Comité de coordination et d'exécution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CCE.

Le Comité de coordination et d'exécution ou CCE était l'organe central de la direction du FLN créé par le congrès de la Soummam, en août 1956. Le CCE est responsable politiquement devant le CNRA. Il est remplacé en septembre 1958 par le GPRA.

Histoire[modifier | modifier le code]

La réunion du CNRA tenue au Caire le 27 août 1957 porte le nombre de dirigeants du CCE de 5 à 9, la nouvelle composition est comme suit Krim Belkacem, Abdelhafid Boussouf, Lakhdar Bentobbal, Amar Ouamrane, Mahmoud Chérif, Lamine Debaghine, Ferhat Abbas, Abdelhamid Mehri, Abane Ramdane[1].

Le , le CCE se transforme en Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), suite aux décisions prises par le Conseil national de la Révolution algérienne (CNRA) lors de sa réunion au Caire du 22 août au [2].

Membres du CCE[modifier | modifier le code]

Dans la première phase de la révolution, il comprend 5 membres :

En 1957, la composition du CCE est de 9 membres : Ferhat Abbas, Abane Ramdane, Lakhdar Bentobal, Abdelhafid Boussouf, Krim Belkacem, Lamine Debaghine, Mahmoud Chérif, Abdelhamid Mehri, Amar Ouamrane[3].

Secrétariat du CCE[modifier | modifier le code]

Dans la première phase de la révolution, il comprend deux secrétaires qui sont Izza Bouzekri et Nassima Hablal.

Ces deux militantes étaient aidées par Fatima Zekkal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.algerie360.com/20-aout-28-aout-1957-le-cnra-occulte-le-caire/
  2. « Le « gouvernement provisoire de la République algérienne » dix mois après sa constitution », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2017)
  3. Mohamed Sifaoui, Histoire secrète de l'Algérie indépendante, Nouveau Monde éditions, 2014, (ISBN 978-2-36583-929-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]