Paris université club (rugby à XV)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris université club.
Paris université club
Logo du Paris université club
Généralités
Fondation 1906
Couleurs violet et blanc
Stade Stade Charléty
(20 000 places)
Siège 17, avenue Pierre-de-Coubertin
75013 Paris
Championnat actuel Fédérale 2
Président Lionel Rossigneux
Jérôme Bousquet
Entraîneur Stéphane Eymard
Site web www.pucrugby.fr

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Dernière mise à jour : 5 décembre 2010.

Le Paris université club est un club français de rugby à XV basé à Paris. C'est la section rugby du club omnisports éponyme (PUC). Il évolue actuellement en Fédérale 2. Il fut longtemps une valeur sûre du rugby français, il joua même trois demi-finales du championnat de France : 1947, 1955 et 1958. Il était alors le rival régional du Racing Club de France.

Le PUC a formé de nombreux internationaux français  : Jean-François Gourdon, David Aucagne, Arthur Gomes, Antoine Burban, Wesley Fofana, Félix Le Bourhis. Il a aussi accueilli des internationaux étrangers comme Graham Mourie (capitaine des All Blacks), Ewen McKenzie (champion du monde avec l'Australie), l'Anglais Andy Ripley, ou l'Irlandais Ken Kennedy. Il a aussi connu des internationaux sélectionnés sous ses propres couleurs : André Haget, André Frémaux, Guy Stener. A l'origine, il s'adressait aux provinciaux qui venaient à Paris pour faire leurs études. Il était porteur d'un esprit particulier, décontracté et potache, porté sur les facéties en tous genres. Il fut marqué par des personnalités flamboyantes comme Pierre Charpy (futur journaliste politique), Gérard Krotoff (joueur, puis président pendant vingt ans), ou Roger Blachon, dessinateur humoristique et président dans les années 90.

Le PUC a joué sa dernière saison dans l'Elite en 1996-97, et s'est trouvé dans une crise financière terrible. Le nouveau Président, le Gallois Chris Thomas, aide par Jacques Damitio a restructure les dettes, avec l'injection des nouveau sponsors comme Ripolin. Le PUC a pris la décision de redevenir un club de formation, et avec l'aide de FFR, surtout Pierre Villepreux, a re-établi sa place avec l'arrivée de Jean Trillo, comme entraîneur.

Mais le PUC a connu une grave crise dans les années 2002-2003, quand il fut aux prises avec un déficit énorme (plus de 500 000 euros soit l'équivalent de son budget annuel). Le club frôla la disparition.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Saison 2011/2012: termine premier de sa poule avec 16 victoires sur 18 possibles. Remonte en Federale 2.
  • 2011 : relégué en Fédérale 3
  • 2010 : dernier non-relégable en Fédérale 3
  • 2004 : champion de France de la Fédérale 2
  • 1996 : champion de France des équipes réserves
  • 1987 : champion de France Junior crabos
  • 1986 : champion de France des équipes réserves
  • 1979 : champion de France Junior Reichel
  • 1969 : champion de France de 2e division
  • 1966 : champion de France des équipes réserves

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur du Paris UC.

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • Clément Dupont
  • René Deleplace
  • André Boniface
  • Robert Antonin
  • André Haget
  • André Siné
  • Guy Malvezin
  • Jacques Dury
  • Daniel Herrero
  • Vincent Moscato
  • Xavier Blond
  • Frédéric Saint-Sardos
  • Philippe Bousquet
  • Marius Tincu
  • Jean Trillo
  • adrien buononato

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]