Équipe de Saint-Marin de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau : Saint-Marin Équipe de Saint-Marin
Écusson de l' Équipe de Saint-Marin
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs blanc et bleu
Surnom La Serenissima (« la Sérénissime »)
Stade principal Stadio Olimpico
Classement FIFA en diminution 198e (3 décembre 2015)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Saint-Marin Pierangelo Manzaroli
Capitaine Andy Selva
Plus sélectionné Andy Selva (72 sélections)
Meilleur buteur Andy Selva (8 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin 0-4 Drapeau : Suisse Suisse()
Plus large victoire Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin 1-0 Liechtenstein Drapeau : Liechtenstein ()
Plus large défaite Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin 0-13 Drapeau : Allemagne Allemagne()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d'Europe Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe de Saint-Marin de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs de football Saint-Marinais sous l'égide de la Fédération de Saint-Marin de football. L'équipe était classé 181e au classement FIFA au 12 mars 2015[2], ce qui en faisait la moins bonne sélection nationale au monde en compagnie des équipes du Bhoutan, de Montserrat et des Îles Turques-et-Caïques. Depuis ses débuts, Saint-Marin n'a remporté qu'un seul match, en amical, contre le Liechtenstein (1-0, le 28 avril 2004).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le commencement (1986-1990)[modifier | modifier le code]

Bien que la Fédération de Saint-Marin de football soit formée en 1931, aucune équipe nationale n'est mise sur pied avant le milieu des années 1980. En 1985, la sélection nationale mise sur pied par Cesare Casali dispute sa première rencontre officielle contre le club danois d'Odense à Serravalle (1-1)[3].

En 1986, une équipe saint-marinaise est défaite (0-1) par l'équipe olympique du Canada à Serravalle. L'année suivante, Saint-Marin envoie une équipe disputer les Jeux méditerranéens en Syrie, où les Saint-Marinais sont battus par le Liban et l'équipe locale avant d'obtenir un match nul face à la Turquie.

Le 24 juin 1988, Saint-Marin est affilié à l'UEFA avant de l'être, une semaine plus tard, à la FIFA. Conséquences : l'une des plus petites républiques du monde présente une sélection lors des éliminatoires à l'Euro 1992. Outre le calendrier pour ses qualifications, l'équipe ne possède pas de véritable calendrier international et prend contact avec certaines fédérations comme Chypre ou le Luxembourg afin de jouer et progresser[3].

Une équipe courageuse mais très modeste (1990-2006)[modifier | modifier le code]

Saint-Marin fut officiellement affilié à la FIFA et à l’UEFA en 1988. Auparavant, les joueurs Saint-Marinais ne pouvaient pas jouer en équipe nationale, à moins de prendre la nationalité italienne, ce qu'avait refusé par exemple Massimo Bonini, sélectionné en équipe d'Italie espoirs avant de prendre part à la sélection Saint-Marinaise.

Le premier match officiel de Saint-Marin se déroula contre la Suisse le 14 novembre 1990 dans le cadre des qualifications pour l’Euro 1992 et se solda par une défaite 4 à 0. Au cours de cette campagne, les Saint-Marinais ne prirent aucun point et perdirent tous leurs matches à l’extérieur par au moins quatre buts d’écart.

Lors des qualifications pour la Coupe du monde 1994, Saint-Marin se trouva dans un groupe relevé, avec l'Angleterre, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne et la Turquie. Leur premier match se solda par une défaite 10 à 0 face à la Norvège. Cependant, les Saint-Marinais inscrivirent leur premier but en éliminatoires de la Coupe du monde, face à la Turquie (défaite 4 à 1), et marquèrent leur premier point en obtenant un match nul sur un score vierge, toujours face à la Turquie. Lors de leur dernier match, les Saint-Marinais, grâce à Davide Gualtieri, entrent dans l’histoire de la Coupe du monde en marquant le but le plus rapide des éliminatoires après 8,3 secondes de jeu, face à l’Angleterre, qui se reprit en marquant à sept reprises[4]. Saint-Marin finit cette campagne à la dernière place, avec un point, et en ayant concédé la bagatelle de 46 buts en 10 matches.

Les qualifications pour l’Euro 1996 ressemblèrent à la précédente campagne. Seul un match contre la Finlande permit à la sélection saint-marinaise d’inscrire son premier but à l’extérieur, au cours d’une défaite 4 buts à 1.

