Union démocratique du manifeste algérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Union démocratique du manifeste algérien
Présentation
président Ferhat Abbas
Fondation 1946
Disparition 1956

L'Union démocratique du manifeste algérien (UDMA) est un parti politique algérien créé par Ferhat Abbas en 1946. Il prône l'indépendance de l'Algérie sous la forme d'une République algérienne démocratique et sociale.

11 représentants de l'Algérie française, membres de ce parti feront leur entrée dans le Parlement français aux élections constituantes françaises de juin 1946.

Programme[modifier | modifier le code]

Le programme du parti promeut une République algérienne indépendante, démocratique et sociale. Au congrès national du parti de Sétif, en 1948, Ferhat Abbas affirme :

« Pour respecter ce principe aujourd'hui inscrit dans la constitution française, l’Algérie doit évoluer dans le cadre naturel d’un État algérien et non dans celui étriqué et factice de trois départements français. Mais cet État ne devra être ni un Sultanat érigé au profit des Musulmans, ni un Dominion monopolisé par les européens. Ce sera une RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE, unissant fraternellement tous les algériens quelles que soient leurs races et leurs religions et donnant à chacun d’eux la parcelle de souveraineté à laquelle il peut légitimement prétendre. »

— La République algérienne, , compte-rendu du congrès de Sétif, discours de Ferhat Abbas).

Dans les premières années, la perspective d'une indépendance rapide est proche car une nouvelle constitution française doit être votée, puis un nouveau statut de l'Algérie. L'un et l'autre pourrait ouvrir la voie de l'indépendance. Le parti propose alors une indépendance rapide dans le cadre de l'Union française. Une fois les textes votés, cette perspective s'éloigne, et la référence à l'Union française disparaît du discours des udmistes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Malika Rahal, L'UDMA et les udmistes, Alger, Barzakh, , 517 p. (ISBN 9789931040330)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Malika Rahal, « La tentation démocratique en Algérie. L’Union démocratique du manifeste algérien (1946-1956) », Insaniyat / إنسانيات, no 42,‎ , p. 79-93 (lire en ligne, consulté le 17 août 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ferhat Abbas, 1er Congrès de l’Union démocratique du manifeste algérien, Sétif, les 25, 26 et . Regards sur le présent et l’avenir de l’Algérie, notre combat contre le colonialisme, pour l’avènement d’une démocratie véritable en Algérie, rapport présenté par Ferhat Abbas, Alger, Libération, .
  • Ferhat Abbas, Du Manifeste à la République algérienne, Alger, Libération, .
  • Leïla Benammar Benmansour, Ferhat Abbas, l’homme de presse, Alger, Alger Livres, .
  • Ahmed Boumendjel et Ferhat Abbas, Réponses de l’UDMA au gouverneur M.-E. Naegelen, Alger, Libération.
  • Malika Rahal, L’UDMA et les Udmistes. Contribution à l’histoire du nationalisme algérien, Alger, Barzakh, , 520 p..
  • Malika Rahal, « La place des réformistes dans le mouvement national algérien », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, vol. 3, no 83,‎ , p. 161‑171 (lire en ligne).
  • Malika Rahal, « Prendre parti à Constantine : l’UDMA de 1946-1956 », Insaniyat revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales, no 35‑36,‎ , p. 63‑77 (DOI 10.4000/insaniyat.3714, lire en ligne).
  • (en) Malika Rahal, « A local approach to the UDMA: local-level politics during the decade of political parties, 1946–56 », The Journal of North African Studies, vol. 18, no 5,‎ , p. 703‑24.
  • Benjamin Stora et Zakya Daoud, Ferhat Abbas : Une utopie algérienne, Paris, Denoël, .