Acacia (genre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acacia.

Acacia est un genre d'arbres et arbustes appartenant à la famille des Fabacées (sous-famille des Mimosoidées). Dans le langage courant, les espèces de ce genre prennent, selon les cas, l'appellation d'acacia, cassier, mimosa, mulga ou encore tamarin.

En France, on désigne souvent du nom commun « acacia » un arbre entièrement différent, le robinier faux acacia de l'espèce Robinia pseudoacacia, tandis que l'espèce Acacia dealbata est nommée familièrement « mimosa d'hiver » ou « mimosa des fleuristes » bien qu'elle ne fasse pas partie du genre Mimosa.

Le nom acacia vient du mot grec akis signifiant pointe ou épine car de nombreuses espèces du genre ont des rameaux épineux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Gousse et graines d'acacia.
Branches de différentes espèces du genre Acacia.

On compte plus de 1 500 espèces d'acacias à travers le monde dont près de 1 000 uniquement en Australie. C'est d'ailleurs un acacia ou mimosa, le mimosa doré (Acacia pycnantha) qui est la fleur nationale de l'Australie. Les acacias se rencontrent dans une grande variété de conditions écologiques, allant des zones littorales, aux zones fortement arrosées ou aux régions sub-montagneuses en passant par les zones arides ou sub-arides. C'est cependant dans ces dernières qu'on les rencontre le plus.

Les fleurs sont régulières, généralement petites, groupées en têtes globuleuses ou en épis cylindriques. Selon les espèces les inflorescences peuvent comporter de quelques fleurs à plus d'une centaine. En général, ils fleurissent tout au long de l'année avec une éclosion principale au printemps et une floraison de moindre importance le reste de l'année. Les fleurs sont en général jaunes, bien qu'il existe quelques espèces aux fleurs roses.

Les fruits sont des gousses.

Les feuilles sont composées de nombreuses paires de folioles, mais certaines espèces développent des phyllodes. Quelques-unes, plus rares, n'ont pas de feuilles du tout et possèdent des tiges transformées en cladodes. Leur position verticale assure une protection contre la déshydratation et la trop grande insolation.

Symbiose[modifier | modifier le code]

Plusieurs genres de fourmis, des Tetraponera[1], les Crematogaster mimosae[2] et Crematogaster nigriceps[3], vivent en symbiose avec l’Acacia drepanolobium dans des structures appelées domaties.

L’acacia produit des cavités dans de grandes épines, qui sont utilisées par les fourmis comme nid et source de nourriture.

Importance écologique[modifier | modifier le code]

Un acacia en Israël.

Dans les régions semi-arides, les Acacia sont très importants d’un point de vue écologique. Ce genre fournit de l’ombre aux hommes et aux animaux en plus de procurer (avec ses fruits en gousse) de la nourriture pour les animaux (par exemple, pour les chèvres et les dromadaires, deux espèces animales souvent domestiquées par la population locale).

De plus, ce genre a aussi une grande importance écologique en étant un foyer pour plusieurs espèces d’oiseaux. Il crée aussi un endroit propice pour que d’autres espèces de plantes viennent s’établir à proximité en fixant l'azote (grâce à un travail de symbiose avec des bactéries) et en enrichissant le sol d’autres nutriments, grâce aux racines qui vont aller les chercher plus en profondeur et les remonter à la surface[4].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Beaucoup d'espèces produisent de la gomme. La vraie gomme arabique provient de l'espèce Acacia senegal commune aussi bien dans les régions tropicales d'Afrique de l'Ouest qu'en Afrique de l'Est. En Inde, Acacia arabica produit de la gomme mais de qualité inférieure à la vraie gomme arabique. En Inde également, Acacia concinna est utilisée traditionnellement pour les soins des cheveux.

Il est aussi utilisé comme bois de combustion et comme matériaux de construction (comme les membrures des navires). Cet arbre peut aussi servir à construire des barrières de protection autour des villages et des champs (cela grâce aux épines pointues qui se trouvent sur les branches de l’Acacia)[5].

Un médicament astringent, appelé catechou, est obtenu en faisant bouillir le bois de l'espèce Acacia catechu puis par évaporation.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Principales espèces[modifier | modifier le code]

En France, le Mimosa d'hiver vendu chez les fleuristes ou qui pousse dans les régions les plus chaudes et fleurit en janvier-février est l'espèce Acacia dealbata, tandis que le Mimosa des quatre saisons (Acacia retinodes), originaire d'Australie du sud et de Tasmanie, plus rustique, fleurit tout l'année et peut être planté dans des jardins exposés au gel modéré[7].

Flore australienne[modifier | modifier le code]

Flore africaine[modifier | modifier le code]

Flore indienne[modifier | modifier le code]

Flore américaine[modifier | modifier le code]

Flore des îles océaniques[modifier | modifier le code]

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Symbolisme[modifier | modifier le code]

  • Calendrier républicain.

Dans le calendrier républicain, l'acacia était le nom attribué au 14e jour du mois de prairial.

  • Franc-Maçonnerie.

La branche d'acacia est un symbole de la Franc-Maçonnerie, lié à la Légende d'Hiram, architecte du Temple de Salomon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Truman P. Young et coll (1997) Ants on swollen-thorn acacias : species coexistence in a simple system, Oecologia 109, p. 98-107.
  2. (en) Truman P. Young, Maureen L. Stanton, Caroline E. Christian (2003) Effects of natural and simulated herbivory on spine lengths of Acacia drepanolobium in Kenya. Oikos April 2003, 101 (1), 171–179. DOI:10.1034/j.1600-0706.2003.12067.x
  3. (en) Stapley L (1999) Physical worker castes in colonies of an acacia-ant (Crematogaster nigriceps) correlated with an intra-colonial division of defensive behaviour. Insectes sociaux 1999, vol. 46, n°2, p. 146-149.
  4. Midgley, J.J. et Bond, W.J. 2001, A Synthesis of the Demography of African Acacias, Journal of Tropical Ecology, vol. 17, n° 6:871-886
  5. Legesse, K. et Van der Maarel, E. 1990, « Population Ecology of Acacia tortilis in the Semi-Arid Region of the Sudan », Journal of Vegetation Science, vol.1 n°3:419-424
  6. Catalogue of Life, consulté le 13 juin 2012
  7. Mimosa des quatre saisons sur le site Au jardin info, consulté le 16 mars 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]