Vincent Perriot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vincent Perriot
Description de cette image, également commentée ci-après
Vincent Perriot au Festival d'Angoulême 2016
Naissance (36 ans)
Olivet (Loiret)
Signature de Vincent Perriot

Vincent Perriot, né le à Olivet (Loiret), est un auteur français de bandes dessinées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincent Perriot est né à Olivet le . Il étudie à l'école des beaux-arts d'Angoulême et met en ligne ses premiers dessins sur le site Internet communautaire Coconino. Après ses études, il participe à la revue collective Clafoutis des éditions de la Cerise, puis il commence à publier ses propres œuvres. Il déménage à Paris et collabore aux décors du film d'animation Le Chat du Rabbin. Avec Arnaud Malherbe, il adapte en bande dessinée le téléfilm Belleville story[1],[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  1. Avant minuit, 2010 (ISBN 978-2-205-06376-9)
  2. Après minuit, 2010 (ISBN 978-2-205-06649-4)
  • DOG, comme scénariste et dessinateur, éditions de la Cerise, 2011 (ISBN 978-2-918596-01-1)
  • Paci, trilogie, comme scénariste et dessinateur, couleurs d'Isabelle Merlet, Dargaud
  1. Bacalan, 2014 (ISBN 978-2-205-07197-9),
  2. Calais, 2014 (ISBN 978-2-205-07239-6)
  3. Rwanda, 2015 (ISBN 978-2-205-07381-2) - Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2016.
  • Negalyod, 2018, comme scénariste et dessinateur, couleurs Florence Breton, Casterman.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. biographie sur le site bédéthèque
  2. biographie sur le site évène.fr
  3. L'album est annoncé sur sa couverture comme une première partie, mais aucune date n'est donnée pour l’éventuelle sortie d'une seconde partie.
  4. « Lauréats 2019 », sur www.prixsaintmichel.be (consulté le 15 octobre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Perriot (int.) et Morgan Boëdec, « Taïga rouge : coup d'essai, coup de maître », BoDoï, no 120,‎ , p. 20-21.
  • Olivier Mimran, « Belleville story, t. 1 : pas de quartier », dBD, no 44,‎ , p. 86.
  • Marie Laverre, « Negalyod : dinosaures et science-fiction », dBD, no 126,‎ , p. 81.

Liens externes[modifier | modifier le code]