Jean Dauger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le stade de l'Aviron bayonnais, voir stade Jean-Dauger.
Jean Dauger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
BayonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Spécialité
Équipe

Jean Dauger (dit Manech) est un joueur français de rugby à XV et de rugby à XIII, né le 12 novembre 1919 à Cambo-les-Bains, décédé le 23 octobre 1999 à Bayonne.

Jean Dauger, trois-quart centre en possession du ballon pour l'Aviron Bayonnais, face au RCF au stade Jean Bouin (octobre 1942).

Biographie[modifier | modifier le code]

Trois-quarts centre (l'un des tout meilleurs mondiaux à ce poste) de 1,87 m pour 87 kg[1], il est titulaire à Bayonne en 1936 à l'âge de 17 ans tout en travaillant localement au cadastre.

En 1938, il opte pour le semi-professionnalisme du rugby à XIII et le RC Roanne XIII aux côtés de Robert Samatan et Max Rousié tout en travaillant parallèlement à l'usine Devernois, n'appréciant guère les mœurs pseudo-amateurs du championnat de l'époque. Il est considéré par la littérature treiziste comme « un prince de l'attaque », « un attaquant d'exception au démarrage fulgurant et au sens du jeu ultra-développé »[1].

En 1941, il revient à Bayonne car le Régime de Vichy et sa Révolution nationale ont interdit le rugby à XIII.

Ses deux sélections de 1945 en équipe de France de rugby à XV (le 1er janvier 1945 face à l’Army Rugby Union (salué par Jacques Chaban-Delmas qui sera avec lui dans la sélection suivante face à l’Empire britannique le 28 avril 1945), provoquérent une très grave crise avec les fédérations d'outre-manche, d'où une éclipse de 8 ans. Sa dernière sélection du 10 janvier 1953, entraîna aussi une nouvelle crise avec la fédération écossaise.

Il continuera à jouer pour Bayonne jusqu'en 1956 ; il est le grand trois-quarts centre français qui inspira ses successeurs : Maurice Prat, Roger Martine, André Boniface[réf. nécessaire]

Lui-même était déjà le fils spirituel de l'Agenais et Roannais (rugby à XIII) Robert "Bob" Samatan[réf. nécessaire].

Il devint par la suite journaliste à Paris-Presse et publia un livre consacré au rugby : Histoires... de rugby (éditions Calmann-Lévy 1965, réédité en 1967) préfacé par Jean Prat, ainsi que Le Rugby en dix leçons.

En 1973, il est le co-sélectionneur de l'équipe de France à XV, avec Jean Desclaux.

Le 3 juin 2001, le Parc des Sports Saint-Léon devient le stade Jean-Dauger à Bayonne.

Ses sélections internationales s'étalent de 1945 à 1953.

Carrière en rugby à XV[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Carrière en rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c André Passamar, L'encyclopédie de Treize Magazine, Toulouse, Sud-Ouest Presse impression, 2ème trimestre 1984, 169 p. (ASIN B0014I5GK6), « Dauger Jean », p. 47
  2. Le Midi Socialiste, 11 avril 1944, p.2, col.4.
  3. Le Rugby à XIII le plus français du monde de Louis Bonnery mentionne cinq sélections, l'Encyclopédie de Treize Magazine d'André Passamar six sélections.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]