Brenda Schultz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec Augusta Schultz, également joueuse de tennis.
Brenda Schultz
(épouse McCarthy)
Carrière professionnelle
1986 – 2008[1]
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance (46 ans)
Drapeau : Pays-Bas Haarlem
Taille / poids 1,88 m (6 2) / 77 kg (169 lb)
Prise de raquette Droitière
Gains en tournois 2 620 024 $
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 9
Meilleur classement 9e (20/05/1996)
En double
Titres 9
Finales perdues 10
Meilleur classement 7e (02/10/1995)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/8 1/4 1/4
Double 1/2 1/2 1/2 F (1)
Mixte 1/8 F (1) 1/4 1/2

Brenda Anne Marie Schultz (née le 28 décembre 1970 à Haarlem) est une joueuse de tennis néerlandaise, professionnelle au plus haut niveau international de 1986 à 1999. Elle est aussi connue sous son nom de femme mariée, Brenda Schultz-McCarthy[2].

Dotée d'un service surpuissant qui lui a assuré l'essentiel de ses succès sur les surfaces rapides, elle aurait détenu le record de l'engagement féminin le plus rapide de l'histoire, avec une première balle délivrée à plus de 209 km/h lors du 1er tour qualificatif de l'Open de Cincinnati en 2006 face à Julia Cohen (défaite de Schultz)[3]. La WTA attribue toutefois ce record à Venus Williams (207,6 km/h à l'US Open 2007), puis à Sabine Lisicki (210,8 km/h au Classic de Stanford)[4].

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Brenda Schultz commence sa carrière en septembre 1986 et décroche son premier tournoi à Schenectady en 1991. Honorable joueuse du top 50 à la WTA, elle passe un cap en 1994 : au bénéfice de quatre finales (dont une à l'Open d'Allemagne face à la numéro un Steffi Graf) et de son accession dans le dernier carré à Key Biscayne, elle conclut la saison au 15e rang mondial.

L'année suivante, elle se qualifie successivement pour les quarts de finale à Wimbledon puis à l'US Open, disputant également la finale du double dames aux côtés de Rennae Stubbs à la seconde occasion. Bien installée parmi les vingt meilleures jusqu'au printemps 1998, elle se hisse même à la 9e place le 20 mai 1996 et bat parmi les plus grandes championnes de son époque, notamment Monica Seles, Jennifer Capriati, ou Lindsay Davenport (cette dernière à trois reprises).

Régulièrement sélectionnée dans l'équipe néerlandaise de Fed Cup, elle contribue à la qualification de son pays pour la finale de l'édition 1997 ; en dépit de sa victoire contre Mary Pierce, elle n'empêche néanmoins pas la victoire française (4 matchs à 1) à Bois-le-Duc.

Brenda Schultz met un terme à sa carrière sportive en mai 1999, à l'issue d'un an d'inactivité pour cause de blessure au dos. En 2005 et 2006, elle décide néanmoins de s'aligner à nouveau en Fed Cup, les Pays-Bas étant descendus en deuxième division. De 2006 à 2008, à trente-six ans passés, elle tente encore sa chance dans les challengers ITF (gagnant à Surbiton en 2007) et dans les tableaux qualificatifs de quelques gros tournois WTA.

Au cours de sa carrière, Brenda Schultz a remporté quelque seize titres, dont sept en simple.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe de la Fédération[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Premier et dernier matchs officiels connus
  2. Le 8 avril 1995, elle épouse Sean McCarthy, ancien joueur de football américain à l'université de Cincinnati.
  3. (en) sportingnews.com
  4. (en) Lisicki Hits Fastest Serve Ever

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]