Pôle espoirs (rugby à XV)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pôle espoirs.
Logo des académies pôle espoirs depuis 2019.

Dans le domaine du rugby à XV, un pôle espoir désigne en France les structures de formation destinées aux jeunes joueurs, sous l'égide de la Fédération française de rugby.

Structure[modifier | modifier le code]

Implantés sur l'ensemble du territoire français, les pôles espoirs sont destinés à préparer les jeunes joueurs à l'accession au haut niveau[1].

Chacun des pôles espoirs est intégré au sein d'un établissement scolaire, afin de garantir le suivi en parallèle de la formation scolaire et sportive[1]. Ils sont consacrés aux joueurs âgés entrant dans les catégories « moins de 16 ans », « moins de 17 ans » et « moins de 18 ans »[2],[3].

Les pôles sont liés aux centres de formations des clubs professionnels voisins, et permettent aux joueurs de continuer d'évoluer dans leur club d'origine. Ils favorisent l'accès à l'équipe de France des moins de 18 ans[4].

Historique[modifier | modifier le code]

En 2001[2], les pôles espoirs masculins sont au nombre de 10. Un nouveau centre est créé en 2017 en Nouvelle-Calédonie[5]. Les pôles espoirs féminins sont quant à eux au nombre de 4[6].

La formule des pôles espoirs doit être remplacée par des académies fédérales et régionales, dans le cadre du projet de réforme de formation établi par la FFR en 2017[7],[8]. Cette restructuration est effective dès le mois de  : les pôles espoirs sont dorénavant désignés en tant qu'« académie fédérale - pôle espoirs », et leur nombre est augmenté pour mieux couvrir l'ensemble du territoire[9].

Liste des pôles espoirs[modifier | modifier le code]

Depuis 2019 : académies fédérales - pôles espoirs[modifier | modifier le code]

Avec la restructuration des pôles espoirs, ces derniers deviennent mixtes, et leur nombre augmente.

Ils sont au nombre de 25 au lancement de la restructuration. Parmi eux, on compte[10] :

  • Académie pôle espoirs d'Agen
  • Académie pôle espoirs de Bayonne
  • Académie pôle espoirs de Béziers
  • Académie pôle espoirs de Brive-la-Gaillarde
  • Académie pôle espoirs de Castres
  • Académie pôle espoirs de Clermont-Ferrand
  • Académie pôle espoirs de Dijon
  • Académie pôle espoirs de Grenoble
  • Académie pôle espoirs d'Haubourdin
  • Académie pôle espoirs de Lakanal
  • Académie pôle espoirs de La Rochelle
  • Académie pôle espoirs de Lyon
  • Académie pôle espoirs de Montpellier
  • Académie pôle espoirs de Nouméa
  • Académie pôle espoirs de Pau
  • Académie pôle espoirs de Perpignan
  • Académie pôle espoirs de Rennes
  • Académie pôle espoirs de Talence
  • Académie pôle espoirs de Toulouse « F »
  • Académie pôle espoirs de Toulouse « G »
  • Académie pôle espoirs de Vannes

À la rentrée 2019, trois nouvelles académies sont ouvertes :

  • Académie pôle espoirs d'Aix-en-Provence[11]
  • Académie pôle espoirs d'Oyonnax[12]
  • Académie pôle espoirs de Toulon[11]

De 2001 à 2019 : pôles espoirs[modifier | modifier le code]

Les pôles espoirs sont divisés en deux catégories, certains étant dédiés à la formation des joueurs masculins, tandis que d'autres le sont pour les joueuses féminines[1],[6] :

  • Pôle espoirs masculin de Bayonne
  • Pôle espoirs masculin de Béziers
  • Pôle espoirs masculin de Dijon
  • Pôle espoirs masculin de Hyères
  • Pôle espoirs féminin d'Issoire
  • Pôle espoirs féminin de Lille
  • Pôle espoirs masculin de Nouvelle-Calédonie
  • Pôle espoirs féminin de Rennes
  • Pôle espoirs masculin de Sceaux
  • Pôle espoirs masculin de Talence
  • Pôle espoirs féminin de Toulouse
  • Pôle espoirs masculin de Toulouse
  • Pôle espoirs masculin de Tours
  • Pôle espoirs masculin d'Ussel
  • Pôle espoirs masculin de Villefranche-sur-Saône

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Pôles Espoirs masculin », sur www.ffr.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  2. a et b « Pôle Espoirs Rugby », sur www.creps-aquitaine.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  3. « Le Pôle Espoir de Rugby Féminin - Lycée Joliot-Curie », sur bretagnerugby.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  4. « Le pôle espoir rugby », sur joomla.lyceecassinbayonne.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  5. « Le pôle espoirs rugby », sur djs.gouv.nc (consulté le 27 janvier 2018).
  6. a et b « Pôles Espoirs féminin », sur www.ffr.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  7. Jean-Paul Cohade, « Clap de fin programmé pour le pôle Espoirs d'Ussel », sur www.lamontagne.fr, (consulté le 27 janvier 2018).
  8. Pierre Baty, « Du neuf pour les Académies », sur www.ffr.fr, (consulté le 29 septembre 2019).
  9. Pierre Baty, « Académies fédérales : Les Pôles Espoirs font leur mue », sur www.ffr.fr, (consulté le 29 septembre 2019).
  10. « Filière d'accession au haut niveau », sur www.ffr.fr (consulté le 29 septembre 2019).
  11. a et b « Formation : une Académie Fédérale à Aix-en-Provence ! », sur www.provencerugby.com, (consulté le 1er décembre 2019).
  12. « Une académie espoirs à Oyonnax », sur www.lequipe.fr, (consulté le 1er décembre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]