Équipe de Saint-Marin de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe de Saint-Marin
Écusson de l' Équipe de Saint-Marin
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs blanc et bleu
Surnom La Serenissima (« la Sérénissime »)
Stade principal Stadio Olimpico (Serravalle)
Classement FIFA en stagnation 210e (21 octobre 2021)[1]
Personnalités
Sélectionneur Franco Varrella
Capitaine Davide Simoncini
Plus sélectionné Andy Selva (73)
Meilleur buteur Andy Selva (8)
Rencontres officielles historiques
Premier match (0-4 Suisse)
Plus large victoire 1-0, Liechtenstein ()
Plus large défaite 0-13 Allemagne ()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d'Europe Phases finales : 0
Ligue des nations Phases finales : 0

Maillots

Kit left arm sma20h.png
Kit body sma20h.png
Kit right arm sma20h.png
Kit shorts sma20h.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm sma20a.png
Kit body sma20a.png
Kit right arm sma20a.png
Kit shorts sma20a.png
Kit socks.png
Extérieur

L'équipe de Saint-Marin de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs de football Saint-Marinais sous l'égide de la Fédération de Saint-Marin de football. Depuis ses débuts, Saint-Marin n'a remporté qu'un seul match, en amical, contre le Liechtenstein (1-0, le ).

L'équipe nationale de Saint-Marin est souvent considérée par de nombreux journalistes sportifs comme la pire équipe nationale de l'histoire du football de tous les temps, du fait de son classement FIFA et de résultats faméliques sur le plan statistique (un seul match gagné sur les 184 disputés, 782 buts concédés contre 26 inscrits, avec une moyenne de 4,24 buts encaissés par match)[2].

Cependant, cette réputation est totalement trompeuse étant donné que les critiques comportent de nombreux biais et ignorent complètement le fait que la Sérénissime n'affronte exclusivement que des sélections membres de l'UEFA dont le niveau est extrêmement relevé ; sans jamais se mesurer à des nations issues d'autres confédérations et mal-classées au sein du classement FIFA, notamment les plus faibles nations d'Asie, d'Océanie ou encore de l'Amérique centrale et Caraïbes habituées aux très lourdes défaites comme par exemple le Bhoutan, Laos, Cambodge, Mongolie, Timor oriental, Sri Lanka, Bangladesh, Népal, Brunei, Vanuatu, Tonga, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Montserrat ou Îles Vierges Britanniques entre autres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le commencement (1986-1990)[modifier | modifier le code]

Bien que la Fédération de Saint-Marin de football soit formée en 1931, aucune équipe nationale n'est mise sur pied avant le milieu des années 1980. En 1985, la sélection nationale mise sur pied par Cesare Casali dispute sa première rencontre contre le club danois d'Odense à Serravalle (1-1)[3].

En 1986, une équipe saint-marinaise est défaite (0-1) par l'équipe olympique du Canada à Serravalle. L'année suivante, Saint-Marin envoie une équipe disputer les Jeux méditerranéens en Syrie, où les Saint-Marinais sont battus par le Liban et l'équipe locale avant d'obtenir un match nul face à la Turquie.

Le , Saint-Marin est affilié à l'UEFA avant de l'être, une semaine plus tard, à la FIFA. Conséquences : l'une des plus petites républiques du monde présente une sélection lors des éliminatoires à l'Euro 1992. Outre le calendrier pour ses qualifications, l'équipe ne possède pas de véritable calendrier international et prend contact avec certaines fédérations comme Chypre ou le Luxembourg afin de jouer et progresser[3].

Une équipe courageuse mais très modeste (1990-2006)[modifier | modifier le code]

Saint-Marin fut officiellement affilié à la FIFA et à l’UEFA en 1988. Auparavant, les joueurs Saint-Marinais ne pouvaient pas jouer en équipe nationale, à moins de prendre la nationalité italienne, ce qu'avait refusé par exemple Massimo Bonini, sélectionné en équipe d'Italie espoirs avant de prendre part à la sélection Saint-Marinaise.

Le premier match officiel de Saint-Marin se déroula contre la Suisse le dans le cadre des qualifications pour l’Euro 1992 et se solda par une défaite 4 à 0. Au cours de cette campagne, les Saint-Marinais ne prirent aucun point et perdirent tous leurs matches à l’extérieur par au moins quatre buts d’écart.

