Creysse (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Creysse.

Creysse
Creysse (Dordogne)
Gabarre sur la Dordogne à Creysse.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Bergerac-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
Frédéric Delmarès
2014-2020
Code postal 24100
Code commune 24145
Démographie
Gentilé Creyssois
Population
municipale
1 756 hab. (2015 en diminution de 5,29 % par rapport à 2010)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 15″ nord, 0° 33′ 47″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 126 m
Superficie 11,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Creysse

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Creysse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Creysse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Creysse

Creysse est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Caudeau en limites de Creysse (à gauche) et Lembras.

En Bergeracois, dans l'unité urbaine de Bergerac, la commune de Creysse prolonge la ville de Bergerac à l'est. Elle est située en rive droite de la Dordogne qui matérialise sa limite sud. Au nord, le territoire communal est limité par le Caudeau, un petit affluent de la Dordogne.

Les hauteurs de la commune comprises entre les vallées de ces deux cours d'eau sont essentiellement composées de terrains calcaires éocènes[1]. La vallée de la Dordogne est recouverte d'alluvions holocènes[1]. L'altitude minimale se situe au sud-ouest, là où la Dordogne quitte la commune et entre sur celle de Bergerac. L'altitude maximale, avec 126 mètres, est atteinte au nord, à proximité du château d'eau au lieu-dit la Borde.

Le bourg de Creysse, traversé par la route départementale (RD) 660, est situé, en distances orthodromiques, six kilomètres et demi kilomètres à l'est du centre-ville de Bergerac et quatorze kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Lalinde.

La commune est également desservie par la RD 32 ainsi que, depuis 2010, par la route nationale 21 (déviation est de Bergerac)[2].

L'essentiel de la ville est constitué par le bourg s'étirant dans la petite vallée coincée entre la Dordogne au sud et la colline calcaire au nord. Une forêt composée d'acacias, de châtaigniers et de chênes constitue une bonne partie du paysage de la commune. De larges quartiers pavillonnaires et HLM de plain-pied sont situés sur la colline qui culmine en moyenne à 80 mètres au-dessus de la vallée de la Dordogne. L'ouest de la ville est parcouru de vignes appartenant au vignoble de Pécharmant, pas loin de son château, le château de Tiregand. En marge, en direction de Bergerac, se situe une zone commerciale et industrielle très active, surtout depuis la mise en service du contournement est de Bergerac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Creysse et des communes avoisinantes.

Creysse est limitrophe de six autres communes dont Mouleydier au sud-est sur 350 mètres.

Au nord-est, le territoire de Lamonzie-Montastruc n'est distant que de 120 mètres

Communes limitrophes de Creysse
Lembras
Bergerac Creysse Saint-Sauveur
Cours-de-Pile Mouleydier,
Saint-Germain-et-Mons

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du lieu apparait simultanément sous deux formes différentes en l'an 1107 : Creysse et Croicha[3]. La graphie évolue pour Crossia en 1197 dans la cartulaire de l'abbaye de La Sauve-Majeure[3], Crayscha dans un pouillé[3] au XIIIe siècle[4] puis Creyscha en 1382[3].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Creisse[5].

En occitan, la commune porte le nom de Creissa[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux gisements préhistoriques ont été mis au jour sur le territoire communal[4], notamment significatifs d'une occupation humaine à l'Acheuléen (Barbas I[7]), au Châtelperronien (site de plein-air de Canaule II[8]), et au Solutréen (Grateloup[9]).

Un prieuré dépendant de l'abbaye de La Sauve-Majeure est mentionné à Creysse[10].

En 1575, les Huguenots s'emparent des reliques de saint Front, les transportent au château de Tiregand puis les jettent dans la Dordogne[11].

L'église actuelle porte la date de 1741[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Creysse est rattachée au canton de Bergerac qui dépend du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[12]. En 1973, ce canton est scindé en deux et Creysse est alors rattachée au canton de Bergerac-2[12].

