Kim Deitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kim Deitch
Deitch1.JPG
Kim Deitch
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père

Kim Deitch (né en 1944 à Los Angeles) est un auteur de comics underground américain des années 60, restant actif dans les décennies suivantes en utilisant quelquefois le pseudonyme Fowlton Means. C'est le fils de Gene Deitch et le frère de Simon (né le 12 mai 1947) et Seth Deitch (né en 1956), tous deux également actifs dans le milieu des comix.

Kim Deith a quelquefois travaillé avec ses frères Simon Deitch et Seth Deitch.

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

La plupart de ses œuvres utilisent les personnages de l'univers des cartoons et abordent l'industrie de l'animation. Son personnage le plus célèbre est un chat mystérieux nommé Waldo, qui apparaît sous plusieurs identités comme par exemple un célèbre personnage de cartoon des années 30, comme un réel personnage dans la réalité de ses cases, comme le résultat d'une hallucination d'un alcoolique sans espoir surnommé Mishkin (une victime dans « Une tragédie américaine » - Boulevard of Broken Dreams -), comme la réincarnation démoniaque de Judas Iscariot et qui quelquefois est montré comme un personnage capable de dépasser son auteur Deitch en écrivant les comics lui-même. L'apparence du chat Waldo est une réminescence des personnages de chats noirs comme Félix le chat, Julius (Disney) et Krazy Kat.

Les sources d'inspiration de Deitch sont Winsor McCay, Chester Gould, Jack Cole, Will Eisner et particulièrement Robert Crumb. Il a fréquenté l'Institut Pratt.

Deitch a régulièrement contribué à des comics comiques et psychédéliques (mettant en scène l'enfant fleur dans "Sunshine Girl" et "The India Rubber Man") du premier journal underground de New York intitulé l'East Village Other à partir de 1967.

Deitch est aussi un éditeur, en tant que co-fondateur de « Cartoonists Co-op Press ».

"Une tragédie américaine" (The Boulevard of Broken Dreams) a été choisi par le magazine Time en 2005 comme l'un des cent meilleurs romans graphiques de langue anglaise. En 2008, le musée de Comics et d'art de la bande dessinée a proposé une exposition rétrospective de ses travaux.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Deitch a été récompensé en 2003 par le Prix Eisner pour la meilleure histoire pour "The Stuff of Dreams". En 2008, il a été récompensé par le Prix Inkpot. En 2014, il a été nominé pour le Prix Ignatz dans la catégorie Roman graphique exceptionnel pour son ouvrage intitulé « The Amazing, Enlightening and Absolutely True Adventures of Katherine Whaley."

Hommage d'Art Spiegelman[modifier | modifier le code]

«Enfin, le grand public va pouvoir découvrir Kim Deitch, l'un des secrets les mieux gardés du monde des comics depuis plus de trente-cinq ans. Un Père Fondateur, un conteur magistral, dont les pages superbement structurées et les intrigues aux entrelacs subtils font revivre un passé américain hanté et envoûtant.» Art Spiegelman.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Corn Fed Comix, 2 vol., Honeywell & Todd and Cartoonists Co-Op Press, 1972-3.
  • No Business Like Show Business, 3-D Zone, 1988.
  • Hollywoodlandland, Fantagraphics, 1988.
  • Beyond the Pale, Fantagraphics, 1989.
  • A Shroud for Waldo, Fantagraphics, 1990.
  • The Boulevard of Broken Dreams, Fantagraphics, 1991.
    • édition en français : Une tragédie américaine, Denoël, 2004.
  • All Waldo Comics, Fantagraphics, 1992. Reprise de Waldo publiés entre 1969 et 1988.
  • The Mishkin File!, Fantagraphics, 1993.
  • The Stuff of Dreams, Fantagraphics, 2002. Prix Eisner 2003 du meilleur numéro.
  • Shadowland, Fantagraphics, 2006.
  • Deitch's Pictorama, Fantagraphics, 2007.
  • Il a participé au tome 7 (2008) des albums collectifs « Kramers Ergot ».
  • The Search for Smilin' Ed, Fantagraphics, 2010.
  • Amazing Katherine Wheatley, Fantagraphics, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]