Lors des qualifications pour la Coupe du monde 1994, Saint-Marin se trouva dans un groupe relevé, avec l'Angleterre, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne et la Turquie. Leur premier match se solda par une défaite 10 à 0 face à la Norvège. Cependant, les Saint-Marinais inscrivirent leur premier but en éliminatoires de la Coupe du monde, face à la Turquie (défaite 4 à 1), et marquèrent leur premier point en obtenant un match nul sur un score vierge, toujours face à la Turquie. Lors de leur dernier match, les Saint-Marinais, grâce à Davide Gualtieri, entrent dans l’histoire de la Coupe du monde en marquant le but le plus rapide des éliminatoires après 8,3 secondes de jeu, face à l’Angleterre, qui se reprit en marquant à sept reprises[4],[5]. Saint-Marin finit cette campagne à la dernière place, avec un point, et en ayant concédé la bagatelle de 46 buts en 10 matches.

Les qualifications pour l’Euro 1996 ressemblèrent à la précédente campagne. Seul un match contre la Finlande permit à la sélection saint-marinaise d’inscrire son premier but à l’extérieur, au cours d’une défaite 4 buts à 1.

En , dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2002, Saint-Marin accrocha son premier nul à l’extérieur, contre la Lettonie à Riga, sur le score d’un but partout. Cependant, au cours de ces qualifications, la sélection saint-marinaise chute lourdement contre la Belgique 10-1.

Durant les qualifications pour l’Euro 2004, une défaite par le plus petit des écarts (1-0, but inscrit à la dernière minute) contre la Lettonie fut la seule performance saint-marinaise notable. En , en match amical, Saint-Marin gagna pour la première et actuellement seule fois de son histoire, contre la modeste sélection du Liechtenstein. Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2006, les seules défaites honorables furent celles contre la Lituanie et la Belgique, à domicile, par un but d’écart.

Les derniers temps : de très lourdes défaites (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

L'ouverture des qualifications pour l’Euro 2008 débuta de la pire des manières pour Saint-Marin, écrasé par l'Allemagne le par 13 buts à 0. Toutefois, les Saint-Marinais parvinrent à accrocher, mais sans les vaincre, les équipes d'Irlande, de Chypre et du Pays de Galles, qui ne s'imposèrent tous à Saint-Marin que par un but d'écart.

Au cours de la campagne pour la qualification à la Coupe de monde 2010, Saint-Marin perdit tous ses matches, encaissa 47 buts, dont 10 contre la Pologne (un record pour cette dernière), et n’en marqua qu’un seul, lors d’une défaite contre la Slovaquie. Lors des qualifications pour l'Euro 2012, Saint-Marin encaissa 49 buts, dont 11 contre les Pays-Bas (un record pour ces derniers)[6].

Le , pour la première fois, l'entraîneur Giampaolo Mazza intervient dans un média français, RMC, pour une interview[7]. Le , le sélectionneur décide de quitter ses fonctions, 15 ans après son arrivée à la tête de la sélection[8]. Son bilan est d'un succès (le seul), trois nuls et 82 défaites.

Les éliminatoires pour l'Euro 2016 amorcent un léger mieux : le , pour le compte des éliminatoires à l'Euro 2016, Saint-Marin accroche enfin un point contre l'Estonie à domicile (0-0), soit plus de 10 ans après sa seule et unique victoire. Le lors des qualifications pour l'Euro 2016, face à la Lituanie (défaite 2-1), ils réussissent à inscrire leur premier but à l'extérieur depuis 14 ans en égalisant à 1-1 sur un coup franc direct, mais encaisseront dans les derniers instants le but de la défaite. Au total, la Sérénissime termine avec un point et un but inscrit (pour 36 encaissés), ce qui constitue leur meilleure performance en qualifications.

Pour les qualifications à la Coupe du Monde 2018, Saint-Marin tombe dans un groupe avec l'Allemagne, L'Irlande du Nord, la République Tchèque, la Norvège et l'Azerbaïdjan. L'équipe finit dernière de son groupe en perdant tous ses matchs mais en marquant 2 buts à l'extérieur, en Norvège et en Azerbaïdjan.

Pour la première édition de la ligue des Nations, Saint-Marin se retrouve en Ligue D, au tirage au sort. La Sérénissime tombe avec la Biélorussie, le Luxembourg et la Moldavie. Les six matches se concluent par autant de défaites, sans inscrire le moindre but. Pour la qualifications pour l'Euro 2020, Saint-Marin a perdu ses 5 premiers matchs dont un contre la Russie perdu 9-0 et un autre face à la Pologne de Lewandowski 7-1 (but de Nicola Nanni au retour des vestiaires). Dernière du classement FIFA, elle a affronté deux fois la Belgique, n°1 mondiale lors de ces éliminatoires, avec deux lourdes défaites à la clé (0-4 et 0-9). Lors de la dernière rencontre, Saint-Marin réduit le score face au Kazakhstan (1-3) via Filippo Berardi, ce qui constitue son seul but des qualifications, et le premier inscrit depuis plus de deux ans. Il s'agit du premier but inscrit à domicile par la sélection depuis 6 ans[9].

