Daniel Timsit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Timsit
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Moïse Daniel TimsitVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit

Daniel Timsit, né le à Alger et mort le à Paris 14e[1], est un militant algérien du FLN.

Biographie[modifier | modifier le code]

Moïse Daniel Timsit naît dans une modeste famille de commerçants judéo-berbères[2]. Son grand-père maternel étant grand-rabbin.

Il s’inscrit en faculté de médecine. En 1955, il est l'un des responsables des étudiants communistes d'Alger. Clandestin à partir de , il participe au réseau bombes de Yacef Saadi durant la bataille d'Alger. Arrêté en , jugé en , il est détenu à El Harrach puis à Lambèse, puis transféré en France en . Libéré en à Angers, il rentre à Alger en . Il est membre du premier gouvernement de l'Algérie indépendante, puis exilé en France après le coup d'État militaire de 1965.

Ses carnets de prison ont été publiés en 2002 : Récits de la longue patience, Flammarion/Bouchène[3].

Il est le mari de Monique Antoine.

Film[modifier | modifier le code]

  • Le film Daniel Timsit, l’Algérien, réalisé par Nasredine Guenifi, lui est consacré

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Insee, « Acte de décès de Moïse Daniel Timsit », sur MatchID
  2. Histoire coloniale et postcoloniale, « Daniel Timsit : « comme notre Révolution était grande ! » », sur www.histoirecoloniale.net, (consulté le )
  3. Récits de la longue patience, Flammarion/Bouchène, 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]