Denis Lapière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Lapière
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Denis Lapière
Naissance
Namur Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité belge
Profession
scénariste de bande dessinée et de cinema

Denis Lapière, né le 8 août 1958 à Namur, est un scénariste de bande dessinée et de cinéma belge[1].

Prolifique auteur de scénarios de romans graphiques et de one-shots publiés chez différents éditeurs, il est aussi le créateur de plusieurs séries aux éditions Dupuis : Alice et Léopold (1989-1995), Charly (1991-2007), Luka (1996-2004), Ludo (1999-2009) ou encore Oscar (2001-2008).

Il est aussi le repreneur de séries classiques de l'éditeur : Tif et Tondu (de 1991 à 1997) puis Michel Vaillant, avec Philippe Graton (depuis 2012).

Biographie[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Né à Namur, Denis Lapière se lance dans des études de sociologie, après avoir essayé la course automobile. Au milieu des années 1980, il fait partie des fondateurs de la librairie Tropica BD à Charleroi. Au même moment, il débute dans le périodique Spirou, en fournissant des histoires courtes, puis publie son premier album en 1987 : Mauro Caldi avec Michel Constant aux Éditions du Miroir.

En 1990, il entame une collaboration soutenue avec les éditions Dupuis : tout d'abord, avec Wozniak, il lance une série jeunesse intitulée Alice et Léopold, proposant une chronique semi-réaliste et sensible se situant dans le Congo Belge des années 1920. Puis avec Magda, il créé Charly, un thriller fantastique cette fois destiné à la collection de bande dessinées adulte des Éditions Dupuis, intitulée Aire Libre. Il conçoit également les histoires des tomes 4 (1994) et 5 (1995) de la série semi-réaliste Le Roi Vert, dessinée par Gilles Mezzomo. Enfin, il est officialisé comme nouveau scénariste du classique Tif et Tondu. Il va être l'auteur des tomes 40 à 45, édités entre 1991 et 1997.

Parallèlement à ces multiples engagements, il signe aussi les scénarios de plusieurs one-shots : en 1992, il conçoit avec le dessinateur Jean-Philippe Stassen un diptyque consacré aux jeunesses d'une jeune marocaine et d'un jeune africain, intitulée Le Bar du Vieux Français. L'oeuvre est récompensée par plusieurs prix. Par ailleurs, il est l'auteur des scénarios de Le Coeur Mangé (Le Lombard, 1992), Anguille Crue (Rêve en Bulle, 1993), La Race des Seigneurs (Dargaud, 1995), Le Chant des Anguilles (Schlirf-Book, 1996).

Cependant, en 1995, les éditions Dupuis arrêtent Alice et Léopold, en raison de ventes trop faibles[2]. En revanche, elles lui commandent deux nouvelles séries pour Aire Libre. En 1996 sort ainsi le premier tome de La Dernière des Salles Obscures. Sur un dessin de Paul Gillon, il raconte le destin d'un producteur de cinéma à travers le vingtième siècle. Deux autres tomes suivront, publiés en 1997 et 1998. L'autre série lancée par Lapière est dessinée par Gilles Mezzomo : intitulée Luka, cette série policière connaît neuf tomes publiés entre 1996 et 2004.

En 1996, les éditions Dargaud regroupent Anguille Crue et Le Chant des Anguilles en un seul volume nommé La Saison des Anguilles.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Les éditions Dupuis lui renouvelle sa confiance à l'approche des années 2000, en lui commandant plusieurs séries jeunesse : en 1998, il retrouve le dessinateur Pierre Bailly pour livrer Ludo, une chronique tendre de la jeunesse d'un petit garçon passionné par les aventures d'un héros de bande dessinée fictive, L'Inspecteur Castar (dont les dessins sont réalisés par Vincent Mathy). La série connaît un bel accueil critique. Autre série jeunesse au concept ludique, La Clé du Mystère, qui propose aux jeunes lecteurs des enquêtes policières à résoudre avec les héros. La série ne dure que cinq tomes, entre 2000 et 2005. Enfin, entre 2001 et 2008 sortent huit tomes de Oscar, série centrée sur un petit garçon turbulent, dessinée par Durieux.