Lors de la deuxième édition de Ligue des nations, Saint-Marin se retrouve dans le groupe 2 et réussit à empocher son premier point dans cette compétition en ramenant un score nul et vierge du Liechtenstein (0-0) après avoir globalement dominé le match, un deuxième score de parité sans encaisser de but après le 0-0 obtenu à domicile contre l'Estonie lors des qualifications pour l'Euro 2016 près de six ans plus tôt, ce qui met fin à une série de 40 revers consécutifs. Le , l'équipe s'incline en amical trois buts à zéro contre la Lettonie, trois jours plus tard, la Sérénissime affronte à domicile Gibraltar, malgré avoir été réduit à dix en seconde période, Saint-Marin accroche le match nul 0 à 0. L'équipe arrive pour la première fois à enchaîner deux matchs officiels sans perdre et sans encaisser de but, ainsi qu'à prendre plus qu'un point lors d'une seule et même compétition. Mais cela n'empêchera pas la Sérénissime de terminer dernière de son groupe.

Le , à l'issue du tirage au sort pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022, Saint-Marin se voit offrir une occasion d'engranger un ou plusieurs points et/ou obtenir une première victoire historique en compétition officielle puisqu'elle est placée dans le groupe I où elle retrouvera parmi ses cinq adversaires Andorre, l'équipe la moins bien placée du pot 5 et qu'elle n'a affrontée avant cela qu'une seule fois en match amical (à domicile le pour une défaite 0-2). La sélection ne parvient cependant pas à obtenir le moindre point et perd l'ensemble de ses rencontres (dont une sur le score de 0-10 à domicile lors de la dernière journée contre l'Angleterre, soit sa 2e plus lourde défaite à domicile après le 0-13 infligé par l'Allemagne 15 ans plus tôt), avec un bilan d'un but inscrit (à domicile contre la Pologne lors d'une défaite 1-7) contre 46 encaissés.

Parcours dans les compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Classement FIFA de l'équipe de Saint-Marin de 1993 à 2007
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Classement mondial 121 131 151 165 173 179 150 168 158 160 162 164 155 194 197
Classement FIFA de l'équipe de Saint-Marin de 2008 à 2020
Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Classement mondial 201 203 203 206 207 207 179 198 202 204 211 209 210

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

L'équipe de Saint-Marin n'a jamais participé à la Coupe du monde de football. Elle est inscrite pour la première fois aux qualifications pour la Coupe du monde 1994 aux États-Unis.

Parcours de l'équipe du Saint-Marin en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau de l'Uruguay 1930 Non inscrit Drapeau du Mexique 1970 Non inscrit Drapeau de la Corée du Sud Drapeau du Japon 2002 Non qualifié
Drapeau de l'Italie 1934 Non inscrit Drapeau de l'Allemagne 1974 Non inscrit Drapeau de l'Allemagne 2006 Non qualifié
Drapeau de la France 1938 Non inscrit Drapeau de l'Argentine 1978 Non inscrit Drapeau d'Afrique du Sud 2010 Non qualifié
Drapeau du Brésil 1950 Non inscrit Drapeau de l'Espagne 1982 Non inscrit Drapeau du Brésil 2014 Non qualifié
Drapeau de la Suisse 1954 Non inscrit Drapeau du Mexique 1986 Non inscrit Drapeau de la Russie 2018 Non qualifié
Drapeau de la Suède 1958 Non inscrit Drapeau de l'Italie 1990 Non inscrit Drapeau du Qatar 2022 Non qualifié
Drapeau du Chili 1962 Non inscrit Drapeau des États-Unis 1994 Non qualifié Drapeau du Canada Drapeau des États-Unis Drapeau du Mexique 2026
Drapeau de l'Angleterre 1966 Non inscrit Drapeau de la France 1998 Non qualifié

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Comme pour la Coupe du monde, l'équipe de Saint-Marin ne s'est jamais qualifiée pour le Championnat d'Europe. Elle est inscrite pour la première fois dans des éliminatoires pour l'Euro 1992 en Suède.

