Bachir Chihani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bachir Chihani
Bachir Chihani.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Conflit

Bachir Chihani, (arabe : شيهاني بشير) dit Messaoud, né le à El Khroub, en Algérie et mort le dans les Aurès, il accomplit ses études à l'Institut Benbadis arabophone de Constantine.

Parcours militant[modifier | modifier le code]

Il rejoint le Parti du peuple algérien (PPA) en 1942. Durant le congrès des centralistes, il plaide avec Abbas Laghrour en vain, pour le recours à la lutte armée. Membre de la tendance activiste du mouvement du premier , il noue des relations avec les combattants de Sakiet sidi youssef à la frontière algéro-tunisienne[1],[2]. C'est lui qui dirigeait le groupe d'insurgés lors de l'embuscade du au cours de laquelle l'instituteur Guy Monnerot ainsi que le caïd de M'Chounèche ont été tués d'une rafale de mitraillette. L'événement va beaucoup émouvoir l'opinion, en Algérie comme en métropole.

En 1954, il est le principal adjoint de Mostefa Ben Boulaïd et lui succède dès son arrestation en [1]. Il sera assassiné en à la suite d'un complot de deux de ses adjoints, Abbas Laghrour et Adjoul-Adjoul[1]. Son assassinat entraîne la dispersion des groupes armés de l'Aurès à un moment où Ben Boulaïd, dont il était l'adjoint[2], est encore emprisonné.

Chihani est enterré le au Carré des Martyrs du cimetière d'El Alia à Alger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]