circuit WTA en dominant Linda Gates à l'Open de Tokyo.

1986[modifier | modifier le code]

Sabatini remporte son premier titre sur terre battue, au tournoi de Buenos Aires, face à Arantxa Sánchez, et s'installe dans le top dix mondial qu'elle ne quittera plus jusqu'à sa retraite sportive. Elle accède également à la finale de l'US Clay Court, à Indianapolis, face à l'allemande Steffi Graf, match serré qu'elle perdra finalement 6-2, 6-7, 4-6. Mais son meilleur résultat de l'année reste sa place de demi-finaliste au tournoi de Wimbledon, match concédé à la maîtresse des lieux, Martina Navrátilová.

Sabatini marque les esprits et s'attire une grande popularité grâce à un charisme exceptionnel, contribuant à accroître l'intérêt du public pour le tennis féminin.

1987[modifier | modifier le code]

Elle remporte les tournois de Tokyo face à Manuela Maleeva, Brighton face à Pam Shriver, et Buenos Aires face à Isabel Cueto. Elle atteint également une demi-finale à Roland-Garros, une finale au tournoi de Rome, et une finale aux Masters, toutes trois perdues contre Steffi Graf.

1988[modifier | modifier le code]

1988 est l'année de sa rivale Steffi Graf, mais Sabatini réalise tout de même une saison brillante. Elle s'adjuge les tournois de Boca Raton, Rome, et Montréal, mais elle remporte surtout les Masters face à Pam Shriver.

Elle atteint les finales des tournois de Hilton Head, Amelia Island, Los Angeles, accède pour la première fois à une finale d'un Grand Chelem, à l'US Open, et décroche la médaille d'argent lors des Jeux olympiques de Séoul, ces deux dernières finales ayant été dominées par Steffi Graf.

1989[modifier | modifier le code]

Sabatini participe à son premier Open d'Australie et atteint la demi-finale de la compétition, qu'elle perdra une nouvelle fois contre l'allemande. Elle triomphe néanmoins aux tournois de Key Biscayne, Amelia Island, Rome, Filderstadt, et atteint une demi-finale à l'US Open et aux Masters. Elle sera également finaliste à Tampa, Berlin, et Manhattan Beach, et atteint le meilleur classement de sa carrière, à la troisième place mondiale.

1990[modifier | modifier le code]

En 1990, la joueuse argentine accède enfin à la consécration suprême. Sabatini remporte son unique titre du Grand Chelem en simple, à l'US Open, contre Steffi Graf (6-2, 7-6), prenant sa revanche face à l'allemande qui l'avait vaincue deux ans plus tôt au même stade de la compétition.

Elle est également demi-finaliste à Wimbledon, finaliste aux Masters où elle est battue par Monica Seles lors de la première rencontre officielle jamais jouée par des femmes en cinq manches, vainqueur une nouvelle fois à Boca Raton, finaliste à Zurich et Worcester.

1991[modifier | modifier le code]

Cette année sera marquée par sa troisième qualification pour une finale d'un tournoi du Grand Chelem, à Wimbledon, où elle retrouve une nouvelle fois Steffi Graf. Graf breake au 5e jeu et remporte la 1re manche 6-4. Steffi breake de nouveau à l'entrée du second set mais Sabatini se fait conquérante et égalise à une manche partout (6-3). Au 3e set, c'est Graf qui prend d'assaut le filet avant son adversaire et qui mène 2-0. Mais Steffi commet des erreurs et Sabatini est relancée. Elle parvient même à 2 points du match mais Steffi vient à bout de Sabatini 8-6.

Au cours de cette année, la championne argentine aura également atteint une nouvelle demi-finale à Roland-Garros et une demi-finale aux Masters. Sabatini remporte également les tournois de Tokyo, Boca Raton, Hilton Head, Rome, et atteint la finale de Key Biscayne.

1992[modifier | modifier le code]

1992 sera une belle année puisqu'elle atteint trois demi-finales consécutives en Grand Chelem, à l'Open d'Australie, Roland-Garros, et Wimbledon. Elle se qualifie également pour la demi-finale des Masters, et s'adjuge les tournois de Sydney, Tokyo, Hilton Head, Amelia Island et Rome. Elle prend part aux finales de Key Biscayne, Hambourg, Tokyo, et Filderstadt.

1993[modifier | modifier le code]

Pour la première fois de sa carrière, Sabatini ne remporte aucun titre. Elle se qualifie néanmoins pour la demi-finale à l'Open d'Australie, perdue face à Monica Seles, et accède aux finales de Amelia Island, Rome, et Berlin.

1994[modifier | modifier le code]

Sabatini atteint une nouvelle fois les demi-finales de l'Open d'Australie et de l'US Open. Elle remporte les Masters face à Lindsay Davenport, dans un format en trois sets gagnants (6-3, 6-2, 6-4), et accède aux finales de Amelia Island et Strasbourg.