Parcours de l'équipe du Saint-Marin en championnat d'Europe
Année Position Année Position Année Position
Drapeau de la France 1960 Non inscrit Drapeau de la France 1984 Non inscrit Drapeau de l'Autriche Drapeau de la Suisse 2008 Non qualifié
Drapeau de l'Espagne 1964 Non inscrit Drapeau de l'Allemagne 1988 Non inscrit Drapeau de la Pologne Drapeau de l'Ukraine 2012 Non qualifié
Drapeau de l'Italie 1968 Non inscrit Drapeau de la Suède 1992 Non qualifié Drapeau de la France 2016 Non qualifié
Drapeau de la Belgique 1972 Non inscrit Drapeau de l'Angleterre 1996 Non qualifié Europe green light.svg 2021 Non qualifié
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie 1976 Non inscrit Drapeau de la Belgique Drapeau des Pays-Bas 2000 Non qualifié Drapeau de l'Allemagne 2024
Drapeau de l'Italie 1980 Non qualifiée Drapeau du Portugal 2004 Non qualifié

Ligue des Nations[modifier | modifier le code]

Parcours de l'équipe de Saint-Marin en Ligue des nations
Édition Ligue Classement final ( /55) Phase de Groupe Phase finale
Classement de groupe Pts J G N P bp bc Pays hôte Résultat J G N P bp bc
2018-2019 en stagnation D 55e 4/4 0 6 0 0 6 0 16 2019 Non éligible
2020-2021 en stagnation D 54e 3/3 2 4 0 2 2 0 3 2021 Non éligible
2022-2023 en stagnation D /3 0 0 0 0 0 0 0 2023 Non éligible
Total 2 10 0 2 8 0 19 Total 0 0 0 0 0 0

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Mis à jour le après Saint-Marin - Angleterre.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus
Giorgio Leoni 1990-1995 29 0 1 28
Massimo Bonini 1996-1997 8 0 0 8
Giampaolo Mazza 1998-2013 85 1 2 82
Pierangelo Manzaroli 2014-2017 28 0 1 27
Franco Varrella 2018- 34 0 2 32
TOTAL 1990-2021 184 1 6 177

Principaux joueurs[modifier | modifier le code]

Pour former ses premières équipes, Cesare Casali peut compter sur plusieurs expatriés. Massimo Bonini, longtemps joueur de la Juventus, en est un membre important avec Marco Macina. Casali, qui arpente lui-même les terrains le week-end, peut difficilement prendre des joueurs dans le championnat interne au faible niveau et compte alors sur les nombreux fils d'émigrés qui pourraient bénéficier automatiquement de la nationalité san-marinaise. Après le premier match en 1985, la Fédération reçoit de nombreux appels de joueurs possédant la nationalité jouant en deuxième ou troisième division italienne[3].

Sélection actuelle[modifier | modifier le code]