L'auteur reste parallèlement fidèle à un registre adulte : en 1999, il créé pour Casterman Clara, qui ne connaît que trois tomes, entre 1999 et 2002. Il signe aussi plusieurs one-shots : Un Peu de Fumée Bleue (Aire Libre, 2000), Agadamgorodok (Aire Libre, 2003), Le Tour de Valse (Aire Libre, 2004), Luna Almaden (Aire Libre, 2005), le diptyque La Femme Accident, avec Olivier Grenson (Futuropolis, 2008-2009), Amato (Futuropolis, 2009), le diptyque L’Impertinence d’un Été, avec Ruben Pellejero (Aire Libre, 2009), Urielle (Quadrants, 2009), Page Noire, avec Ralph Meyer (Futuropolis, 2009).

En 2006, il publie aussi le tome 1 de Comme Tout le Monde, sur un dessin de Rudy Spiessert, dans la collection Dupuis Expresso. Cependant, l'année suivante, le tome 2 n'est rendu disponible par l'éditeur que dans une intégrale.

Durant ces années 2000, Denis Lapière vit aussi plusieurs expériences en tant que scénariste pour le cinéma : d'une part avec Cedric Khan en tant qu'adaptateur de sa série Charly pour un film qui s'intitule L'Avion : d'autre part avec Pierre-Paul Renders, avec qui il co-scénarisera son long-métrage Comme tout le monde.

Enfin, en 2007, il accepte un rôle éditorial chez Dupuis pour qui il lance les collections « Punaise » et « Puceron ». Il va tenir ces fonctions durant cinq ans.

En 2009, l'éditeur arrête Ludo après neuf albums publiés en dix ans, et un changement de style graphique opéré à mi-parcours. Les années 2010 vont être placées sous le sceau d'un lectorat plus âgé.

Années 2010[modifier | modifier le code]

En effet, dès le début des années 2010, Lapière s'éloigne des univers destinés à la jeunesse : en 2011, il créé la série chorale d'action-suspense Alter Ego et en 2012, il conçoit les nouvelles aventures de Michel Vaillant avec Philippe Graton. En 2013, il lance la série de science-fiction La Peur Géante avec le dessinateur Mathieu Reynès, pour Comix Buro et Ankama.

Il entame également une veine plus historique avec les one-shots A l'ombre de la Gloire (Futuropolis, 2012) et Le Convoi (Dupuis, 2013) ; la chronique Heureuse Vie, Heureux Combats (Dupuis, 2014) ; Martin Eden (Futuropolis, 2016) ; Le Professeur ZD (Intradel, 2016) ; la trilogie Rose[3], qui constitue une adaptation co-écrite avec Émilie Alibert pour Valérie Vernay (Dupuis, 2017-2019) ; Trois fois dès l'Aube, avec Aude Samama (Futuropolis, 2018)[4] ; Seule, avec le dessinateur catalan Ricard Efa.

Parallèlement, il travaille sur plusieurs nouvelles séries chorales, telles Geoteral avec Pierre-Paul Renders et Vicenç Villagrasa et Barcelona avec Ruben Pellejero et Gani Jakupi. Il a également repris une fonction éditoriale (responsable de collection) au sein des éditions Dupuis.

Par ailleurs, en 2017, le musicien Tony Canton compose une musique originale pour le spectacle BD /concert Le Tour de Valse, que Denis Lapière joue avec Jean-Pierre Caporossi.

Dessinateurs et scénaristes associés[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation sur Bédéthèque.com
  2. https://www.bdtheque.com/interview-denis-lapiere-151.html
  3. David Taugis, « Rose T1/3 - Par Vernay, Alibert & Lapière-Dupuis », sur Actua BD,
  4. Pénélope Bagieu, « C’est graphique. Matins », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]