Coupe Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schneider.
La Coupe Schneider

La coupe Schneider, aussi appelée trophée Schneider, est l'un des nombreux prix créés par de riches mécènes qui, au début du XXe siècle, voulaient faire progresser la jeune aviation. La coupe fut définitivement gagnée par le Royaume-Uni en 1931.

Historique[modifier | modifier le code]

Doolittle, vainqueur de l'édition 1925, pose devant son Curtiss

Jacques Schneider est un industriel français, de la famille Schneider, lui-même pilote d'avion et aérostier. Il a longtemps détenu le record d'altitude en ballon : 10 081 m. Interdit de vol à la suite d'un grave accident, il commença dès lors à soutenir financièrement de nombreuses compétitions.

Impressionné par les performances des hydravions lors d'un meeting à Monaco en 1912, il estima à tort que l'hydraviation était l'avenir de l'aviation commerciale.

Le à l'Aéro-Club de France, il dépose les statuts d'une compétition annuelle d'hydravion, la Coupe d'Aviation Maritime Jacques Schneider, de 150 milles nautiques (277 km). Le prix pour le gagnant est de 25 000 francs-or (environ 70 000 euros d'aujourd'hui). Le pays qui gagnera trois éditions consécutives remportera définitivement la Coupe. Chaque édition a lieu sur le territoire du pays ayant remporté l'édition précédente.

Au début les règlements sont assez surprenants et mettent l'accent sur les qualités de flottabilité : il faut faire un « 8 » entre deux bouées ou rester stoppé dans l'eau pendant 10 minutes. S'ajoutent également des épreuves d'étanchéité ou d'amerrissage par gros temps. Ce n'est qu'au fil des ans que cet évènement va croître en notoriété et devenir une célèbre compétition de vitesse. Le circuit est triangulaire et fait 280 puis 350 km de long. Certaines éditions ont attiré plus de 200 000 spectateurs. Lors de la dernière édition de 1931, c'est devant 500 000 spectateurs que le Supermarine S.6B bat à trois reprises le record du monde de vitesse (610 puis 656 km/h).

En 1928, le règlement change, et l'on décide que la course n'ait lieu que tous les deux ans. Ce délai supplémentaire doit permettre aux pays en compétition et à leurs constructeurs nationaux de mettre au point et de tester un nouvel avion avant chaque édition.

Hélas, lors de la dernière édition en 1931, ni la France ni l'Italie n'ont eu le temps de terminer la mise au point de l'appareil censé porter leurs couleurs. Les États-Unis s'étant retiré avec la crise de 1929, le Royaume-Uni est seul à concourir. Il remporte alors la Coupe.

Nul doute que la coupe a activement contribué aux progrès de l'aviation. Outre le développement des moteurs en V, elle imposera définitivement la formule du monoplan à aile basse pour les appareils rapides. Sans compter que l’expérience acquise par Reginald Mitchell et Henry Royce dans leur quête pour la Coupe Schneider leur aura été profitable pour la création d’un appareil qui fera parler de lui plus tard : le Supermarine Spitfire. De même chez Macchi qui produira les chasseurs italiens de la Seconde Guerre mondiale.

Une tentative insolite dans le cadre de la coupe Schneider fut celle de l'ingénieur Pegna, travaillant pour la firme aéronautique Piaggio, reconvertie après guerre dans la fabrication du célèbre scooter Vespa : Il s'agit d'un hydravion sans flotteurs (les flotteurs engendraient une forte traînée) le Piaggio Pegna PC7. Il était équipé de patins porteurs ou hydrofoils et d'une hélice marine accouplée à l'arrière du moteur par un embrayage, tandis qu'un autre embrayage monté à l'avant permettait de mettre en marche l'hélice aérienne, une fois l'appareil en position cabrée, hydroplanant sur ses foils. Malgré des potentialités prometteuses, l'appareil ne dépassa pas la phase des essais d'hydroplanage, faute de mise au point. Il s'agissait plus d'une tentative de contournement du règlement que d'une vraie voie d'avenir, toutefois, cinquante ans plus tard, un modéliste parvint à en faire voler une réplique au 1/6 prouvant ainsi la validité du concept[1]. Cette tentative illustre assez bien le laboratoire d'idées que fut la Coupe Schneider dans une phase cruciale du développement de l'aviation.

