Le Sommet des dieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Sommet des dieux

神々の山嶺
(Kamigami no itadaki)
Type Seinen
Genre Tranche-de-vie, Suspense
Manga
Auteur Jirō Taniguchi
Éditeur (ja) Shūeisha
(fr) Kana
Prépublication Drapeau du Japon Business Jump
Sortie initiale 20002003
Volumes 5
Film japonais : Everest: Kamigami no itadaki
Réalisateur
Scénariste
Compositeur
Takashi Kako
Sortie

Autre

Le Sommet des dieux (神々の山嶺, Kamigami no itadaki?) est un manga seinen de Jirō Taniguchi, adapté d'un roman du même titre de Baku Yumemakura. La série est prépubliée dans le Business Jump entre 2000 et 2003 avant d'être rassemblée en cinq Tankōbon par Shūeisha. La version française est éditée par Kana entre et .

Entre Japon et Népal, le photographe alpiniste Fukamachi, ayant découvert à Katmandou un appareil photo qui ressemble fort à celui de l'alpiniste anglais George Mallory, disparu en juin 1924 sur la crête nord de l'Everest, commence une enquête quasi policière qui le lance sur les traces d'un grimpeur mythique, Habu Jôji, qu'il va accompagner dans sa quête d'absolu, en tentant de répondre à la question : d'où vient ce besoin d'escalader les montagnes, de gravir l'Everest ?

Très documentée sur l'alpinisme en conditions extrêmes, tant techniquement qu'historiquement, cette longue fresque déroule en noir et blanc, avec quelques planches initiales en couleurs, les vastes paysages alpins et surtout himalayens et met en scène avec réalisme toute une série de personnages autour des deux personnages principaux Habu Jôji et Fukamachi.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Juin 1993. Dans une boutique de Katmandou, un photographe alpiniste, Fukamachi, pense avoir retrouvé l'appareil photo de George Mallory disparu dans l'Everest en 1924, mais se le fait voler. Au cours de son enquête pour retrouver l'appareil — qui pourrait faire savoir si George Mallory et Andrew Irvine ont été les premiers à avoir atteint le sommet du mont Everest — Fukamachi va rencontrer Habu Jôji, un grimpeur extraordinaire mais au caractère difficile qui a marqué le milieu de l'alpinisme une quinzaine d'années plus tôt avant de disparaître complètement. De retour au Japon, à travers archives et rencontres, il reconstitue son passé, s'intéresse à la carrière de son rival Hase Tsuneo, emporté par une avalanche dans le K2 deux ans auparavant, certain qu'elle peut éclairer sa recherche ; puis repart au Népal sur la piste d'Habu et de l'appareil photo de Mallory.

Le personnage de Hase Tsuneo est fortement inspiré de Tsuneo Hasegawa, un célèbre alpiniste japonais.

Publication[modifier | modifier le code]

Le manga est prépublié dans le magazine Business Jump de l'éditeur Shūeisha entre 2000 et 2003, avant d'être compilé en cinq tomes.

En France, le manga est édité par Kana entre et . Plusieurs rééditions ont vu le jour par la suite, notamment une édition cartonnée entre et ou encore en coffret regroupant l'intégrale de la version cartonnée[1].

Découpage[modifier | modifier le code]

Le Sommet des dieux est divisé en quarante sept épisodes, le dernier portant le même titre que le premier.

Tome un
  • 1er épisode : Le sommet invaincu
  • 2e épisode : La ville de toutes les chimères
  • 3e épisode : Le loup affamé
  • 4e épisode : Ono-sura
  • 5e épisode : Première ascension
  • 6e épisode : Un farouche indépendant
  • 7e épisode : Le vent des cimes
  • 8e épisode : Ascension en solitaire
Tome deux
  • 9e épisode : Les Grandes Jorasses
  • 10e épisode : Le carnet de Habu Jôji
  • 11e épisode : Le passé
  • 12e épisode : Le mont imaginaire
  • 13e épisode : Sagarmatga
  • 14e épisode : K2
  • 15e épisode : L'homme qui a rejoint la montagne
  • 16e épisode : Les rois du rocher
  • 17e épisode : Le tigre des neiges
  • 18e épisode : Seul face à la montagne
Tome trois
  • 19e épisode : Le mystère de la première ascension de l'Everest
  • 20e épisode : La ville de Bikhalu San
  • 21e épisode : Dasain
  • 22e épisode : La turquoise
  • 23e épisode : Le démon des monts
  • 24e épisode : Le gurkha
  • 25e épisode : Souvenirs
  • 26e épisode : Le village sherpa
  • 27e épisode : Le pendentif maternel
Tome quatre
  • 28e épisode : Le camp de base
  • 29e épisode : Le loup des montagnes
  • 30e épisode : Le plan d'attaque
  • 31e épisode : Départ pour le glacier
  • 32e épisode : La cascade de glace
  • 33e épisode : Le Warship Rock
  • 34e épisode : Paroi de glace
  • 35e épisode : La Tour grise
  • 36e épisode : Révélation
Tome cinq
  • 37e épisode : Vers le sommet (1re partie)
  • 38e épisode : Vers le sommet (2e partie)
  • 39e épisode : La cime rêvée
  • 40e épisode : Tokyo
  • 41e épisode : La légende du loup solitaire
  • 42e épisode : Au pied de la montagne
  • 43e épisode : L'arête nord-est
  • 44e épisode : Le siège des dieux
  • 45e épisode : Vivre
  • 46e épisode : Un alpiniste de légende
  • Dernier épisode : Le sommet invaincu

Adaptations[modifier | modifier le code]

Film live[modifier | modifier le code]

Une adaptation du roman de Baku Yumemakura en film live, Everest, le sommet des dieux (エヴェレスト 神々の山嶺, Everesuto kamigami no itadaki?), est sortie le au Japon. Le film est réalisé par Hideyuki Hirayama, et interprété par Jun'ichi Okada, Hiroshi Abe et Machiko Ono[2].

Film d'animation[modifier | modifier le code]

En 2015 est annoncée la préparation d'un film d'animation français en images de synthèse dont les premiers réalisateurs annoncés sont Jean-Christophe Roger et Éric Valli[3]. Le projet est ensuite modifié pour devenir un film d'animation ayant un rendu de dessin animé, coproduit par le studio Folivari de Didier Brunner et Julianne Films, avec Patrick Imbert à la réalisation et Sébastien Oursel et Guillaume Mautalent au scénario[4]. Un teaser est dévoilé lors du Festival d'Annecy en 2020, avec une date de sortie annoncée pour 2021[5]. Le film sort finalement en salles en France le [6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le Sommet des dieux a reçu en 2001 le prix de la meilleure œuvre dans la catégorie manga lors de la 5e édition du Japan Media Arts Festival et le Prix du dessin lors du Festival d'Angoulême 2005.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]