Effectif et encadrement de l'équipe de Saint-Marin au 4 octobre 2021
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Benedettini, EliaElia Benedettini 9 664 22/6/1995 (26 ans) 26 0 Cesena FC 2015
12 G Benedettini, SimoneSimone Benedettini 9 085 21/1/1997 (24 ans) 8 0 SS Murata 2019
23 G Zavoli, MateosMateos Zavoli 9 284 6/7/1996 (25 ans) 0 0 AC Libertas
2 D D'Addario, AlessandroAlessandro D'Addario 8 854 9/9/1997 (24 ans) 12 0 SP Tre Fiori 2017
3 D Palazzi, MirkoMirko Palazzi 12 679 21/3/1987 (34 ans) 61 1 Cattolica Calcio 2005
5 D Brolli, CristianCristian Brolli 10 874 28/2/1992 (29 ans) 39 0 SS Folgore/Falciano 2012
6 D Rossi, DanteDante Rossi 12 566 12/7/1987 (34 ans) 12 0 Cattolica Calcio 2020
11 D Battistini, ManuelManuel Battistini 9 999 22/7/1994 (27 ans) 36 0 SS Virtus 2013
13 D Grandoni, AndreaAndrea Grandoni 9 024 23/3/1997 (24 ans) 24 0 La Fiorita 2017
14 D Fabbri, FilippoFilippo Fabbri 7 273 7/1/2002 (19 ans) 7 0 FC Forlì 2021
15 D Simoncini, DavideDavide Simoncini 12 882 30/8/1986 (35 ans) 67 0 SP Tre Fiori 2017
999 D Conti, GiacomoGiacomo Conti 8 538 22/7/1998 (23 ans) 4 0 San Giovanni 2020
4 M Battistini, MichaelMichael Battistini 9 190 8/10/1996 (25 ans) 12 0 SP Tre Penne 2017
8 M Golinucci, EnricoEnrico Golinucci 11 101 16/7/1991 (30 ans) 29 0 SS Folgore/Falciano 2014
10 M Ceccaroli, LucaLuca Ceccaroli 9 651 5/7/1995 (26 ans) 9 0 SP Tre Penne 2019
16 M Mularoni, MarcelloMarcello Mularoni 8 490 8/9/1998 (23 ans) 21 0 Tropical Coriano 2018
17 M Golinucci, AlessandroAlessandro Golinucci 9 919 10/10/1994 (27 ans) 26 0 SS Virtus 2014
19 M Censoni, LucaLuca Censoni 9 272 18/7/1996 (25 ans) 4 0 SP Tre Fiori 2019
21 M Zonzini, KevinKevin Zonzini 8 893 1/8/1997 (24 ans) 5 0 SP Tre Penne 2020
22 M Zafferani, TommasoTommaso Zafferani 9 422 19/2/1996 (25 ans) 10 0 La Fiorita 2016
999 M Lunadei, LorenzoLorenzo Lunadei 8 914 11/7/1997 (24 ans) 24 0 La Fiorita 2017
7 A Vitaioli, MatteoMatteo Vitaioli 11 728 27/10/1989 (32 ans) 67 1 Tropical Coriano 2007
9 A Bernardi, MarcoMarco Bernardi 10 200 2/1/1994 (27 ans) 8 0 SS Folgore/Falciano 2017
18 A Tomassini, DavidDavid Tomassini 7 937 14/3/2000 (21 ans) 5 1 Tropical Coriano 2021
20 A Hirsch, AdolfoAdolfo Hirsch 13 094 30/1/1986 (35 ans) 45 0 SS Folgore/Falciano 2011
999 A Nanni, NicolaNicola Nanni 7 888 2/5/2000 (21 ans) 21 1 Lucchese 2018
999 A Pancotti, SamuelSamuel Pancotti 7 706 31/10/2000 (21 ans) 0 0 Victor San Marino
999 A Raschi, JacopoJacopo Raschi 8 623 28/4/1998 (23 ans) 0 0 Polisportiva Stella
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  • Stefano Ceci
Préparateur(s) physique(s)
  • Tomaso Mazzoli
Entraîneur(s) des gardiens
  • Marcello Teodorani

Médecin(s):

  • Pietro Bugli

Kinésithérapeute(s):

  • Loris Balzani

Masseur(s):

  • Tiziano Giacobbi



Légende


Appelés récemment[modifier | modifier le code]

Les joueurs suivants ne font pas partie du dernier groupe appelé mais ont été retenus en équipe nationale lors des 12 derniers mois.

Pos. Nom Date de Naissance Sél. Buts Club (au moment de leur dernière convocation) Dernier appel
G Davide Colonna (21 ans) 0 0 FC Domagnano vs Andorre,
D Michele Cevoli (23 ans) 9 0 Juvenes/Dogana vs Albanie,
D Filippo Quaranta (23 ans) 0 0 SP Cailungo vs Albanie,
D Luca Nanni (26 ans) 0 0 SS Folgore/Falciano vs Albanie,
M Fabio Tomassini (25 ans) 25 0 Pietracuta vs Albanie,
M Mattia Giardi (29 ans) 13 0 SC Faetano vs Albanie,
M Michele Cervellini (33 ans) 34 0 SS Cosmos vs Gibraltar,
A Pietro Sopranzi (23 ans) 0 0 SS Virtus vs Albanie,
A Filippo Berardi (24 ans) 21 1 Ancona-Matelica vs Kosovo,

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le ).
  2. « 9 Reasons Why San Marino Really Is the Worst Football Team of All Time », sur complex.com, Complex Media, (consulté le )
  3. a b et c Thierry Hubac, « La république du football », Onze Mondial, no Spécial reprise,‎ , p. 58-61
  4. (en) « San Marino Hero Who Humiliated England » [archive du ], sur This Is London (consulté le )
  5. « la vidéo sur youtube »
  6. 02/09/2011 : Pays-Bas 11-0 Saint-Marin. Soirée historique ?, wwwwww.toutlemondesenfoot.fr, 2 septembre 2011.
  7. « Mazza (Saint-Marin) : « Notre histoire est faite de défaites… » », RMC Sport.fr, 12 septembre 2012.
  8. Giampaolo Mazza quitte son poste de coach de Saint-Marin après 15 ans, www.rtbf.be, 17 octobre 2013.
  9. « Saint-Marin, la pire sélection de foot, exulte après son 1er but à domicile en 6 ans », sur Le HuffPost, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]