Lors de l'importante réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014 et supprimant la moitié des cantons du département, la commune reste attachée au même canton[13].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2002, Creysse intègre dès sa création la communauté de communes des Trois Vallées du Bergeracois. Cette structure intercommunale fusionne avec deux autres pour former au la communauté d'agglomération bergeracoise. Celle-ci fusionne avec la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès au pour former la nouvelle communauté d'agglomération bergeracoise.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 1 500 et 2 499 habitants au recensement de 2011, dix-neuf conseillers municipaux ont été élus en 2014[14],[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1848 1865 Daniel Pelain    
         
1977 2000 Bernard Roger Delmarès    
mars 2001 mars 2008 Jean Iragne PCF  
mars 2008[16] (réélu en mars 2014) en cours Frédéric Delmarès PS Président de la communauté d'agglomération bergeracoise depuis 2017

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Creysse relève[17] :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelage.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Creysse se nomment les Creyssois[18].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2015, la commune comptait 1 756 habitants[Note 1], en diminution de 5,29 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
619695689702874886843854869
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
873845838749778973940895826
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7947827407556896226441 7301 864
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 1472 1711 7971 8972 3362 2601 8811 8541 756
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[22], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 791 personnes, soit 45,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (134) a augmenté par rapport à 2010 (115) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 16,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 306 établissements[23], dont 202 au niveau des commerces, transports ou services, trente-huit dans la construction, trente-deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, vingt-cinq dans l'industrie, et neuf dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[24].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur du BTP, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « MVJP » (travaux d'isolation) située à Creysse se classe en 32e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 3 606 k€[25].

Un hypermarché est installé depuis 2009, ce qui dynamise la commune et amène beaucoup d'entrepreneurs[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La Dordogne et ses berges sont protégées à plusieurs titres :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, p. 19, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501-4761-5)
  2. [PDF] Vivre en Périgord n° 26, p. 5, juillet 2010.
  3. a, b, c et d Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (A-K), article « CREYSSE », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 3 septembre 2018.
  4. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 127-128.
  5. Géoportail, « Creisse » (consulté le 3 septembre 2018).
  6. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 19 février 2014.
  7. Benoît Chevrier, « De l’Acheuléen méridional au technocomplexe trifacial : la face cachée des industries du Bergeracois. Apport de l’analyse technologique de l’industrie lithique de Barbas I C’4 sup (Creysse, Dordogne) », Gallia Préhistoire, no 48,‎ , p. 207-252 (lire en ligne [Persée]).
  8. François Bachellerie, Quelle unité pour le Châtelperronien? Apport de l'analyse taphonomique et techno-économique des industries lithiques de trois gisements aquitains de plein air : le Basté, Bidart (Pyrénées-Atlantiques) et Canaule II (Dordogne) (thèse de doctorat en préhistoire), Université Bordeaux I, (lire en ligne), p. 321.
  9. Gérôme Morand-Monteil, Éric Boëda et Jean-Michel Geneste, « Une industrie solutréenne dans le Bergeracois - Les stations de Grateloup à Creysse (Dordogne) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 94, no 1,‎ (lire en ligne [Persée]).
  10. a, b et c Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 152.
  11. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, (ISBN 2-87901-221-X), p. 278-279.
  12. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 3 septembre 2018).
  14. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 3 septembre 2018.
  15. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 3 septembre 2018.
  16. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 17 août 2014.
  17. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 3 septembre 2018).
  18. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 3 septembre 2018.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  22. Dossier complet - Commune de Creysse (24145) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 3 septembre 2018.
  23. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 3 septembre 2018).
  24. Dossier complet - Commune de Creysse (24145) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 3 septembre 2018.
  25. « BTP », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 37.
  26. « Domaine du château de Tiregand », notice no PA24000040, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 septembre 2018.
  27. FR7200660 - La Dordogne : SIC sur le site de l'INPN, consulté le 3 septembre 2018.
  28. [PDF] Arrêté préfectoral de la Dordogne no 911909 portant conservation du biotope du saumon, de la Grande Alose "Alosa Alosa", alose Feinte "Alosa fallax", lamproie fluviatile "Lampetra fluviatillis", lamproie Marine "Petromyzon Marinus" constitué par l'ensemble du cours de la Rivière Dordogne dans le Département sur le site de l'INPN, consulté le 3 septembre 2018.
  29. [PDF] La Dordogne (Identifiant national : 720020014) sur le site de l'INPN, consulté le 3 septembre 2018.