Rona Ambrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rona Ambrose
Rona Ambrose en 2009.
Rona Ambrose en 2009.
Fonctions
Chef de l'opposition officielle
En fonction depuis le
Premier ministre Justin Trudeau
Législature 42e
Prédécesseur Thomas Mulcair
Ministre des relations intergouvernementales
Premier ministre Stephen Harper
Gouvernement 28e
Biographie
Nom de naissance Rona Ambrose
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Valleyview, Alberta, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti conservateur du Canada
Diplômé de Université de l'Alberta

Rona Ambrose (née le 15 mars 1969 à Valleyview, en Alberta) est une femme politique canadienne. Ministre des relations intergouvernementales depuis le 6 février 2006. Ministre de l'Environnement et la responsable de Parcs Canada du 6 février 2006 au 4 janvier 2007.

Elle est depuis le chef intérimaire du Parti conservateur et, de ce fait, Chef de l'opposition officielle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est députée conservatrice à la Chambre des communes du Canada pour la circonscription d'Edmonton—Spruce Grove depuis 2004. Elle est une ancienne conseillère en communication et conseillère politique pour le gouvernement de l'Alberta. Lorsque son parti était en opposition, elle était porte-parole en matière d'Affaires intergouvernementales. Ambrose détient un baccalauréat de l'Université de Victoria et une maîtrise en science politique de l'Université de l'Alberta.

Ambrose a été élevée au Brésil et en Alberta. En plus de l'anglais, elle parle couramment l'espagnol et le portugais.

Le 16 février 2005, elle fait les manchettes après avoir adressé une remarque cinglante à la Chambre des communes à l'endroit du ministre libéral du Développement social de l'époque, Ken Dryden, lui disant que "les femmes qui travaillent veulent faire leurs propres choix, nous n'avons pas besoin que de vieils hommes blancs nous disent quoi faire", en référence au plan libéral d'instaurer un réseau national de garderies.

Ambrose est considérée comme une représentante forte du conservatisme canadien contemporain sous Stephen Harper : une femme, jeune, et confortable avec la grosse bureaucratie gouvernementale (un sujet de colère pour les prédécesseurs de son parti du Parti réformiste et de l'Alliance canadienne). On parle parfois d'elle comme une candidate potentielle à la direction du Parti conservateur.

Ambrose a été temporairement critique de l'opposition en matière de Commerce international après la défection de Belinda Stronach vers le Parti libéral.

En janvier 2006, Rona Ambrose remporta sa circonscription d'Edmonton—Spruce Grove avec 66,6 % des suffrages. Le 6 février 2006, elle est nommée ministre de l'Environnement au sein du nouveau gouvernement de Stephen Harper.

En mai 2006, elle remet en question la validité du protocole de Kyoto. Plusieurs groupes environnementalistes lui demandent de démissionner alors qu'elle préside la conférences des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le 14 mai, elle annonce que la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde serait reconnue comme un lieu historique national du Canada.

Le 20 décembre 2011, elle appelle au boycott des bananes Chiquita dont les dirigeants refusent du pétrole en provenance de sables bitumineux afin de diminuer leur empreinte écologique[1],[2].

Le 26 septembre 2012, Rona Ambrose, alors ministre de la Condition féminine, vote en faveur de la motion M-312 du député conservateur pro-vie Stephen Woodworth. Cette motion vise à procéder à une étude de la définition de l'« être humain » qui se retrouve dans le Code criminel canadien. Selon ses opposants, cette motion pourrait avoir pour effet de rouvrir le débat sur le droit à l'avortement. La motion controversée M-312 est finalement défaite (203 contre, 91 pour) à la Chambre des communes et les députés n'auront pas à former de comité spécial pour déterminer si le fœtus devrait être considéré comme un être humain en vertu de l'article 223 du Code criminel du Canada.

Le 19 octobre 2015, son parti perd sa majorité électorale ; le 5 novembre 2015, elle est désignée chef intérimaire de son parti et, donc, de l'opposition officielle[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]