Mouleydier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Dordogne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Dordogne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Mouleydier
Le bourg de Mouleydier au bord de la Dordogne.
Le bourg de Mouleydier au bord de la Dordogne.
Blason de Mouleydier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Bergerac-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
Jean-Michel Bournazel
2014-2020
Code postal 24520
Code commune 24296
Démographie
Gentilé Montleydériens
Population
municipale
1 164 hab. (2014)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 17″ nord, 0° 35′ 43″ est
Altitude Min. 17 m – Max. 132 m
Superficie 8,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouleydier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouleydier

Mouleydier est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La Dordogne juste en aval du barrage de Tuilières, entre Saint-Agne (à gauche) et Mouleydier.

Au sud du département de la Dordogne, en Bergeracois et dans l'unité urbaine de Bergerac, la commune de Mouleydier s'étend sur 8,49 km2. Elle est entièrement située en rive droite de la Dordogne qui limite sur quatre kilomètres le territoire communal au sud, juste à l'aval du barrage de Tuilières. Au sud-est, le territoire communal est bordé par le Clérans, un petit affluent de la Dordogne. Au nord et au nord-est, une partie importante de la commune est fortement boisée, avec la forêt de Liorac et la forêt domaniale du Maine.

L'altitude minimale, 17 mètres, se trouve à l'extrême ouest, là où la Dordogne quitte la commune pour servir de limite entre celles de Creysse et Saint-Germain-et-Mons. L'altitude maximale avec 132 mètres est localisée à l'est, près de la commune de Liorac-sur-Louyre, au nord du lieu-dit le Grand Taillis, en forêt de Liorac.

Au niveau géologique, le sol se compose d'alluvions holocènes dans les vallées de la Dordogne et du Clérans, ainsi que de calcaires crétacés et de sables, argiles ou graviers tertiaires sur les coteaux[1].

En bordure de la Dordogne, le bourg, traversé par la route départementale (RD) 660, se situe, en distances orthodromiques, neuf kilomètres à l'est de Bergerac et onze kilomètres à l'ouest de Lalinde.

Deux autres routes départementales, la RD 21 à l'ouest et la RD 36 à l'est, desservent également le territoire communal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Mouleydier est limitrophe de sept autres communes. À l'ouest, le territoire communal n'est limitrophe de celui de Creysse que sur quelques centaines de mètres.

Communes limitrophes de Mouleydier
Saint-Sauveur Liorac-sur-Louyre
Creysse Mouleydier Cause-de-Clérans,
Saint-Capraise-de-Lalinde
Saint-Germain-et-Mons Saint-Agne

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue de Mouleydier date du début du XIIIe siècle, sous la forme Monleyder en 1213[2]. Le nom du lieu évolue ensuite en Monte Leyderio en 1215, Muntlidyer et Montleder en 1364, la graphie actuelle apparaissant en 1409[2].

La première partie du nom vient du toponyme occitan mon- ou mont- dérivé du latin mons, correspondant à un lieu élevé[3]. La seconde partie se réfère à un personnage d'origine germanique, Leutharius[3]. L'ensemble signifie donc « colline (ou mont) de Leutharius ».

En occitan, la commune porte le nom de Mont Leidièr[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal a été occupé aux époques préhistorique et gallo-romaine[3]. Dès le XIIe siècle, Mouleydier s'était doté d'un château fort[3], assiégé par Bertrand Du Guesclin en 1375. Il en subsiste des ruines à la Castelle[3]. Plus tard, le village devint, en amont de Bergerac, un port actif sur la Dordogne[3].

En 1793, Mouleydier absorbe la commune voisine de Saint Cybard[3] pour former celle de Cibard Moleydier, devenant Mouleydier-Saint-Cibard en 1801[5]. Dans le cadre de la déchristianisation voulue par la Convention nationale (1792-1795), la commune adopte le nom révolutionnaire de Cybard-de-Mouleydier avant qu'il ne soit réduit à Mouleydier[5].

Le tronçon Bergerac-Le Buisson de la ligne ferroviaire de Libourne au Buisson est mis en service [6], desservant la « gare de Creysse-Mouleydier » située à environ 200 mètres à l'ouest du territoire communal, sur celui de Creysse. Cette gare est désormais désaffectée.

Attaqué le par la 11e Panzerdivision de la Wehrmacht, le village est entièrement pillé puis incendié[7]. Lors de cet épisode, un enfant de neuf ans meurt d'un éclat d'obus et vingt-deux maquisards meurent dans les combats ou sont fusillés[8]. Un odonyme local (rue du 21-Juin-1944) rappelle cet évènement. Le village fut reconstruit de 1945 à 1955.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Mouleydier a, dès 1790, été rattachée au canton de Liorac qui dépendait du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Bergerac dépendant de l'arrondissement de Bergerac. En 1973, le canton de Bergerac est scindé en deux et Mouleydier est désormais rattachée au canton de Bergerac-2[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2002, Mouleydier intègre la communauté de communes des Trois Vallées du Bergeracois. Cette structure intercommunale fusionne avec deux autres pour former au la communauté d'agglomération bergeracoise. Celle-ci fusionne avec la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès au pour former la nouvelle communauté d'agglomération bergeracoise.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[9],[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1965 1982 Jean-Pierre Boissavit   Banquier
    Henri Rey    
mars 2001 avril 2012 Michel Branchut[Note 1] SE Retraité
avril 2012 mai 2012 Michel Lasserre   Adjoint faisant fonctions de maire[Note 2]
mai 2012[11] (réélu en mars 2014) en cours Jean-Michel Bournazel    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Mouleydier relève[12] :