En avril 2001, dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2002, Saint-Marin accrocha son premier nul à l’extérieur, contre la Lettonie à Riga, sur le score d’un but partout. Cependant, au cours de ces qualifications, la sélection saint-marinaise chute lourdement contre la Belgique 10-1.

Durant les qualifications pour l’Euro 2004, une défaite par le plus petit des écarts (1-0, but inscrit à la dernière minute) contre la Lettonie fut la seule performance saint-marinaise notable. En avril 2004, en match amical, Saint-Marin gagna pour la première et actuellement seule fois de son histoire, contre la modeste sélection du Liechtenstein. Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2006, les seules défaites honorables furent celles contre la Lituanie et la Belgique, à domicile, par un but d’écart.

Les derniers temps : de très lourdes défaites (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

L'ouverture des qualifications pour l’Euro 2008 débuta de la pire des manières pour Saint-Marin, écrasé par l'Allemagne le 6 septembre 2006 par 13 buts à 0. Toutefois, les Saint-Marinais parvinrent à accrocher, mais sans les vaincre, les équipes d'Irlande, de Chypre et du Pays de Galles, qui ne s'imposèrent tous à Saint-Marin que par un but d'écart.

Au cours de la campagne pour la qualification à la Coupe de monde 2010, Saint-Marin perdit tous ses matches, encaissa 47 buts, dont 10 contre la Pologne (un record pour cette dernière), et n’en marqua qu’un seul, lors d’une défaite contre la Slovaquie. Lors des qualifications pour l'Euro 2012, Saint-Marin encaissa 49 buts, dont 11 contre les Pays-Bas (un record pour ces derniers)[5].

Le 12 septembre 2012, pour la première fois, l'entraîneur Giampaolo Mazza intervient dans un média français, RMC, pour une interview[6].

Le 17 octobre 2013, Giampaolo Mazza décide de quitter ses fonctions, 15 ans après son arrivée à la tête de la sélection[7].

Le 15 novembre 2014, pour le compte des éliminatoires à l'Euro 2016, Saint-Marin accroche enfin un point contre l'Estonie à domicile (0-0), soit plus de 10 ans après sa seule et unique victoire.

Le 8 Septembre 2015 lors des qualifications pour l'Euro 2016, face à la Lituanie (défaite 2-1), ils ont réussi à inscrire leur premier but à l'extérieur depuis 14 ans en égalisant à 1-1 sur un coup franc direct.

Parcours dans les compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

L'équipe de Saint-Marin n'a jamais participé à la Coupe du monde de football. Elle est inscrite pour la première fois aux qualifications pour la Coupe du monde 1994 aux États-Unis.

Parcours de l'équipe de Saint-Marin en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : Uruguay 1930 Non inscrit Drapeau : Angleterre 1966 Non inscrit Drapeau : États-Unis 1994 Non qualifié
Drapeau : Italie 1934 Non inscrit Drapeau : Mexique 1970 Non inscrit Drapeau : France 1998 Non qualifié
Drapeau : France 1938 Non inscrit Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1974 Non inscrit Drapeau : Corée du SudDrapeau : Japon 2002 Non qualifié
Drapeau : États-Unis du Brésil 1950 Non inscrit Drapeau : Argentine 1978 Non inscrit Drapeau : Allemagne 2006 Non qualifié
Drapeau : Suisse 1954 Non inscrit Drapeau : Espagne 1982 Non inscrit Drapeau : Afrique du Sud 2010 Non qualifié
Drapeau : Suède 1958 Non inscrit Drapeau : Mexique 1986 Non inscrit Drapeau : Brésil 2014 Non qualifié
Drapeau : Chili 1962 Non inscrit Drapeau : Italie 1990 Non inscrit Drapeau : Russie 2018 à venir

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Comme pour la Coupe du monde, l'équipe de Saint-Marin ne s'est jamais qualifiée pour le Championnat d'Europe. Elle est inscrite pour la première fois dans des éliminatoires pour l'Euro 1996 en Suède.