1995[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 1995, Sabatini réalisera son meilleur parcours de l'année à l'US Open, où elle atteindra une demi-finale, perdue face à Steffi Graf. Elle s'adjuge le tournoi de Sydney, et se hisse en finale d'Amelia Island et Filderstadt.

1996[modifier | modifier le code]

Gabriela Sabatini annonce la fin de sa carrière au mois d'octobre.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Sabatini possédait un jeu complet. Elle ne souffrait d'aucune lacune technique et pratiquait un jeu varié, adapté en fonction de la surface et de ses adversaires. Aidée par un excellent physique, elle était solide en fond de court mais faisait preuve également d'audace dans les filières courtes. Excellente en défense comme en attaque, cette polyvalence lui a permis une parfaite adaptation à toutes les surfaces. Son revers à une main, slicé ou punché, était d'une précision extrême. À noter également qu'elle fut une des rares joueuses des années 1980 et 1990 à tenter des coups frappés entre les jambes, dos au filet, des "tweeners", rebaptisés par ses admirateurs des "Sabatweenies".

Faits de carrière[modifier | modifier le code]

Sabatini en 2012 recevant le certificat de reconnaissance pour sa victoire à l'US Open 1990.

Avec Martina Navrátilová, elle a été l'une des rares joueuses capables de battre Steffi Graf pendant les années de domination incontestée de la joueuse allemande de 1987 à 1989. Mais Sabatini a également perdu plusieurs matches importants contre Graf comme lors de la finale de l'US Open 1988, celle des J.O de la même année, ou celle de Wimbledon 1991.

En tout, elle a remporté vingt-sept titres en simple et quatorze en double, dont un titre du Grand Chelem, à Wimbledon en 1988, associée à sa rivale Steffi Graf, avec laquelle elle a d'ailleurs réalisé ses meilleures performances en binôme.

Sur l'ensemble de sa carrière sportive, Sabatini a enregistré 632 victoires contre 189 défaites en simple (76,9%) et 252 victoires contre 96 défaites en double (72,4%).

En simple, elle a atteint au total :

- 28 quarts de finale dans les quatre tournois du Grand Chelem dont 15 quarts de finale consécutifs entre 1990 et 1994, ce qui la classe en troisième place dans l'histoire du tennis devant Margaret Smith Court, Chris Evert ou Billie Jean King.

- 26 demi-finales de tournois majeurs, la classant en cinquième position derrière Chris Evert, Martina Navrátilová, Steffi Graf, et Serena Williams :

  1. 18 demi-finales de Grand Chelem : 4 à l'Open d'Australie, 5 à Roland-Garros, 4 à Wimbledon, 5 à l'US Open.
  2. 7 demi-finales de Masters.
  3. 1 demi-finale olympique.

- 3 finales de Grand Chelem : 1 à Wimbledon, 2 à l'US Open (dont une victoire).

- 4 finales de Masters, (dont deux victoires).

- 1 finale olympique.

En double, elle a atteint :

- 14 demi-finales de tournois du Grand Chelem : 1 à l'Open d'Australie, 5 à Roland-Garros, 2 à Wimbledon, 6 à l'US Open.

- 4 finales de Grand Chelem : 3 à Roland-Garros, 1 à Wimbledon (dont une victoire).

Sabatini a mis un terme à sa carrière en octobre 1996, à seulement vingt-six ans. Au moment de son retrait, certains médias ont rapporté qu'elle avait été menacée d'enlèvement.

En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine l'ont élue au 40e rang des "quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années" (hommes et femmes confondus), juste derrière l'Australien Patrick Rafter[2].

Sabatini est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 2006. Ce fut d'ailleurs son ancienne rivale et partenaire de double Steffi Graf qui lui fit l'amitié de prononcer le discours d'introduction.

Sabatini a avoué en 2013 avoir sciemment perdu des demi-finales de tournois par timidité, afin d'éviter d'avoir à prononcer un discours durant la cérémonie de remise des trophées. [3]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe de la Fédération[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Hors des courts[modifier | modifier le code]

Sabatini possède un parfum à son nom. Elle s'occupe également d'une association d'aide aux enfants handicapés. En 2007, elle se découvre une passion pour le cyclisme et parcourt 5 étapes du tour de France, dont l'ascension du Mont Ventoux. En 2010, elle reconnait qu'elle aimerait maintenant fonder une famille[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De 1985 à 1995, Graf mène 29 victoires à 11 dans leurs faces-à-faces.
  2. (en) Liste complète et portraits des quarante lauréats sur le site officiel de Tennis MagazineSampras est premier, devant Navrátilová et Graf.
  3. http://canchallena.lanacion.com.ar/1630170-gaby-sabatiniahora-disfruto-de-todo-lo-que-no-hice-cuando-jugaba
  4. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
  5. a, b, c, d, e et f L'Open d'Australie est organisé en décembre de 1978 à 1985.
  6. a et b L'Open d'Australie n'est pas organisé en 1986.
  7. a et b Pas de tableau double mixte à l’Open d'Australie de 1970 à 1985.
  8. [vidéo] Rencontre avec Gabriella Sabatini sur TSR.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]