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Mouleydier se nomment les Montleydériens[13].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Mouleydier depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Mouleydier[14]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2014, Mouleydier comptait 1 164 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
937 939 943 1 035 1 115 1 201 1 271 1 328 1 272
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 176 1 208 1 201 1 104 1 060 1 098 1 100 1 062 1 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
944 1 175 928 850 850 792 798 715 893
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
940 989 983 966 1 049 1 059 1 008 1 137 1 164
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[16], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 465 personnes, soit 39,8 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (51) a diminué par rapport à 2007 (65) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 11,0 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 98 établissements[17], dont 62 au niveau des commerces, transports ou services, quatorze relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, onze dans la construction, sept dans l'industrie, et quatre dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Entre Dordogne et forêt, la commune possède des zones de protection.

Natura 2000[modifier | modifier le code]

La Dordogne, dont Mouleydier est riveraine, est protégée au titre du réseau Natura 2000[28]. La commune est soumise à un arrêté préfectoral de protection de biotope de 1991 destiné à favoriser la migration du saumon et la reproduction des lamproies et des aloses[29].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Plus d'un tiers de la commune, au nord et au nord-est, représente une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II, en forêt de Liorac, refuge de la grande faune[30],[31].

Réserve naturelle[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, les communes de Cause-de-Clérans, Liorac-sur-Louyre et Mouleydier se sont associées pour délimiter une zone plus restreinte de la forêt de Liorac à préserver sur un peu plus de 4 km2 en tant que réserve naturelle volontaire. La chasse y est interdite et les activités humaines y sont fortement limitées[32],[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason Vergeté de gueules et de sable à deux besants d'or en pal.
Détails Officiel, présent sur le site internet de la commune

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.
  2. Dans l'attente des élections municipales prévues les 13 et 20 mai 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  2. a et b Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « Mouleydier », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 21 mars 2017.
  3. a, b, c, d, e, f et g Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 240-241
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 13 mars 2014.
  5. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Roger Vidal, Le Périgord et le rail : La Dordogne et le Paris-Orléans, t. 2, Périgueux, Éd. à compte d'auteur, , chap. 1 (« Ligne de Libourne à Le Buisson et Saint Denis près Martel »), p. 9.
  7. prisons-cherche-midi-mauzac.com Histoire pénitentiaire et Justice militaire - Juin 1944 : Mouleydier, un Oradour-sur-Glane en Périgord.
  8. Mouleydier village martyr, texte écrit sur plusieurs bornes dans le centre-bourg de Mouleydier, vu le 19 mars 2017.
  9. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 20 mars 2017.
  10. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 20 mars 2017.
  11. Un nouveau maire à Mouleydier, Sud Ouest édition Dordogne du 19 mai 2012.
  12. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 20 mars 2017).
  13. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 20 mars 2017.
  14. « Calendrier de recensement », sur Insee (archive) (consulté le 20 mars 2017).
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 15 novembre 2015.
  17. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 15 novembre 2015).
  18. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 15 novembre 2015.
  19. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, p. 94, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3)
  20. « Canal de Lalinde (lieu-dit Tuilières) », notice no PA24000007, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 mars 2017.
  21. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 191-192
  22. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 176.
  23. a et b Registre des décès de Mouleydier (1844), p. 3, Archives départementales de la Dordogne, consulté le 20 mars 2017.
  24. Émilie Delpeyrat, « Le nid des Merles », Sud Ouest édition Dordogne, 27 septembre 2013, p. 11.
  25. Site du Château les Merles, consulté le 3 août 2016.
  26. La Rebière d'Or, consulté le 22 mars 2017.
  27. a et b Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 152.
  28. FR7200660 - La Dordogne : SIC sur le site de l'INPN, consulté le 21 mars 2017.
  29. [PDF] Arrêté préfectoral de la Dordogne no 911909 portant conservation du biotope du saumon, de la Grande Alose "Alosa Alosa", alose Feinte "Alosa fallax", lamproie fluviatile "Lampetra fluviatillis", lamproie Marine "Petromyzon Marinus" constitué par l'ensemble du cours de la Rivière Dordogne dans le Département sur le site de l'INPN, consulté le 21 mars 2017.
  30. Forêt de Liorac, sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 30 mars 2017.
  31. Carte de localisation de la Forêt de Liorac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 30 mars 2017. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  32. Réserve naturelle de Liorac sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  33. Carte de la Réserve naturelle de Liorac sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 19 décembre 2010.
  34. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3), p. 94.
  35. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 673