Vainqueurs célèbres[modifier | modifier le code]

Le Macchi MC.72

Le pilote le plus célèbre ayant gagné la course est James H. Doolittle, vainqueur en 1925. Il fera parler de lui pendant la Seconde Guerre mondiale, en organisant le célèbre raid de Doolittle sur le Japon, à partir de bombardiers B-25 Mitchell décollant d'un porte-avions.

Deux appareils ont marqué l'histoire de l'aviation :

  • Le Supermarine S.6B (record de vitesse 1931 : 655 km/h). Le célébrissime Supermarine Spitfire est issu de cet avion.
  • Le Macchi Castoldi MC.72 : conçu pour l'édition 1931, il ne fut pas mis au point à temps. Il détient depuis le le record de vitesse en hydravion à piston : 709 km/h ! Remarquez sur la photographie ci-contre les hélices contra-rotatives. L'incroyable puissance du moteur pour l'époque (3 100 ch) imposait cette configuration afin de limiter le couple qui aurait lancé l'appareil en courbe sur l'eau et l'aurait empêché de décoller.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le Supermarine S6B
Date Lieu Avion Moteur Pilote Vitesse (km/h)
16 avril 1913 Drapeau : Monaco Monaco Deperdussin Monocoque Gnome 160 ch Drapeau : France Maurice Prévost 73,56
20 avril 1914 Drapeau : Monaco Monaco Sopwith Tabloïd Gnome 100 ch Drapeau : Royaume-Uni C. Howard Pixton 139,74
21 septembre 1920 Drapeau : Italie Venise, Italie SIAI S.19 Ansaldo San Giorgio 4E-29 550 ch Drapeau : Italie Luigi Bologna 170,54
7 août 1921 Drapeau : Italie Venise, Italie Macchi M.7 Isotta Fraschini 250 ch Drapeau : Italie Giovanni de Briganti 189,66
12 août 1922 Drapeau : Italie Naples, Italie Supermarine Sea Lion II Napier Lion 450 ch Drapeau : Royaume-Uni Cap. Henri C. Biard 234,51
28 septembre 1923 Drapeau : Royaume-Uni Cowes, Royaume-Uni Curtiss CR3 Curtiss D-12 465 ch Drapeau : États-Unis Lt. David Rittenhouse 285,29
26 octobre 1925 Drapeau : États-Unis Baltimore, États-Unis Curtiss R3C-2 Curtiss V-1400 610 ch Drapeau : États-Unis Lt. James H. Doolittle 374,28
13 novembre 1926 Drapeau : États-Unis Hampton Roads, États-Unis Macchi M.39 Fiat AS.2 800 ch Drapeau : Italie Mj. Mario de Bernardi 396,69
26 septembre 1927 Drapeau : Italie Venise, Italie Supermarine S.5/25 Napier Lion VII B 875 ch Drapeau : Royaume-Uni Lt. Sidney Norman Webster 453,28
07 septembre 1929 Drapeau : Royaume-Uni Calshot Spit, Royaume-Uni Supermarine S.6 Rolls-Royce R 1 900 ch Drapeau : Royaume-Uni Lt. H.R.D. Waghorn 528,89
13 septembre 1931 Drapeau : Royaume-Uni Calshot Spit, Royaume-Uni Supermarine S.6B Rolls-Royce R 2 350 ch Drapeau : Royaume-Uni Lt. J.N. Boothman 547,31

Galerie[modifier | modifier le code]

Dans les films[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « piaggio », sur alain.vassel.pagesperso-orange.fr (consulté le 1er mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) [vidéo] 1929 Schneider Trophy sur YouTube - Vidéo montrant une série de photos puis un film tourné lors de l'édition 1929 de la course.