Parcours de l'équipe du Liechtenstein en championnat d'Europe
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : France 1960 Non inscrit Drapeau : Italie 1980 Non inscrit Drapeau : BelgiqueDrapeau : Pays-Bas 2000 Non qualifié
Drapeau : Espagne 1964 Non inscrit Drapeau : France 1984 Non inscrit Drapeau : Portugal 2004 Non qualifié
Drapeau : Italie 1968 Non inscrit Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1988 Non inscrit Drapeau : AutricheDrapeau : Suisse 2008 Non qualifié
Drapeau : Belgique 1972 Non inscrit Drapeau : Suède 1992 Non qualifié Drapeau : PologneDrapeau : Ukraine 2012 Non qualifié
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1976 Non inscrit Drapeau : Angleterre 1996 Non qualifié Drapeau : France 2016 Non qualifié

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour le 20 octobre 2013.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : Saint-Marin Giulio Cesare Casali 1986-1987 4 0 1 3 0.0
Drapeau : Saint-Marin Giorgio Leoni 1990-1995 29 0 1 28 0.0
Drapeau : Saint-Marin Massimo Bonini 1996-1997 8 0 0 8 0.0
Drapeau : Saint-Marin Giampaolo Mazza 1998-2013 86 1 3 82 1.2
Drapeau : Saint-Marin Pierangelo Manzaroli 2014-

Principaux joueurs[modifier | modifier le code]

Pour former ses premières équipes, Cesare Casali peut compter sur plusieurs expatriés. Massimo Bonini, longtemps joueur de la Juventus, en est un membre important avec Marco Macina. Casali, qui arpente lui-même les terrains le week-end, peut difficilement prendre des joueurs dans le championnat interne au faible niveau et compte alors sur les nombreux fils d'émigrés qui pourrait bénéficier automatiquement de la nationalité san-marinaise. Après le premier match officiel en 1985, la Fédération reçoit de nombreux appels de joueurs possédant la nationalité jouant en deuxième ou troisième division italienne[3].

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Voici la liste de joueurs sélectionnés pour participer au match de qualification pour la Coupe de monde 2014 contre la Pologne le 10 septembre 2013.

Sélections et buts au 10 septembre 2013.

Pos. Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Aldo Simoncini (29 ans) 35 0 Drapeau : Saint-Marin Libertas
20 GB Federico Valentini (34 ans) 13 0 Drapeau : Saint-Marin Tre Penne
3 DF Mirko Palazzi (29 ans) 12 0 Drapeau : Italie Gualdo Casacastalda
4 DF Fabio Vitaioli (32 ans) 31 0 Drapeau : Saint-Marin Murata
5 DF Alessandro Della Valle (34 ans) 46 1 Drapeau : Pologne Polonia Varsovie
6 DF Gianluca Bollini (36 ans) 10 0 Drapeau : Saint-Marin La Fiorita
12 DF Giacomo Benedettini (33 ans) 7 0 Drapeau : Saint-Marin Tre Fiori
13 DF Maicol Berretti (27 ans) 20 0 Drapeau : Saint-Marin Pennarossa
18 DF Alex Della Valle (26 ans) 4 0 Drapeau : Saint-Marin Faetano
2 ML Lorenzo Buscarini (25 ans) 8 0 Drapeau : Saint-Marin Murata
8 ML Pietro Calzolari (24 ans) 1 0 Drapeau : Saint-Marin Fiorentino
9 ML Alex Gasperoni (32 ans) 30 0 Drapeau : Saint-Marin Tre Penne
15 ML Michele Cervellini (28 ans) 21 0 Drapeau : Saint-Marin Pennarossa
16 ML Enrico Cibelli (29 ans) 11 0 Drapeau : Saint-Marin Tre Penne
17 ML Matteo Coppini (27 ans) 12 0 Drapeau : Italie Polisportiva Campitello
19 ML Gabriele Genghini (25 ans) 1 0 Drapeau : Saint-Marin Fiorentino
7 AT Matteo Vitaioli (26 ans) 30 0 Drapeau : Italie AC Sammaurese
10 AT Andy Selva Capitaine (40 ans) 64 8 Drapeau : Saint-Marin La Fiorita
11 AT Danilo Rinaldi (30 ans) 13 1 Drapeau : Saint-Marin La Fiorita
14 AT Alessandro Bianchi (27 ans) 2 0 Drapeau : Saint-Marin Folgore/Falciano

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 30 décembre 2015).
  2. « Classement mondial FIFA », sur www.FIFA.com
  3. a, b et c Thierry Hubac, « La république du football », Onze Mondial, no Spécial reprise,‎ , p. 58-61
  4. « la vidéo sur youtube »
  5. 02/09/2011 : Pays-Bas 11-0 Saint-Marin. Soirée historique ?, wwwwww.toutlemondesenfoot.fr, 2 septembre 2011.
  6. « Mazza (Saint Marin) : « Notre histoire est faite de défaites… » », RMC Sport.fr,‎ 12 septembre 2012.
  7. Giampaolo Mazza quitte son poste de coach de Saint-Marin après 15 ans, www.rtbf.be, 17 octobre 2013.